Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 17:16

 

Med Trusa 004 transTenue de Table de la Saint-Jean d'Hiver

extraits d'un ancien rituel du Rite Français

 

Les Maçons célèbrent la fête de Saint Jean l’Evangéliste au solstice d’hiver, lorsque le soleil disparaît au dessous de l’horizon et que, dans son éclat, ne restent plus que de pâles et vagues lueurs, qui parviennent à peine à éclairer la terre

 

Le Vénérable :

Mes Frères, depuis que nous avons célébrés la saint Jean d’Eté, la Fête de Saint Jean le Baptiste, la Lumière s’est progressivement affaiblie. Insensiblement, pendant que nous nous trouvions dans l’euphorie des réalisations, les ténèbres ont envahi notre Temple, nos esprits, nos cœurs. Nos œuvres se sont détachées de nous. Nous les avons contemplées d’abord avec une légitime fierté, nous les avons admirés avec vanité, nous abusant sur leur portée. Nous avons perdu le sens du vrai. Tels les juifs qui se sont prosternés devant le Veau d’or, nous devînmes admiratifs de nos créations, souvent même nous avons incité les autres à en louer la grandeur alors qu’elles n’étaient que de petites pierres dans la construction du Temple.

Frères Surveillants, qu’est devenue le Lumière 

 

Le Premier Surveillant :

Très Vénérable, ma colonne disparaît dans les ténèbres qu’aucune lumière ne perce.

Je cherche en vain mes ouvriers….

Auraient-ils, eux aussi, succombé à la tentation profane de dompter le monde, de le plier à leur égoïsme au lieu de s’intégrer dans l’universalité des êtres.

 

Le Second Surveillant :

 Très Vénérable, la lune répand une lueur pâle sur ma colonne. Le soleil a disparu derrière l’horizon, ne nous faisant parvenir indirectement que quelques rayons.

Les Apprentis ne perçoivent plus que faiblement ce à quoi il doivent tendre. Ils restent cependant prêts au travail.

[...]

Trusa Jean hiver

R:. L:. Trusatiles

Tenue de table de la Saint-Jean d'Hiver du 21 décembre 2012

 

[...]

Le Vénérable :

Frère Second Surveillant, nous venons de raviver la Lumière en nous.

Comment pouvons-nous la faire jaillir pour qu’elle éclaire notre Temple.

 

Le Second Surveillant :

Très Vénérable, nous avons découvert que la Lumière de l’Amour brille en tout homme. Mais l’homme ne peut la répandre s’il ne devient complètement lumière lui-même. Il doit faire sienne la parole de Bouddha : « Sois ta propre lampe ». Cette lumière lui fera découvrir son unité profonde de matière et d’esprit. Il prendra conscience aussi que son existence n’est pas une existence isolée mais participe de la substance même de l’univers.

 

Le Vénérable :

Frère Premier Surveillant, que pouvons-nous faire pour que plus de lumière encore éclaire notre Temple ?

 

Le Premier Surveillant :

Très Vénérable, nous avons découvert que le lumière de l’Amour brillant en l’homme n’est pas une flamme perpétuelle. Chaque instant qui passe la remet en question. Celui qui s’arrête à la concrétisation d’un seul idéal risque de s’égarer dans le dogmatisme et la stérilité.

Celui, au contraire, pour qui chaque réalisation appelle une nouvelle idéalisation, pour qui la mort est génératrice d’une vie nouvelle, celui-là poursuivra son ascension vers la connaissance.

 

Le Vénérable :

Frère Orateur, que pouvons-nous faire pour que toute la lumière se fasse dans notre Temple ?

 

L’Orateur :

Très Vénérable, notre Frère Goethe a résumé l’ascension vers la Lumière dans les mots : « Stirb und werde » : « Meurs et deviens ». En effet, la résurrection se fait toujours à partir d’un mort qui paraît définitive. Le nouveau devenir n’est pas étranger à cette mort nécessaire, il en est au contraire la conséquence pleine de problème.

Le « Stirb und werde » de Goethe exprime la Tradition qui nous relie au passé et à l’avenir.

Nous devons être les maillons solides de la Tradition symbolisée par notre Chaîne d’Union.

(Musique)

 

Le Vénérable :

A ce moment de l’année, seule la Lumière de l’Esprit brille dans les ténèbres. Cette Lumière de l’Esprit est faite d’Amour et d’Espoir

Se répandant sur les êtres et les choses, elle génère la Vie. La Saint Jean d’Hiver, la fête de l’Evangéliste apporte la vision d’une Vie nouvelle, d’un renouveau de la Lumière.

 

 

Photo :

V:. M:. Ph:. F:.

Source :

Le blog de MONTALEAU

où vous pourrez trouver le texte intégral

Frise 005

# 522

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 17:05

nuit étoilée noël

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Vie du blog-notes
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 14:26

Bougie 03Très Vénérable

Adresse à un nouveau Vénérable


Il est d’usage à Trusatiles que l’Orateur fasse une adresse au nouveau Maître de la Loge. Je me conforme volontiers et avec plaisir à cette coutume, mais j’ai choisi de transformer cet exercice,  un peu académique, en un morceau d’architecture sur quelques aspects de la fonction de Vénérable, d’où le titre de ce travail, qui reprend l’expression d’usage, Très Vénérable,  quand on s’adresse au Maître de la Loge.

 

Selon le manuel édité par notre Ordre sur ce sujet, le Vénérable Maître doit être, dans l’exercice de sa fonction, à la fois un manager, un DRH, un agent-comptable, pour employer des mots du monde profane.

Bref, un gestionnaire comme n’importe quel responsable de n’importe quelle association.

Mais, une Loge maçonnique, j’entends par là le groupe d’hommes qui la compose, est-elle une association comme les autres ? Sachant que ses membres s’adonnent à une pratique particulière, vous en conviendrez, celle de la Franc-Maçonnerie.

Il y a un peu plus de deux ans, à cette même place, je vous présentais un travail sur la définition de la Franc-Maçonnerie. La définition proposée en conclusion ce soir là n’avait rien de révolutionnaire et correspond à ce que nous pouvons lire aujourd’hui, sous la plume des maçonnologues patentés et autres éminents Docteur és maçonnologie.

A savoir :

La Franc-Maçonnerie est une société traditionnelle initiatique fondée sur des mythes et qui pratique des rites en utilisant des symboles.

Reprenant cette définition, le regretté Frère Bruno Etienne, maçon-nologue reconnu, précisait le pourquoi de cette société :

C’est un Ordre séculier proposant un système hiérarchisé de règles dont la finalité est la libération de l’Homme par l’initiation et le voyage intérieur qui permet la connaissance de soi et la maîtrise de son ego.

Il ajoutait en outre :

C’est d’ailleurs tout le sens de l’expression Tailler la Pierre brute.

 

Après de tels propos, nous sommes bien obligés de constater, notre modestie dut elle en souffrir, qu’une Loge est un peu plus qu’une sympathique association de peintres amateurs ou qu’une amicale de joyeux boulistes.

Prendre la responsabilité d’une Loge, c’est bien sûr assumer les fonctions d’un dirigeant qui doit organiser, animer, surveiller et contrôler, comme le dit si bien le manuel dont je vous parlais au début.

Mais, le fait d’utiliser des mots comme initiatique, mythes, rites, symboles, sous entend un autre aspect de la fonction.

C’est pourquoi, ce soir, je voudrais vous présenter cette autre dimension, en me limitant toutefois à deux points qui me paraissent fondamentaux.

 

E-pluribus-unum-1.jpgI – Une histoire de communauté

En 1776, outre atlantique, treize colonies luttent pour se libérer de la tutelle de leurs colonisateurs. Le 4 juillet de la même année, ces treize colonies disparates, mais animées de la même volonté, se fondent en une seule nation et déclarent leur indépendance.

Les Etats-Unis d’Amérique venaient de naître.

Il fallut un drapeau, un hymne, un sceau et sur celui-ci une devise.

Pour devise, la jeune nation choisit une citation latine extraite des Confessions de Saint-Augustin, trois mots par lesquels l’évêque d’Hippone définissait… le lien fraternel, l’amitié.

E pluribus unum

De plusieurs ne faire qu’un

J’ai choisi cet exemple car il me permet d’illustrer un moment important que nous vivons à chaque Tenue.

A l’état naturel, les membres de la Loge sont dispersés dans la nature. La Loge est alors un ensemble flou dont chaque élément mène sa propre vie, plus ou moins solitaire, avec ses expériences, ses joies, ses peines, dans le monde, hors du Temple.

La Loge n’a pas alors d’existence matérielle, elle ne vit pas réellement.

Pour qu’elle vive, il faut que quelqu’un, rappelle ses membres et les rassemble.

Un seul d’entre nous a ce pouvoir, le Maître de la Loge.

Par la volonté du Vénérable Maître, une fois par mois, les membres de la Loge se retrouvent dans le Temple. Ils forment une assemblée disparate, hétérogène, simple juxtaposition d’hommes aux personnalités diverses.

Ils attendent silencieux, dans la pénombre, celui qui les a réunis.

Le Vénérable Maître fait son entrée. Il prend place à sa chaire. Il est debout, à l’Orient, face à l’Occident.

De son maillet, il frappe un coup.

Un coup, comme le faisait « Sucellus », ce dieu gallo-romain dit le « Bon frappeur », qui frappait le sol gelé à la fin de l’hiver pour annoncer le retour du soleil et du printemps. Ce premier coup de maillet, repris en écho par les deux surveillants, renouvelle la vibration primordiale qui crée le monde.

Toute la Loge est attentive et attend les premiers mots du VM.  

Il en prononce deux :

En Loge, mes Frères

Deux mots essentiels, deux mots fondateurs, comme une formule magique.

En Loge, les positions sociales s’estompent,

En Loge, les règles du monde profane s’effacent,

En Loge, les métaux disparaissent,

En Loge, deux mots pour convertir le pluriel en un, transformer une simple assemblée en une vraie Communauté.

Rassembler dans une seule communauté, telle est la première fonction symbolique du Vénérable,

C’est celle du berger, du bon pasteur. Celui qui a le pouvoir de rappeler autour de lui les Frères, même  ceux qui se sont trop éloignés au risque de se perdre et de les guider vers  la communauté du nom de Trusatiles, communauté qu’il fait renaître, qu’il refonde chaque mois d’un coup de maillet et d’une formule symbolique.

Un coup de maillet, deux mots, de plusieurs nous ne faisons plus qu’un.

Mais il manque quelque chose.

Pour que je puisse, au sein de cette communauté, appeler Frère celui qui ne porte pas mon nom, il faut un lien plus fort que celui du sang.

 

à suivre...

Trois bougies 1

# 520

Contact G

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Offices
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 11:53

Vén Equ 3

 

à suivre...

Contact G

# 519

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Offices
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 14:38

VoyagesVoyages dans les tableaux de Loge


Prêtons nous suffisamment attention au Tableau de Loge ?

Avons nous les idées claires sur sa véritable place dans le rite pratiqué et sur sa signification profonde ?

Sommes nous toujours conscients qu'il est au cœur du travail maçonnique ?


Dominique Jardin  a longuement travaillé sur les tableaux de Loge du XVIIIème siècle, en consultant les archives des grandes bibliothèques et des différentes obédiences françaises et européennes. Il a su en tirer la substantifique moelle après avoir exploré les différents courants opératifs, ésotériques, religieux dans lesquels la franc-maçonnerie a emprunté les éléments à la base de ses symboles.

L'auteur en analyse les sources iconographiques, l'imagerie religieuse, l'imagerie alchimique, l'héraldique médiévale et les recueils d'emblèmes.

Il n'oublie pas d'expliquer l'importance de l'art de la mémoire, ce système complexe redécouvert au moyen-âge qui est implicitement utilisé par les francs-maçons avec le Tableau de Loge.

C'est un ouvrage riche, un outil de travail indispensable pour les francs-maçons qui veulent approfondir leur connaissance de ce tableau mystérieux.

C'est un travail universitaire, préfacé par Antoine Faivre, directeur d'études émérite  de l'Ecole pratique des Hautes Etudes, auteur, entre autres, Accès de l'ésotérisme occidental.

 

L'Auteur Jardin Dominique

Dominique Jardin est agrégé et Docteur en histoire. Il a obtenu un Doctorat double sceau : Histoire (Université de Nice) et Sciences religieuse (Ecole pratique des Hautes Etudes, Histoire des courants ésotériques dans l'Europe moderne et contemporaine). Spécialiste du XVIIIème siècle, il travaille depuis dix ans sur l'iconographie et les rituels maçonniques.

 

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Jean-Cyrille Godefroy Editions (5 septembre 2011)
  • Collection : ARTICLES SANS C
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2865532305
  • ISBN-13: 978-2865532308

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Lectures
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 07:18

 

Sphinx 604

 

C'est ta troisième visite à la R:.L:. Mensa Regina Mundi n°357² à l'Orient de Gizeh al Qahirah. Tu redoutes toujours le passage devant son terrible tuileur dont tu connais le caractère facétieux et son goût pour les énigmes.
"Encore toi !"  dit-il en te redonnant ton passeport.
"Bienvenue, Meunier de Trusatiles, tu sais que la porte de la Loge ne s'ouvrira devant toi que si, et seulement si, tu résouds la charade suivante"

Charde 03

 

"Bien sûr, cette charade est à tiroirs et tu dois donner l'explication des quatre syllabes avant de me dire ce qu'est le tout !.

Vu la difficulté, je serai bon prince. Si tu découvres la solution dans son entier tu auras dix-huit points. Si tu identifies le tout sans donner d'explication tu n'auras que trois points.

Je t'écoute".

 

NB : le 2 ème et le 3ème auront respectivement 12 et 9 points dans le premier cas ; 2 points chacun dans le deuxième cas.

 

Sphinx 603

 

Réponse par mail uniquement. Merci de ne donner qu'une réponse par mail.

Contact G

# 517

 


Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Enigme
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 18:26

tiroir01

 

 


 

Accès direct au texte de L'Heure bleue

 

Contact G

# 516

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Vie du blog-notes
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 14:54

Cahier bleu 1L'Heure bleue ou, pourquoi les Loges symboliques sont elles aussi appelées Loges Bleues ?

Question à laquelle, depuis plus de vingt ans, personne ne m'a jamais réellement répondu.


*

*     *

 

 

Une Loge bleue dîtes-vous ?

Mais pourquoi bleue ?

L'explication est fort simple.

Les premiers rituels de notre rite, dont l'incontournable Régulateur, précisent qu'une Loge doit être tendue de bleu, que le plateau du Vénérable, placé sous un dais bleu, est recouvert d'un tapis bleu, que les bijoux du Vénérable, des Surveillants et autres officiers doivent être suspendus à des sautoirs bleus.

Morbleu, la belle explication que voilà !. Elle n'explique rien, dirait Molière, c'est l'histoire de l'opium qui fait dormir parce qu'il possède des vertus dormitives.

Reformulons la question :

"Pourquoi, dès les débuts de la franc-maçonnerie telle que nous la pratiquons, nos anciens ont-ils choisi la couleur bleue ?"


Je n'ai pas trouvé grand chose, en tout cas rien de convaincant.

Pour en avoir le cœur net, je suis parti à la recherche du bleu.

Je suis tombé en arrêt sur  deux vers prometteurs :

 

Et le bleu conforte le cœur

Car des couleurs, il est l’empereur

 

J'ai alors poursuivi ma quête et bien m'en a pris, j'ai découvert une bien belle histoire.

 

Pour accéder à l'ensemble du texte cliquer sur L'Heure bleue

ou cliquer sur L'Heure bleue dans la colonne à droite, rubrique Planches

 

 

 

Illustrations :

Vignette : La vie de classe - Cahier de classe moyenne et grande section - 2011-2012- Philippe Guillem - Ecole maternelle A. Camus

Cidessous : Exposition Yves Klein, Monochrome IKB

YvesKlein IKB

 

Contact G

# 515

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Textes

Le Rite Français

  • : Le Blog du Rite Français
  • : Des fondamentaux, des usages, de la symbolique, du sens du premier Rite maçonnique
  • Contact

Librairie

Voir ci-contre,

à la suite de l'article du jour

Rechercher

Pages

Catégories