Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 11:47

Sac propositionAdmission d'un profane selon le Régulateur du Maçon,

premier grade, ou grade d'Apprenti.

Section première. " Des Préalables". 

 

Les deux précédents articles ont entraîné une hausse soudaine du nombre de visiteurs sur le blog (+ 20 %) et... sept emails en plus du commentaire.

Les FF:. sont étonnés de découvrir que le rituel qui nous sert "d'étalon" puisse détailler aussi finement la procédure à suivre pour admettre un profane dans une Loge.

La suite nous réserve d'autres surprises !

.

.  .

 

 

Où l'on découvre que les FF:. Commissaires ne sont connus que du V:. et comment le sac aux propositions permet de garder secret le nom des Commissaires.


[le V:.] ouvre la boîte, compare le nombre de boules avec celui des votants qui lui a été annoncé (ils doivent toujours être égaux). S'il se trouve plus ou moins de boules qu'il n'y a de votants, le scrutin est nul et doit être recommencé.

Si le scrutin est égal et exact, le V:. frappe un cou p de maillet, que les Surveillants répètent, et annonce le résultat du scrutin.

Si les suffrages sont unanimes, le V:. dit :

" FF:. premier et second surveillant, annoncez sur vos colonnes que les conclusions du F:. Orateur ont été adoptées à l'unanimité, et qu'il va être nommés des commissaires chargés plus particulièrement de prendre des informations sur le Profane proposé. Invitez en même temps tous les FF:. à se joindre à moi pour y applaudir. ".

Si le scrutin avait prononcé qu'il ne sera pas nommé des commissaires, Le V:. en fera l'annonce et on n'applaudira pas.

Le F:. premier Surveillant dit :

" F:. second Surveillant, Frères qui décorez la colonne du Midi, le scrutin a adopté à l'unanimité les conclusions du F:. Orateur ; en conséquence, il va être nommé des commissaire, etc. Le V:. nous invite à nous joindre à lui pour y applaudir ".

Le second Surveillant fait la même annonce

Alors le V:. dit :

"A moi mes FF:. ".

Et tous ensemble applaudissent par la batterie de deux coups précipités et un lent o o, o répété trois fois, et terminé par un triple vivat.

Le V:. nomme secrètement trois commissaires parmi les FF:., tant présents qu'absents.

A l'assemblée suivante, le F:. Maître des cérémonies, sur l'ordre du V:. fera passer à l'Orient et sur les deux colonnes un sac, qu'on nomme sac des propositions: il le présentera à tous les FF:. successivement, chacun sera tenu d'y mettre la main comme s'il voulait y mettre quelque chose sans être aperçu  ; par ce moyen les FF:. nommés Commissaires dans l'assemblée précédente, auront la facilité d'y mettre leur rapport par écrit, sans que personne ne puisse s'en apercevoir. Ce rapport peut être écrit sur un assez petit carré de papier plié de manière qu'on ne voie rien dans la main, et qu'ainsi les Commissaires demeurent inconnus. Il ne sera pas nécessaire que ces rapports soient signés et on se contentera d'indiquer le profane proposé, par la lettre initiale de son nom.

 

à suivre...

 

 

A ce stade, nous pouvons noter plusieurs points intéressants :

  1. les FF:. de la Loge ignorent l'identité du parrain,
  2. les FF:. de la Loge sont tous invités  à se renseigner sur le candidat pour pouvoir faire leurs observations à la Tenue suivante,
  3. à la tenue suivante lorsque les FF:. ont fait leurs observations, l'Orateur conclut et doit proposer ou non la  désignation d'enquêteurs (les commissaires). Le premier vote, obligatoirement à boules, aura lieu seulement à ce moment là,
  4. le V:. désigne les commissaires et garde leur nom secret,
  5. les enquêtes sont remises très discrètement via le sac aux propositions.

# 371

 



Partager cet article
Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 09:50

Boules BNAdmission d'un profane selon le Régulateur du Maçon, premier grade, ou grade d'Apprenti. Section première. " Des Préalables".

 

Où l'on découvre que les FF:. rédacteurs du "Régulateur du maçon de 1801" profite de la présentation de la procédure d'admission pour rappeler les règles de la prise de parole et du vote en Loge.

 

 

 

Dans l'assemblée suivante on s'occupera de la proposition faite du profane et le V:. dira :

" F:. premier et second Surveillants, invitez les F:. à nous faire part des renseignements qu'ils ont pu se procurer sur le profane X proposé dans la dernière assemblée ".

Les Surveillants répètent, chacun sur leur colonne, cette annonce.

Si quelques F:. ont des observations à faire, ils demandent successivement la parole en se levant et étendant la main.

Le Surveillant, sur la colonne duquel ils sont, frappe un coup de maillet auquel répond l'autre Surveillant, puis le V:. par un semblable coup. Le Surveillant dit :

" V:. Un F:. sur ma colonne , demande la parole ".

Le V:. répond :

" Mon F:. vous pouvez parler ".

Les FF:. placés à l'Orient, qui auront quelques observations à faire, demanderont la parole au V:.


Nota (1) Cette formule de faire circuler par trois toutes les annonces qui se font en Loge, est de rigueur en toutes circonstances, et détermine le caractère essentiel des travaux réguliers.


Dans le cas où plusieurs FF:. demanderaient concurremment la parole, c'est au Surveillant à voir qui l'a demandée le premier, et à l'annoncer au V:.

Si personne ne se lève, le F:. second Surveillant dit à demi-voix au premier Surveillant, il n'y a point d'observations sur ma colonne.

Le premier Surveillant dit à son tour à haute voix :

" T:. V:. il n'y a aucunes observations sur les deux colonnes ".

Le V:. dit :

" F:. Orateur, donnez vos conclusions ".

Le F:. Orateur se lève et fait les observations qu'il juge à propos : après quoi, il attend un moment pour s'assurer si ses observations n'en détermineraient pas d'autres quelques-unes ; et dans ce cas, il faudrait les entendre et les débattre.

S'il n'y a pas de nouvelles observations, ou lorsqu'elles sont suffisamment débattues, il conclut qu'il soit nommé des commissaires (2) pour prendre des informations sur le profane proposé. Si cependant la nature et l'importance des observations déterminaient l'Orateur à penser qu'il ne doit point être nommé de commissaires, il y conclurait ; mais dans l'un et l'autre cas, le V:. ordonne le scrutin dans la forme qui suit.

" F:. premier Surveillant, faites-vous assurer par le F: Maître des cérémonies, du nombre de votants et faites distribuer le scrutin ".

Le second Surveillant donne cet ordre au Maître des cérémonies, celui-ci distribue à chaque F:. une boule blanche et une noire, et rend compte au premier Surveillant du  nombre de votants.

Le premier Surveillant en rend compte au V:.


Nota (1) Les Visiteurs ont droit de voter, attendu qu'il s'agit de donner un F:. à l'Ordre entier. (3)


Alors le V:. dit :

"F:. premier et second Surveillants, annoncez sur vos colonnes que le scrutin va passer sur les conclusions du F:. Orateur, qui tendent à ce qu'il soit (ou ne soit pas) nommé des Commissaires (selon les conclusions qui ont été données) pour prendre spécialement des informations sur le profane proposé ; les boules blanches seront pour adopter les conclusions du F:. Orateur, et les boules noires pour l'avis opposé ".

Le F:. premier Surveillant, frappe un coup de maillet et dit :

" F:. second Surveillant, Frères qui décorez la colone du Midi, le scrutin va passer sur les conclusions du F:. Orateur, qui tendent à ce qu'il soit (ou ne soit pas) nommé des Commissaires (selon les conclusions qui ont été données) pour prendre spécialement des informations sur le profane proposé ; les boules blanches seront pour adopter les conclusions du F:. Orateur, et les boules noires pour l'avis opposé ".

Le second Surveillant frappe un coup de maillet, et fait la même annonce.

Un Expert, ou en son absence un F:. nommé d'office, lève le scrutin dans l'ordre suivant.

Il présente la boite au V:., aux Surveillants, à l'Orateur, ensuite aux FF:. qui sont à l'Orient, de là aux F:. de la colonne du Midi, puis à ceux de la colonne du Nord, et, après avoir mis sa boule, il porte la boîte au V:. qui, avant de l'ouvrir, appelle un second Expert pour être, avec le premier, présent à l'ouverture du scrutin : il ouvre la boîte, compare le nombre de boules avec celui des votants qui lui a été annoncé (ils doivent toujours être égaux).


à suivre...

 

Notes

 

1 Nota figurant dans le texte du Régulateur

2 Commissaires = enquêteurs aujourd'hui

3 Intéressant

# 370

Partager cet article
Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 15:27

images0000L'admission d'un profane dans une Loge est toujours un moment délicat dans la vie d'un Atelier.

Les FF:. s'interrogent, à juste titre, sur le profane proposé.

A-t-il les qualités nécessaires ?

Saura-t-il s'intégrer dans la Loge ?

Sera-t-il heureux parmi nous ?

Curieusement, le rituel est muet sur la procédure d'admission et le règlement trop imprécis.


C'est d'autant plus étonnant que le "Régulateur du maçon de 1801", notre référence au rite français, est très précis. Le description de la procédure occupe toute la première section, intitulée Des préalables, de la page 5 à la page 12.


Je vous propose d'en prendre connaissance.

 

L'admission d'un Profane ne pourra être arrêtée que dans la troisième assemblée, en comptant celle où il aura été proposé.

[...]

Le Vénérable proposera, en la forme qui suit, le profane à la Loge assemblée et pendant les travaux, sans nommer ni désigner en aucune manière le Frère qui le présente.

" Mes FF:., le profane X (nom, prénom, âge, de tel état, né à..., demeurant à...) est proposé et demande à être initié à nos mystères à  titre de membre de cette Loge. FF:. premier et second surveillants, annoncez-le sur vos colonnes ; invitez les FF:. à se procurer, d'ici à la première assemblée, des renseignements sur le profane proposé, à l'effet de délibérer alors s'il y aura lieu à nommer des Commissaires ".

Le premier Surveillant dit :

" F:. second surveillant, Frère de la colonne du Midi, le V:. propose le profane X (nom, prénom, âge, de tel état, né à..., demeurant à...) pour être initié à nos mystères  à titre de membre de cette Loge: il nous invite à nous procurer, d'ici à la première assemblée, des renseignements, à l'effet de délibérer alors, s'il y aura lieu à nommer des Commissaires ".

Le second Surveillant dit :

" Frère qui décorez la colonne du Nord, le V:. et le F:. premier surveillant nous proposent le profane X (nom, prénom, âge, de tel état, né à..., demeurant à...) pour être initié à nos mystères  à titre de membre de cette Loge: il nous invite à nous procurer, d'ici à la première assemblée, des renseignements, à l'effet de délibérer alors, s'il y aura lieu à nommer des Commissaires ".


Dans l'assemblée suivante on s'occupera de la proposition faite du profane...


à suivre

#369

Partager cet article
Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 14:26

OrdreAu Rite français,

dans le rituel d'apprenti,

selon le régulateur du maçon (1801),

donc, le notre,

nous trouvons la phrase suivante :

 

"Frères Premier et Deuxième Maître des Cérémonies, conduisez notre nouveau Frère en tête de la colonne du Nord, à la place qu'il occupera désormais."

 

  1. De quoi s'agît-il ?
  2. En la lisant attentivement, êtes-vous étonné ?
  3. Comment faut-il l'interprêter ?

Réponse par mail à tvfbb

adresse mail

# 367

Partager cet article
Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 10:38

MaratUn de nos lecteurs nous a demandé des précisions sur le portrait de Roëttiers de Montaleau (cf article précédent).

 

Ce tableau (huile) est anonyme, mais son auteur a été identifié.

Il a été réalisé par un peintre français, François-Jean Garneray, né à Paris en 1755.

Fils d'un naturaliste, François-Jean Garneray étudie la peinture et devient l'élève de David en 1782.

Il reste plusieurs années auprès de son maître, qu'il assiste pour la réalisation de quelques œuvres.

Artiste reconnu pour ses qualités de dessinateur - il sera le dessinateur officiel à l’Académie royale de musique  - et la précision de ses miniatures, il évolue vers le portrait et acquiert une renommée méritée.

Il réalise le portrait des acteurs  politiques de son époque. Celui de Charlotte Corday, qu'il réalise pendant son interrogatoire, le rend célèbre.

Jean-François Garneray était franc-maçon, membre de la loge L’Amitié du Grand Orient de France.

Il exécutera une série de cinq portraits de francs-maçons dont celui d' Alexandre Louis Roëttiers de Montaleau.

Il meurt à Auteuil en 1837.

 

Illustration : portrait de Jean-Paul Marat par François-Jean Garneray

 

Bibliographie

 Cahiers Villard de Honnecourt n° 18 : Un grand serviteur de la Franc-Maçonnerie, Roettiers de  MONTALEAU par Félix BONAFÉ  

Partager cet article
Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:00

ALRdeMMerci et bravo au TVF BR, Alex Matheu, qui a identifié immédiatement :

Alexandre Louis Roëttiers de Montaleau

1748-1808

Fils d'un orfèvre, graveur général des monnaies de Grande-Bretagne, annobli par Loius XV, A. L. R. de M. devient conseiller à la Chambre des comptes de Pais en 1775, puis Maître de la-dite Chambre avant d'être nommé directeur de la Monnaie de Paris en 1791.

Il fut surtout un Franc-Maçon exceptionnel.

Reçu en 1774 dans la Loge L'Amitié à l'Orient de Paris, il en devient le Vénérable en 1778.

En 1780 il est Grand officier du GO

En 1782, il entre dans la loge Les Amis Réunis dont il devient le Vénérable.

En 1788, il est affilié à La Constance à l'orient de Paris.

Le 28 avril 1789, il installe la loge Guillaume-Tell composée d'officiers du régiment dee gardes suisses qui devient, après la journée du 10 août 1792 (prise des Tuileries, chute de la monarchie), Le Centre des Amis. Il en devient le vénérable le 30 mars 1793

Pendant la Terreur il met à l'abri touts les archives du GO.

En l'An IV il pourra dire :

 

"Apprenez et sachez, maçons français, que les archives du Grand Orient sont restées intactes [...]

 

En 1796, il est élu Grand Vénérable du GO.

En 1798 il engage des pourparlers pour une fusion de la Grande Loge de Clermont et du Grand Orient.Le 22 ,juin 1799, il préside la tenue solennelle qui consacre l'union des deux obédiences.

Jusqu'à sa mort il assume des responsabilités au sein de la Franc-Maçonnerie française.

Il meurt le 30 janvier 1808

 

Il apparait comme le modèle du maçon pur et désintéressé, attaché de façon indéfectible à l'Art royal. [1]

 

Toute sa vie, il a donné la priorité à son engagement initiatique, souvent au détriment de ses intérêts personnels.

Il fut le gardien vigilant de la liturgie maçonnique  traditionnelle.

Il est considéré, à ce titre, comme le père du Rite français.


Note

[1] Michel-André Iafelice, Encyclopédie de la Franc-Maçonnerie, Livre de Poche, Paris 2000

[2] Illustration bas de page : Prise des Tuileries par Jean Duplessis-Bertaux

 

Tuileries1792

 

# 364

Partager cet article
Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 17:19

Regulateur 001Vous avez certainement remarqué que notre rite comporte, au moment de la lecture de la planche tracée des derniers travaux, une bizarrerie :

 

Le Vénérable : Frère Secrétaire, voulez vous bien nous faire lecture de la planche tracée dans nos derniers travaux.

[…]

Le Frère Secrétaire fait lecture de la planche.

Le Vénérable : Frère Orateur, veuillez faire part des changements ou omissions que vous auriez remarqués

L’Orateur fait part des changements ou omissions qu'il a remarqués ; s'il n'y en a pas, il dit :

L’Orateur : Très Vénérable la planche est conforme à l'esquisse.

 

Longtemps ce passage du rituel m’a intrigué pour deux raisons.

1.      Solliciter l’avis de  l’Orateur avant d’entendre les Frères des colonnes n’est pas conforme aux règles de la prise de parole en Loge. Apparemment nous sommes en présence d’une incohérence.
2.      Le caractère sibyllin de la formule "conforme à l’esquisse". De quelle esquisse s’agît-il ?      

La réponse se trouve dans le Régulateur du Maçon de l’édition de 1801. Notre rituel de référence comporte, page 17, un commentaire sur la planche tracée des travaux. Je vous le livre in extenso, avec les mots et la syntaxe de l’époque .

Quelqu’exercé que soit le Frère Secrétaire, quelqu’attention qu’il y apporte, il est difficile que cette planche soit rédigée, pendant la tenue des travaux, de manière à supporter une lecture réfléchie ; d’ailleurs il est possible qu’un fait se soit passé, qu’il en ait d’abord été fait mention, et qu’ensuite la Loge arrête qu’il n’en sera nullement parlé dans la planche, ce qui nécessite des ratures, des renvois, etc. C’est pourquoi il est à propos que le F. Secrétaire ne trace, pendant les travaux, qu’une esquisse qu’il peut corriger, raturer, suivant les circonstances, pourvu qu’il en porte la mise au net sur un registre destiné à cet usage. Il se servira donc pour l’esquisse de feuilles de papier timbrées des timbres de la Loge. A la fin des travaux, le F. Secrétaire fera la lecture de cette esquisse, pour que chacun puisse y faire telles corrections qu’il croira devoir indiquer : ces correction n’auront pour but que de rendre plus exactement et plus clairement ce qui ce sera passé pendant les travaux, et afin de constater légalement ce qui aura été arrêté sur l’esquisse, le F. Secrétaire la fera signer par le V. et le F. Orateur.

Pendant que le F. Secrétaire fait la lecture de la rédaction sur le registre, le F. Orateur collationne sur l’esquisse qu’il a sous les yeux, afin de s’assurer si dans la rédaction, le F. Secrétaire n’a rien changé ou omis dans les délibérations de l’assemblée précédente.

Le rituel ajoute :

Comme il serait possible que d’autres F. eussent remarqué quelque chose d’essentiel à corriger le V. invite les FF. à faire leurs observations […]

En précisant :

Les observations ne peuvent concerner que la manière dont la planche est rédigée ; on ne saurait rien changer au fond qui a été irrévocablement arrêté dans la dernière assemblée [1].

 

A cette époque, l’ordre du jour comportait entre Affaires diverses ne nécessitant pas  d’avis préalable et Circulation du tronc de bienfaisance et du sac aux propositions, le point suivant :

Présentation de l’esquisse des travaux de ce jour.

 

La pratique de l’esquisse a disparu au fil du temps, le point correspondant de l’ordre du jour a été supprimé, mais le rituel n’en a pas été modifié pour autant.

D’où cette réponse décalée ( !) de l’Orateur.

Fin du mystère, mais...

 

Notes

[1] En 1801 on ne parle pas encore de Tenue mais d'Assemblée


 


Partager cet article
Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 14:25

Sacré 2Le Sacré,

 

Voila un thème bien difficile à appréhender pour les apprentis et les compagnons.


Notre T.V.F. Alain B., ancien Vénérable de la Loge, avec sa maîtrise habituelle, nous présente un travail de qualité, clair et très pédagogique.

Il nous explique  simplement le pourquoi et le comment de l'espace sacré et du temps sacré avant de développer, dans une troisième partie, un aspect très rarement abordé :

  les incidences du sacré sur les énergies en Loge et sur notre propre comportement.


Pour découvrir le travail d'Alain cliquer sur le lien   Le sacré en loge au rite Français

.

Partager cet article
Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français

Le Rite Français

  • : Le Blog du Rite Français
  • : Des fondamentaux, des usages, de la symbolique et du sens du premier Rite maçonnique
  • Contact

Librairie

Voir ci-contre,

à la suite de l'article du jour

Rechercher

Pages

Catégories

Liens Sites À Visiter