Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2021 2 02 /03 /mars /2021 10:38

En ce deuxième jour du premier mois de l'A:. V:. L:. 6021, j'ai le plaisir de vous présenter, en deux épisodes, un morceau d'architecture de notre bien aimé Frère, le T:. V:. F:. Jean-Paul B:.

Vous avez été nombreux a apprécié ses derniers travaux que nous avons publiés sur ce blog sur les thèmes du Silence et du Rituel.

Merci d'adresser vos commentaires par mail uniquement à l'adresse habituelle (voir en bas de page dans l'espace librairie : tvfbb...).

RFBB

Du BLANC et du NOIR

au travers du PAVÉ MOSAÏQUE

et autres symboles de nos loges

 

               Mes bien aimés Frères

               Lors d’une de mes précédentes interventions, je vous avais entretenu de la Voûte Étoilée, cet espace infini qui se trouve au-dessus de nos têtes et des quelques modestes réflexions qu’elle m’avait inspirées.

               Aujourd’hui, je resterai, si j’ose dire, plus "terre à terre" puisque je vais revenir au niveau du sol où, le jour de mon initiation, j’ai découvert un rectangle dont l’aspect de damier noir et blanc me rappelait l’époque - lointaine - où j’essayais, tant bien que mal - plutôt mal d’ailleurs - de jouer aux échecs et celle plus récente et beaucoup plus familière du drapeau à damier lorsque j’officiais à l’occasion de courses automobiles.

               Il va sans dire que je n’ai pas compris immédiatement sa raison d’être ni même su s’il avait une raison d’être. Était-ce seulement un décor, si j’ose dire, banal ? J’ai appris un peu plus tard qu’il s’agissait symboliquement d’un carré long dont le rapport de la longueur à la largeur est le Nombre d’Or. Bref, cela était rassurant pour le nouvel initié que j’étais puisque je ne me trouvais donc pas totalement en terrain inconnu – quoique -, avec au-dessus de moi, la Voûte Ėtoilée et à mes pieds un assemblage de « couleurs » connues même si les échecs et la course automobile n’avaient strictement rien à faire en ce lieu mystérieux, je n’en doutais pas.

*    *    *

               Bien avant que l'Homme ne soit, bien avant que les animaux et la vie n'apparaissent, que les étoiles ne deviennent les "luminaires des cieux", que les végétaux ne sortent de terre, avant même que l'eau ne soit séparée du sec, au temps ancien où la Genèse nous enseigne qu'il n'y avait que les cieux et la terre, au premier jour de la Création :

             " Dieu dit : que la Lumière soit et la Lumière fût."

             " Et Dieu vit que la Lumière était bonne ; et Dieu sépara la Lumière d'avec les Ténèbres."

            " Et Dieu nomma la Lumière jour et les Ténèbres nuit. Ainsi fût le soir, ainsi fût le matin. Ce fût le premier jour."

               Pour les plus cartésiens, les plus scientifiques, au début il n’y avait qu’un infime point de couleur indéfinie - était-il incolore, noir ? blanc ? gris ? qui sait ? - et ce point qui contenait tout a été l’objet d’une explosion aussi soudaine que violente et qui fut d’une lumière infinie terrassant le noir préexistant non moins infini. Ce fût le Big Bang.

               Le Noir et le Blanc que l’on peut faire ainsi remonter au début de l’Éternité des Temps, étaient nés. Ce sont les deux premières "couleurs" citées dans la Bible même si le terme "couleur" n’est peut-être pas le mieux approprié puisque le premier est la résultante de l’absorption de toutes les longueurs d’onde visibles donc de toutes les couleurs par la matière et le second à l’inverse, la résultante de la réflexion de toutes les longueurs d’onde visibles. Il nous faudrait donc mieux parler de « teintes », les couleurs étant celles de l’arc en ciel, au nombre symbolique de sept, allant du violet au rouge en passant par l’indigo, le bleu, le vert, le jaune et l’orangé.

               En effet, il convient de préciser qu’une couleur visible est définie par sa longueur d’onde précise qui va de 380 nm pour le rouge à 740 nm pour le violet. En ce sens, tel n’est pas le cas du blanc et du noir qui n’ont pas de longueur d’onde propre : c’est pourquoi j’ai mis le mot « couleurs » entre guillemets. Le blanc et le noir ne sont donc pas des couleurs selon la définition physique de celles-ci.

         Après cette digression, un peu longue mais nécessaire, je reprends.

               De même que le Noir et le Blanc ont présidé à l’origine de tout, de même ils étaient omniprésents à mon Initiation,

                              - d'abord le noir, dans certains rites lors du passage sous le bandeau, puis lors du séjour obligé dans les Ténèbres du cabinet de réflexion et enfin lors de notre ou nos déambulations, les yeux recouverts du bandeau pendant la première partie de la Cérémonie d'initiation,

                              - avant que la Lumière du blanc ne nous soit aussi brutalement donnée par le V.M, réalisant en quelque sorte un Big Bang en modèle réduit,

                              - et enfin ultimement et conjointement, par la présence de ces deux « couleurs » enchevêtrées, quand j’ai découvert le Pavé Mosaïque où alternent dans quelque direction que nous le parcourions, les carrés blancs et les carrés noirs. Pour toutes ces raisons ce sont donc deux "couleurs" qui nous sont devenues rapidement familières.

               Cela nous rappelle aussi que nous travaillons de midi à minuit, ce qui nous fait voyager du blanc du jour au noir de la nuit en passant par toutes les nuances de gris crépusculaire.       

               Il devait bien y avoir quelques raisons symboliques de les retrouver sous nos pieds, dans nos boules pour voter et à la périphérie du tableau de loge. Il allait me falloir chercher leur raison d’être dans la Loge.

               Du point de vue physique nous avons vu que le Blanc est la contre-couleur du Noir et inversement. Chacun d'eux aurait pu se trouver aux deux extrémités de la gamme chromatique. Quelle que soit leur matité ou leur brillance, ils sont, je l’ai dit, l'absence ou la somme des couleurs. C’est en ce sens que le Noir est la « couleur » qui absorbe et efface toutes les longueurs d'onde visibles, n'en revoyant aucune alors que le blanc est celle qui renvoie la totalité de ces mêmes ondes visibles.

               Il est donc nécessaire, pour qu'il y ait couleur, qu'une source lumineuse émette et rayonne ses photons à travers l'espace, que ceux-ci viennent au contact de la matière qui les reçoit et s'en trouve révélée dans ses formes, dans ses volumes et, selon les longueurs d’onde qu'elles absorbent ou renvoient, dans ses couleurs. Et de fait les couleurs que nous voyons ne sont pas les couleurs réelles des objets mais celles que ceux-ci n’absorbent pas.

               De là découle certainement le symbolisme qui leur est rattaché.

               Je vais diviser la suite de mes propos en trois paragraphes, le premier concernant le noir, le deuxième le blanc et le dernier, la présence simultanée du blanc et du noir dans nos Loges

 

*    *    *

Le NOIR

 

               Le noir, faut-il le répéter, est la première « couleur » dans laquelle le profane est plongé lors de son initiation, tout d’abord dans le cabinet de réflexion puis lors des différentes déambulations jusqu’à ce que la lumière lui soit donnée. Ce noir est donc mal vécu.

               Ce Noir symbolise les Ténèbres, c’est-à-dire la couleur qui était "à la face de l'Abîme" avant le commencement de ce qui est, jusqu’au tout début de la Création du Monde selon la Genèse.

               Il symbolise donc le néant "préexistant". Il n’y avait rien ou si peu, cette mince tête d’épingle dont je vous ai déjà entretenu et qui contenait Tout. C'est donc une non-Lumière et aussi une non-Vie.

               De là, son utilisation pour symboliser la mort, le deuil, l'affliction et la tristesse dans de nombreuses civilisations (pas toutes cependant).

               C'est la couleur de la face cachée du tablier de M.M. dans certains rites, ce tablier qui est retourné en signe de deuil lors du passage à l’Orient Éternel d’un F.  à l’occasion de la batterie de deuil.

               Le Noir, c'est aussi ce dans quoi se meut la vie entière celui qui naît aveugle et où nous-mêmes nous nous déplaçons dans la profondeur de la nuit. Dans ces conditions pour tous, les reliefs s'effacent et disparaissent. C'est le néant, le chaos, l'impossibilité de prendre conscience de l'environnement et cela qui vaut pour l'absence de lumière physique peut être transposé à l'absence de lumière morale et spirituelle.

               C'est encore le froid qui confine au zéro absolu de l'intense noirceur des confins de l'infini de l'univers, là où toute vie - tout au moins celle du type que nous connaissons - est impossible car le mouvement moléculaire tend également au zéro.

               Puisque nous sommes dans l'astronomie, il faut dire un mot des trous "noirs", zones de matière hyperdense qui empêchent toute lumière et toute matière qui y entre, de s'en échapper ce qui tempère ce que je viens de dire un peu plus haut, cette densité étant aux antipodes du néant comme quoi les extrêmes peuvent se rattraper.

               C'est également la couleur de ce qui est obscur et donc de l'obscurantisme, cette doctrine qui refuse la raison et le progrès.

               Les anarchistes et les pirates l'ont choisi comme couleur de leur drapeau : elle est ainsi liée aussi au désordre, à la confusion et à la volonté d'anéantir.

               Avec le rouge du feu, le noir symbolise le Diable et les Enfers auxquels sont promis les mauvais.

               En héraldique, la couleur noire d'un blason, se nomme sable comme cette terre stérile où rien ne peut se développer normalement.

               C'est enfin la couleur intérieure dans laquelle est plongé le Temple avant l'ouverture des Travaux dans certains rites, ce qui contribue au recueillement des F.F. avant la Cérémonie et nous fait sentir que nous allons passer du niveau profane humain au niveau divin dans lequel nous pénétrons progressivement par l'allumage successif des lumières sur les plateaux du V.M et de ses S.S et sur les piliers Sagesse, Force et Beauté.

               De tout cela il ressort que le noir a, plus généralement, un côté négatif certain, d’où la couleur des boules que nous utilisons pour signifier un vote défavorable.

               Mais peut-être, nous faut-il atténuer ce jugement un peu trop rapide, trop global et se rappeler que le noir peut aussi être propice à la réflexion et à la méditation. C'est ce que nous retrouvons lors de notre passage dans le "cabinet de réflexion", où il est demandé aux candidats de méditer sur les inscriptions et les différents symboles qu'il contient et, dans certains rites dont le nôtre, de faire son testament philosophique.

 

à suivre...

 

 843ème article

Trois Pas en Loge Bleue  Fondamentaux du Rite Français

Dans ce premier tome consacré à la pratique du Rite Français l'auteur* s'est attaché à mettre à la disposition des jeunes maçons et des moins jeunes, l'ensemble des usages et des fondamentaux indispensables pour trouver sa place en Loge et vivre pleinement chaque Tenue. Les Officiers y trouveront une description précise de chaque office et des conseils pour rendre la Loge "juste et parfaite".

Format 230 x 150 mm ; pages Prix public 22 euros

 

 

Rite Français    Sens et Symbolique

Partant du principe qu'il faut comprendre ce que l'on fait pour bien le faire, l'auteur* nous présente dans ce deuxième tome, les outils nécessaires à la compréhension du Rite et à l'utilisation des symboles. Après avoir donné les clefs pour saisir le sens profond des différents temps d'une Tenue au grade d'apprenti, il aborde ensuite la symbolique maçonnique et en particulier celle de la lumière propre au Rite français, en étudiant les liens qui nous rattachent aux bâtisseurs de cathédrales. Il apporte d'autre part un éclairage symbolique sur le Tableau de Loge et les éléments figurés qui le composent. Une approche symbolique intéressante du Rite français. Ce livre a reçu le  Prix Blaise Pascal Arverna Masonnica, 2019

Format 230 x 150 mm ; 232 pages ; Prix public 22 euros

L'auteur* entré en maçonnerie il y a plus de trente ans, le RF Bernard B. s'est passionné pour le Rite français. Vénérable à plusieurs reprises, il est aujourd'hui Précepteur provincial de ce Rite et se consacre à apporter son aide à l'instruction des jeunes Frères.

Commande soit directement auprès de l'auteur par mail à l'adresse

ou en cliquant  ICI pour le tome I et LA pour le tome II

Pour être averti automatiquement de la parution d'un nouvel article, abonnez-vous (gratuitement et sans obligation) en inscrivant votre adresse mail dans la fenêtre ad-hoc (colonne de droite).

Le blog respecte la loi RGPD

Partager cet article
Repost0
RF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Planches

Le Rite Français

  • : Le Blog du Rite Français
  • : Des fondamentaux, des usages, de la symbolique et du sens du premier Rite maçonnique
  • Contact

Librairie

Voir ci-contre,

à la suite de l'article du jour

Rechercher

Pages

Catégories