Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2021 3 10 /03 /mars /2021 13:15

Le BLANC

 

A l'inverse donc le Blanc symbolise la pleine Lumière.

        C'est cette Lumière qui a déchiré les Ténèbres du premier jour et qui fût le point de départ de Tout ce qui a été, est et sera, puisque tout a été créé en quelques milliardièmes de seconde.

        C'est ainsi qu’elle a été considérée comme la couleur de Dieu - appelé souvent Dieu de Lumière - et par-là de tout ce qui est divin. C'était même parfois Dieu lui-même comme le Râ des égyptiens, le Dieu soleil.

         C'est grâce à elle que la Vie est apparue sur notre Terre - peut-être ailleurs aussi - et qu'elle s'est perpétuée, aidée en cela par la chaleur bénéfique qu'elle dégage.

         Cette Lumière nous a apporté la connaissance et l'aspiration à la Connaissance avec un C majuscule. Cette Connaissance doit nous conduire à la Sagesse, à la Sérénité et à la Paix, autant d'états qui sont symbolisés par la blancheur de la fleur de lis.

         Le blanc c'est l'addition de toutes les longueurs d'onde que l'œil du voyant peut saisir sur sa rétine, c'est donc tout ce que notre esprit peut percevoir sur le plan exotérique comme sur le plan ésotérique. Aussi n'est-ce pas par hasard si elle est souvent la couleur des Initiés.

           C'est encore la couleur de la pureté et de l'innocence : dans la Rome antique, le candidat - que l’on nommait candidatus, était revêtu de blanc candidus.

         Ce blanc se retrouve dans nos tenues vestimentaires : le tablier blanc immaculé du jeune apprenti lui fait comprendre qu'il doit entrer en maçonnerie pur et sans arrière-pensée. Il me faut dire un mot de la couleur blanche de nos gants qui nous dit aussi que nos mains doivent rester pures et sans tache de tout acte blâmable de même que notre conscience doit rester pure de tout vil sentiment.

          Mais pour le Blanc comme pour le Noir, la médaille a un revers et si le Blanc qui nous apporte la Lumière, devient trop éclatant, oui, tout ce qui est brillant et qui passe devant nous sans donner le temps de le regarder, peut nous éblouir au sens matériel comme au sens spirituel, effaçant tous nos repères ce qui risque donc de nous égarer dans notre quête à moins qu’une ombre lui succède pour rendre cet éblouissement supportable. Comme quoi l’excès en tout n’est pas toujours un bien.

 

                                          *    *    *

 

Le BLANC et le NOIR juxtaposés

 

          Cependant dans la vie, il est rare, heureusement, de ne trouver que du "tout Noir" ou du "tout Blanc" isolément. Et nombreux sont les exemples d’opposition mais surtout de juxtapositions de ces "couleurs".

             Dans la théogonie grecque, Erèbe, la nuit noire et Ether, la lumière du jour équilibrent leurs parcours en échangeant leurs positions. La tension qui les oppose ne cesse de les tenir attachés l’un à l’autre.

             De même l'atome de carbone qui est à la base de la chimie organique et donc de la Vie, se présente-t-il, s'il est impur, sous la forme du vulgaire noir charbon et s'il est pur, sous la forme du lumineux et rare diamant. Combiné à d'autres atomes, il constitue la partie noble de la matière vivante, ce qui ne va pas sans nous donner un éclairage intéressant sur la diversité extrême des comportements des hommes.

           L'opposition de ces deux couleurs remonte à des temps anciens, jusqu’à l'Antiquité :

              - ainsi, Apollon a changé la couleur initialement blanche du corbeau en noir à la suite de la malédiction qu'il lui a jetée, après que l'un d'eux lui ait conté l'infidélité de sa compagne,

              - Court de Gibelin nous rapporte qu'il existait une coutume à Athènes qui consistait à envoyer en Crête, chaque année, un vaisseau d'expiation dont les voiles noires du départ étaient remplacées pour le retour par des voiles blanches. Or un jour Thésée ayant négligé d'effectuer ce changement, Egée, son père, le crût dévoré par Minotaure et se précipita dans les flots de la mer. Ces voiles qui étaient le symbole de la noirceur de l’âme à l'aller et de sa blancheur au retour, figuraient ainsi la douleur et la joie.

               Cette opposition frontale se retrouve également dans le yin et le yang symbolisés par un cercle divisé en deux moitiés, l'une blanche, l'autre noire, d'égales surfaces, séparées par une ligne sinueuse, et dont chacune des parties contient un petit cercle de couleur opposée, représentent l'aspect lumineux et l'aspect obscur de toute chose mais jamais pleinement lumineux ni pleinement sombre, l'aspect céleste et l'aspect terrestre, l'aspect masculin et l'aspect féminin, l'aspect négatif et l'aspect positif mais, malgré leur franche opposition, ceux-ci sont inséparables et leur alternance rythme l'évolution du monde.

               Plus près de nous dans le temps, ce sont les Templiers qui avaient choisi d'arborer comme gonfanon - leur étendard - aux couleurs héraldiques argent et sable, c'est à dire blanc et noir et qui était appelé Baussant ou Baucent (ce mot  signifie bipartie, à deux couleurs) et dont Jacques de Vitry parle dans sa chronique, rapportant que " les Templiers portent une bannière noire et blanche qu'ils appellent Baucent pour signifier qu'ils sont francs et bienveillants pour leurs amis, noirs et terribles pour leurs ennemis. Des lions en guerre, des agneaux en paix."

 

 

          Mais il est des exemples qui nous touchent de plus près lorsque nous sommes en Loge.

           Le premier nous est fourni par le Pavé Mosaïque de notre Loge - et que l’on retrouvait dans le Saint des Saints du Temple du Roi Salomon - dont la juxtaposition des carrés blancs et noirs nous rappelle l’alternance de nos joies et de nos peines, du bien et du mal qui parsèment le chemin de notre vie le rendant parfois des plus tortueux, de la spiritualité et de la matérialité, du corps et de l'esprit unis mais non confondus, du jour et de la nuit, du soleil et de la lune qui rythment nos journées, du créé et de l’incréé, du manifesté et du non manifesté, du zéro et de l'infini, de l'alpha et de l'oméga : tous font partie intégrante et inséparable de la construction du Grand Architecte de l'Univers. Cela nous aide à concilier les contraires. Ce carré long plein d'enseignements nous confirme que rien n'est et ne peut être uniforme et que tout est cyclique : il nous prépare à subir les épreuves de la vie car il est impossible de quitter un carré blanc par un de ses côtés sans passer au-dessus ou dans un carré noir et inversement sauf à passer par un angle étant toutefois obligé de constater que le pied recouvrira encore et du blanc et du noir.

               Mais c'est aussi un message d’espoir que nous délivrent ces juxtapositions en nous promettant que des jours meilleurs vont succéder aux passages difficiles mais aussi l’espoir qu’après la mort (carré noir), une vie nouvelle ressurgira du néant pour l'Eternité (carré blanc).

               Cela me fait penser aux livres du Dr MOODY, qui, dans les divers ouvrages qu'il a publiés sur LA VIE APRES LA VIE, nous rapporte plusieurs témoignages de malades de croyances différentes ainsi que d’athées, expliquant au sortir d’un coma médicalement dépassé, qu'ils se sont vus décorporés puis attirés dans un tunnel noir au fond duquel brillait une lumière intense ce qui non seulement fermerait la boucle commencée dans le noir in utero débouchant sur la lumière du jour mais également pourrait signifier un recommencement, un autre cycle, comme un nouveau passage d'un carré noir représentant le deuil de la vie terrestre à un autre, celui-ci blanc, de l’espoir d’une vie éternelle.

             Un deuxième exemple nous est fourni par la bordure dentelée — à ne pas confondre avec la houppe dentelée ou corde à nœuds — qui entoure sur tous ses côtés la totalité de notre tableau de loge et qui est constitué par l’alternance, tête bêche, de triangles noirs et de triangles blancs dont la pointe des premiers, les noirs, est dirigée vers l’intérieur de la Loge et celle des seconds, les blancs vers l’extérieur. Elle symbolise la séparation du monde profane de l’espace de la Loge et laisse à penser que les forces du bien, en blanc, font tout pour repousser celles du mal, en noir, à l’extérieur de notre temple sacré.

               - Un troisième et dernier exemple car il faut bien terminer la liste, le blanc et le noir sont les couleurs des boules qui nous servent à exprimer nos votes en Loge, les rendant favorables ou défavorables, le blanc étant encore ici la teinte positive et le noir, la négative.

 

 

               Alors qu'il me faut conclure, qu'est-ce que le Blanc, qu'est ce que le Noir, qu'est-ce que le « Noir avec ou opposé au Blanc » ?

               Physiquement nous l'avons vu le Blanc est la couleur de ce qui renvoie toute la lumière et le Noir celle de ce qui l'absorbe en totalité. Mais quelle peut être la couleur réelle de la matière qui renvoie toute la lumière et de celle qui l'absorbe en totalité ? Nul ne le sait - nous n'en voyons que leur reflet - et cela doit nous modérer dans nos jugements parfois trop tranchants.

               Spirituellement, le Blanc a toujours été associé à Dieu, à la Vie, à la Connaissance, au Bien, à l'Ordre, à la Sagesse et le Noir au diable, à la mort, à l'obscurantisme, au mal, au chaos et à l'anarchie.

 

*    *    *

 

               Comment et que nous faut-il choisir ?

Chacun a sa part d’ombre et de lumière. L'Homme est profondément deux et il ne peut au plan moral, heureusement sans doute, être ni tout Blanc ni tout Noir. Il a en lui et le bien et le mal dans des proportions qui lui sont propres, proportions dont il est le seul maître à pouvoir les modifier.

               Alors la voie que l'Initié doit suivre, celle du chercheur de la Lumière, ne serait-elle pas ce fin trait délimitant de façon rectiligne les carrés blancs des noirs de notre pavé mosaïque, et qui reste loin de tout excès. Le suivre fidèlement nécessite la bonne pratique de ce qui pourrait s’assimiler à la marche d’un funambule sur son fil afin de ne pas tomber dans des excès, dans un sens ou dans un autre, excès dont nous avons vu qu’ils ne sont en rien souhaitables.

               Mais en aucun cas il nous faut nous contenter de procéder à un simple mélange, aussi savant soit-il, de blanc et de noir, qui ne conduirait qu'à une grisaille spirituelle qui pourrait être certes plus ou moins claire ou sombre mais qui ne saurait certainement pas être le juste milieu et très certainement pas la Solution avec un grand S de ce que nous cherchons.

               Il nous faut savoir conduire notre Vie avec justesse et proportion, en pesant le pour et le contre, pour, en s'éloignant autant que faire se peut du mal, se rapprocher au plus près du Bien, tout en essayant de se souvenir de ces deux phrases qui sont pleines d’espoir et qui ont fait passer, un jour, l’humanité du noir au blanc, à savoir :

           - le Fiat Lux de la Création : Que la Lumière soit

               et

               - Ordo ab chao : l'Ordre est sorti du chaos

            Et tout cela sans oublier que pour couleur physique il y ait, il faut une source émettrice lumineuse qui la révèle et qu'un objet la capte et la renvoie et que, si nous sommes cet objet, ce révélateur spirituel ne peut qu'être le Grand Architecte de l'Univers, ce qui nous laisse à tous l'espoir d'une évolution ultime vers un monde meilleur.

J’ai dit

T. V. F.  J.-P.  B.

Merci d'adresser vos commentaires par mail uniquement à l'adresse habituelle  (voir en bas de page dans l'espace librairie : tvfbb...).

844ème article

Trois Pas en Loge Bleue  Fondamentaux du Rite Français

Dans ce premier tome consacré à la pratique du Rite Français l'auteur* s'est attaché à mettre à la disposition des jeunes maçons et des moins jeunes, l'ensemble des usages et des fondamentaux indispensables pour trouver sa place en Loge et vivre pleinement chaque Tenue. Les Officiers y trouveront une description précise de chaque office et des conseils pour rendre la Loge "juste et parfaite".

Format 230 x 150 mm ; pages Prix public 22 euros

 

 

Rite Français    Sens et Symbolique

Partant du principe qu'il faut comprendre ce que l'on fait pour bien le faire, l'auteur* nous présente dans ce deuxième tome, les outils nécessaires à la compréhension du Rite et à l'utilisation des symboles. Après avoir donné les clefs pour saisir le sens profond des différents temps d'une Tenue au grade d'apprenti, il aborde ensuite la symbolique maçonnique et en particulier celle de la lumière propre au Rite français, en étudiant les liens qui nous rattachent aux bâtisseurs de cathédrales. Il apporte d'autre part un éclairage symbolique sur le Tableau de Loge et les éléments figurés qui le composent. Une approche symbolique intéressante du Rite français. Ce livre a reçu le  Prix Blaise Pascal Arverna Masonnica, 2019

Format 230 x 150 mm ; 232 pages ; Prix public 22 euros

L'auteur* entré en maçonnerie il y a plus de trente ans, le RF Bernard B. s'est passionné pour le Rite français. Vénérable à plusieurs reprises, il est aujourd'hui Précepteur provincial de ce Rite et se consacre à apporter son aide à l'instruction des jeunes Frères.

Commande soit directement auprès de l'auteur par mail à l'adresse

ou en cliquant  ICI pour le tome I et LA pour le tome II

Pour être averti automatiquement de la parution d'un nouvel article, abonnez-vous (gratuitement et sans obligation) en inscrivant votre adresse mail dans la fenêtre ad-hoc (colonne de droite).

Le blog respecte la loi RGPD

Partager cet article
Repost0
RF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine

Le Rite Français

  • : Le Blog du Rite Français
  • : Des fondamentaux, des usages, de la symbolique et du sens du premier Rite maçonnique
  • Contact

Librairie

Voir ci-contre,

à la suite de l'article du jour

Rechercher

Pages

Catégories