Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 14:07

Suite et fin de l'article du 7 janvier dernier...

 

Bien vivre le rituel impose de l'avoir compris; il doit donc être pensé, vécu et assimilé par chacun. Pour le décrypter il faut le travailler… Alors apparaissent un sens premier puis un sens second et nous nous apercevons que comme avec les poupées russes, il y a toujours à découvrir. Chacun doit s’approprier le rituel à son rythme : d’abord on l'accepte sans comprendre, puis on comprend le « comment », pour enfin saisir au mieux le « pourquoi ».

        Ainsi, l'apprentissage du contenu du rituel dégrossit et polit l'apprenti que nous resterons tous, ce qui nous permet, une fois intégré dans notre tête, de fraterniser dans le monde profane avec ceux qui sont placés plus haut ou plus bas que nous, puisque nous nous rappellerons toujours que chacune des pierres de l'édifice a la même utilité que celle qui est placée juste en dessous ou juste en-dessus d'elle et pas plus : enlever une pierre (celle-là ou une autre) et c'est l'écroulement de l'ensemble de la construction qui est promis.

        Il n'est donc pas étonnant que la Maçonnerie de Tradition à laquelle nous appartenons, se préoccupe autant de ce que cette transmission soit faite dans les règles.

        Transmettre le rituel, tout le rituel, rien que le rituel pour progresser, tel doit être notre but, le but du V.M mais également celui de ses S.S et de tous les officiers.

        Cette progression ne peut pas se faire dans "l'à peu près" d'un rituel avec lequel il serait loisible de prendre quelque libéralité que ce soit. Elle doit se faire dans la rigueur telle une "liturgie immuable" sans laquelle nous devrons assumer le déclin de notre Institution.  

        Si à chaque tenue, le rituel est plus ou moins amputé non seulement de ce qui est son fondement, mais ne serait-ce parfois que d'un mot, que va-t-il rester de nos valeurs dans un an ? dans 10 ans… ?

        Nous nous devons donc, V.M, F.F. S.S et vous tous mes F.F, de perpétuer le respect de nos signes, de nos symboles, de nos prières, sachant que tout est dans nos Rituels. A cet effet :

               - nos signes doivent être transmis tels qu'ils nous ont été enseignés et non plus ou moins approximativement. Que sont devenus selon les rites, la mise à l'ordre, le signe pénal, le signe de foi, le signe de fidélité… regardez autour de vous et souvent la personne qui vous est la plus proche, c'est à dire vous-même et cela est bien évidemment valable pour moi car ce n'est pas une leçon que je donne - Dieu m'en garde - mais une simple constatation que je fais.

                       . le signe pénal réalisé avec une main droite qui effectue une trajectoire plus ou moins contrôlée, souvent arrondie (souvent plus que moins d'ailleurs) et dont a disparu tout le symbolisme des angles droits, se rapprochant d’un moulin à vent En arrondissant les angles droits peut-être résoudrons nous la quadrature du cercle, et encore ce n’est pas sûr.

                       . la mise à l'ordre où rares sont ceux n'oublient pas d'effectuer un petit pas en avant et de placer le pied droit à l’équerre dans le creux du pied gauche, et pourtant tout cela nous est sans cesse répété dans le rituel à chaque initiation

                       . le signe de fidélité, la main droite placée sur le cœur mais le pouce à angle droit vers le haut et, pour ceux qui le font, le signe de foi, main droite, toujours sur le cœur, pouce droit replié vers le bas, tous se terminant en réalisant des angles droits

               mais aussi

                       . les coups de maillet du V.M et des S.S, leurs nombre, leur rythme selon les grades et les rites

                       . la déambulation des Experts dans la loge

                       . les attouchements …

               et cela qui est vérifiable à tous les grades, est d'autant plus pénible que le grade de celui qui l’exécute est élevé.

               - nos symboles dont il nous faut se rappeler sans cesse leur signification

                       . le niveau qui est le bijou du 1er S. et la perpendiculaire celui du 2ème S. ne doivent pas être placés au hasard. Leur place et leurs symboles sont répétés à chaque installation par le V.M alors qu'il les remet aux différents récipiendaires

                       . le compas et l'équerre placés sur le volume de la loi sacrée. De loin, cela ne se voit pas mais le V.S.L doit être placée de façon, selon les rites, à pouvoir être lu par le V.M ou par l’assistance, les pointes du compas étant dirigées vers le V.M comme une antenne directionnelle transmettant le texte sacré en permanence vers celui qui dirige la cérémonie et se doit de le renvoyer vers les F.F sur les colonnes par son bijou, l'équerre ouverte vers l'avant,

               - nos prières et plus généralement les textes des rituels dont la qualité ne saurait souffrir d’une interprétation plus ou moins oiseuse notamment lors des moments les plus émouvants de la cérémonie pour tous, mais aussi et surtout pour le candidat,

                       . comme c’est le cas lors de la prestation de serment par l'impétrant, et cela à tous les grades. Il est indispensable que le châtiment prévu au cas où le F. ne respecterait pas ses promesses prises sur la Bible, lui soit communiqué dans son intégralité, même si ce châtiment ne sera que moral.

                       . également pour la remise du tablier qui ne tolère pas de déviation.

        Concernant les textes des rituels et quel que soit le rite, je ne peux m’empêcher de vous faire part de mon étonnement, pour rester correct, du nombre de changements que j’ai pu vivre en un peu plus de 30 ans de maçonnerie. Étaient ils nécessaires ? Je n’ai pas vu de grandes modifications au niveau du fond, certes, mais je ne peux qu’espérer que ce n’était pas la conséquence de l’envie de ces rédacteurs zélés de laisser des traces de leurs passages, au demeurant, temporaires.

        C'est pourquoi mes F.F, si la F.M nous enseigne la tolérance, cette tolérance doit rester dans les limites qui nous ont été tracées avec justesse et précision car aucun rite ne tolère "l'à peu près", encore moins la médiocrité.

        Certes, cela nous demande un travail dur, voire pénible, long, pas toujours facilement accessible à chacun selon ses capacités et ses occupations extérieures de l'instant qui ne doivent pas pâtir du temps qui y serait consacré, mais le texte doit être récité ou lu fidèlement et surtout vécu par celui qui a à le dire, de façon à toucher tous les F.F sur les colonnes empêchant toute tendance à la somnolence hypoglycémique ou de lassitude.

        C'est à ce prix que la Tradition du Beau et du Bien sera perpétuée au cours d'une cérémonie quel que soit le rite dont les F.F. respecteront non seulement le fond mais également la forme des textes du Rituel, nous permettant d'avancer non seulement dans la Loge ce qui, si nous nous en tenions là ne servirait à pas grand-chose, mais également dans notre vie profane de tous les jours.

        En effet, les F.F doivent se rappeler, mais faut-il une fois de plus le redire, qu'ils sont F.F non seulement en Loge mais également dans le monde profane de tous les jours. Un petit coup de téléphone en période difficile comme celle vécue depuis mars 2020 ne serait pas de trop. Un service rendu dans toute entreprise avouable et légitime n'est malheureusement pas toujours apprécié à sa juste valeur et je ne parle pas du retour d'ascenseur qui tarde à venir, s'il vient un jour. Si vous êtes véritablement F., cela doit marcher dans les deux sens.

        Pour en terminer et en résumé, rappelons-nous que :

               - le Rituel maçonnique est la codification précise des pratiques du même nom.

               - le Rituel s’inscrit obligatoirement dans un Rite précis.

               - le Rite constitue l’esprit des pratiques sus nommées, le Rituel en étant la forme. 

               - les voies de la connaissance s’ouvrent par l’Initiation

               - l’Initiation se fait par le Rituel

               - donc le Rituel transmet ou, plus exactement, c’est le Rite et sa mise en application par le Rituel qui constitue l’acte de transmission.

                J'espère vous avoir fait comprendre, V.M et vous mes F.F, ma conception d’un Rituel tel que j’envisage sa nécessité et d’un Rite, tel que j'aime le vivre au cours d'une tenue et l'incidence que tout cela peut avoir dans ma vie profane.

        J'aimerai, tout au moins je l'espère y être arrivé, vous avoir fait ressentir l’intérêt d’un Rituel, de sa stricte application et de l’immuabilité de ses textes en Loge.

J’ai dit. 

T:. V:. F:.  J:.-P:.  B:.

                                                                  

837ème article

Deux ouvrages sur le Rite Français que vous pouvez vous procurer en vous adressant directement à l'auteur (adresse habituelle tvfbb.... voir l'encadré ci-dessous) ou en cliquant ici pour le Tome 1 et pour le Tome 2 

 

       

Partager cet article
Repost0
RF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Rite Français

Le Rite Français

  • : Le Blog du Rite Français
  • : Des fondamentaux, des usages, de la symbolique et du sens du premier Rite maçonnique
  • Contact

Librairie

Voir ci-contre,

à la suite de l'article du jour

Rechercher

Pages

Catégories