Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 15:11

Force est de constater que l'entrée rituelle en Loge reste un moment difficile, souvent redouté, pour certains FF.

Et pourtant il suffit de se rappeler quelques principes de bases pour éviter les erreurs lorsque l'on entre dans la Loge après l'ouverture des travaux.

Les travaux étant ouverts la Loge est un espace sacré donc :

- nul ne peut se déplacer sans être précédé par le Maître des cérémonies,

- l'ordre du grade est la position obligatoire quand on est debout et quand on se déplace,

- saluer se fait en exécutant le signe du grade,

- nul ne peut prendre la parole spontanément, sans l'avoir demandée au préalable et l'avoir obtenue (voir les règles de prise de parole en Loge).

 

Entrée rituelle dans la Loge au cours des travaux au premier grade par un F. qui est arrivé en retard !

Vous êtes en retard, vous n'avez donc pas assisté à l'ouverture des travaux.

Frappez à la porte de la Loge en Apprenti.

Lorsque le Couvreur entrebâillera celle-ci, annoncez-vous à voix basse et faîtes vous reconnaître si besoin est.

Le Couvreur refermera la porte pour en informer le Vénérable (via le deuxième et le premier Surveillants bien sûr). Attendez patiemment ! l'entrée de la Loge étant interdite pendant toute la durée de l'ouverture des travaux, le Couvreur ne vous donnera l'entrée, sur l'ordre du Vénérable, que lorsque ceux-ci seront ouverts.

Quand le Couvreur vous fera entrer, dès le seuil franchi, mettez-vous à l'ordre, les pieds formant une équerre simple, talons joints. Faites alors les trois pas d'Apprenti en veillant à ce que le troisième et dernier pas vous amène à la hauteur des deux Surveillants. Pas au-delà ! Vous êtes alors à l'ordre, les pieds formant une équerre simple, talons joints, face à l'Orient.

Saluez le Vénérable en faisant le signe, puis en pivotant légèrement le torse vers la droite, sans bouger les pieds, saluer le premier Surveillant. Revenez face à l'Orient, puis de la même façon, en pivotant à gauche, saluer les deuxième Surveillant.

Remettez vous face à l'Orient en restant à l'Ordre et ne bougez plus.

Ne prenez pas la parole tant que le Vénérable ne vous l'a pas donnée. S'il vous demande d'où vous venez, répondez : « D'une Loge de Saint-Jean Très Vénérable ». (cf Trois Pas en Loge bleue, p. 202 et suivantes).

Attendez que le PMdC vienne vous chercher sur l'ordre du Vénérable et vous conduise à votre place, ne protestez pas si ce n'est pas celle que vous vouliez.

_________________________________________________________________________

"Trois Pas en Loge bleue"

Connaître les principes fondamentaux et les usages du Rite Français

Ce livre est disponible chez son auteur TVF BB (Bernard B.) au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Rite Français
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 14:46

Au Rite Français la bavette du tablier de Vénérable n'est pas triangulaire mais arrondie, bordée d'un galon bleu ciel plissé, ornée d'un compas posé sur une équerre, entourant un pentagramme avec la lettre G et, de part et d'autre de cet ensemble, le soleil et la lune entourée de sept étoiles :

Mais, toujours au Rite Français, il existe un autre modèle de tablier de Vénérable qui se distingue du précédent par le fait que les pointes du compas reposent en plus sur un arc de cercle gradué :

  Plusieurs questions se posent :

1) Que représente cet arc de cercle gradué ?

2) Quelle en est la symbolique ?

3) Pourquoi deux tabliers différents ?

Nous n'avons pas de réponses.

Merci de nous éclairer si vous les connaissez.

_________________________________________________________________________

"Trois Pas en Loge bleue"

Un ouvrage essentiel  pour connaître les principes fondamentaux et les usages du Rite Français

Ce livre est disponible chez son auteur TVF BB (Bernard B.) au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

 

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Rite Français
commenter cet article
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 11:26

Notre bien aimé Frère Alain J. nous a fait parvenir une de ses premières planches sur Le Vestimentaire en Loge. Nous l'en remercions chaleureusement.

Bonne lecture

LE VESTIMENTAIRE DU MAҪON EN LOGE

Costume,Tablier,Gants

Comme tout profane en vue de sa cérémonie d’initiation, nous recevons au préalable, une convocation nous informant que nous devons nous présenter revêtu d’un costume sombre, d’une chemise blanche et d’une cravate noire.

Il nous vient bien évidemment à l’esprit, la question suivante: pourquoi la tenue doit, elle être de couleur sombre et non pas de couleur différente (voir plus claire) ? n’y voit-on pas là une impression de snobisme ? tout laisse à le penser mais c’est bien l’inverse qui est recherché car la tenue vestimentaire prescrite peut être considérée comme un uniforme, c'est-à-dire que tous les FF sont sur le même pied d’égalité.

En Loge, comme chaque Frère, nous revêtons notre tenue sombre, notre tablier et nos gants.

Nous venons tous pour travailler, se retrouver et partager un moment privilégié, mais on ne s’y rend pas en tenue négligée.

Chacun vient librement avec des obligations mais sans en attendre quelques avantages. Il n’y a pas de compétition ni d’étalage de son statut, ce n’est pas le but, et la règle veut qu’il y règne une ambiance chaleureuse et fraternelle.

Le costume est un vêtement qui couvre le corps et ne laisse apparents que la tête et les mains, tout en respectant chaque individualité.

Porté par tous, il symbolise l’importance de la diversité sous couvert d’une certaine uniformité, la liberté d’expression qui nécessite une certaine rigueur et l’importance d’aller droit à l’essentiel.

Le rituel de l’habit est important. Participer aux travaux en habit donne un air solennel et confère une responsabilité aux Frères. L’habit est un signe de reconnaissance, car il occulte les attributs extérieurs et nous fait renaitre ensemble à chaque tenue. Il est vecteur de cohésion dans la démarche qui unit les FF au sein de la Loge. Il fait partie d’un langage codifié qui permet de surmonter les préjugés et de se concentrer sur le travail.

Lors de son initiation, le néophyte, après qu’il ait reçu la Lumière et qu’il ait réintégré la Loge dans son costume, est conduit par le 1er Maitre des Cérémonies à pas libres au Nord de l’autel pour y recevoir du Vénérable Maitre son tablier:

Mon Frère, ce tablier dont vous serez toujours revêtu en Loge, vous rappellera sans cesse que l’homme est condamné au travail et qu’un Maçon doit mener une vie active et laborieuse.

Le tablier: Anciennement surface plane sur laquelle se joue certains jeux (dames, échecs).

Vision du pavé mosaïque, de l’alternance du blanc et du noir, du conflit éternel entre la faculté pensante et son fonctionnement chez l’homme, ce qui permet à l’homme de connaître, de juger, mais aussi la position entre le bien et le mal (découverte de la vie initiatique).

Le tablier: Vêtement de protection constitué par une pièce de matière souple maintenue par des attaches qui protège le devant du corps.

Aussi plancher d’un pont levis.

On entrevoit aussitôt qu’il devient symbole de passage, de prudence.

Mais comment aborder notre tablier d’Apprenti.

Il s’impose comme objet par sa couleur, sa matière et sa forme.

Il est blanc, symbole de la mort et du deuil en Orient, le blanc est la couleur de la première phase dans les rites d’initiation, la couleur de la robe de baptême, de communiant, de la mariée, dans ces moments de passages empreints de pureté n’est-il pas synonyme de nudité.

Ne dit-on pas aussi du blanc « qu’il agit sur notre âme comme le silence absolu ». ce silence ne signifie pas mort, il est le prémisse à toute naissance, à tout commencement.

Le tablier peut donc contribuer à faire régner en nous le silence, début d’une réceptivité plus grande, d’une ouverture à un cheminement spirituel.

Il est notre habit essentiel et un élément capital de notre symbolique.

C’est un honneur et un devoir de le porter.

La peau dont il est fabriqué renforce le rôle protecteur et s’agissant d’une peau d’agneau, souligne encore l’importance du blanc.

Son rôle protecteur a traversé les siècles, des grands tabliers de cuir des tailleurs de pierres, à notre ésotérique tablier.

Comme moyen de protection, il a donc une fonction passive; il permet de recevoir sans danger.

Comme symbole revendiquant la fierté du labeur, il évoque une fonction active.

Couvrant le bas ventre et plus encore avec la bavette relevée qui englobe le nombril, il s’inscrit dans la tradition qui fait de cette partie du corps le siège des passions et de l’affectivité.

Elle représente un axe fondamental de l’individu, elle mérite d’être protégée non pour soustraire, mais pour sublimer son énergie vers l’esprit et la pensée.

C’est pourquoi l’Apprenti à l’inverse des Compagnons et des Maitres, porte le tablier avec la bavette relevée qui lui protège le plexus contre les éclats de sa pierre qu’il burine avec force et persévérance.

Il doit se protéger afin d’atteindre à la sérénité d’esprit qui fera de lui un initié réel, d’autre part restant ainsi isolé, ses sentiments et ses émotions ne risquent pas de gêner par leurs radiations, la Paix profonde du Temple dans lequel il est admis.

La réponse à « Que venons-nous faire en Loge » ? Vaincre nos passions……prend ici toute sa signification.

La géométrie, pour certains d’entre nous, ne nous a laissé que des souvenirs approximatifs, pourtant notre tablier, bavette relevée, est composé d’un rectangle surmonté d’un triangle. Cetteforme nous renvoie ainsi à celle du Temple, lieu sacré de spiritualité, Temple que nous essayons de construire en Loge.

Le triangle, fronton du Temple évoque la symbolique du nombre 3, nombre de notre Grade d’Apprenti.

Ce triangle exprime la complémentarité de la Sagesse, de la Force et de la Beauté. Peut-être que cette bavette relevée qui protège l’Apprenti de sa fragilité a-t-elle aussi pour mission de protéger l’ensemble de la Loge de ses impulsions.

Ce tablier spirituel, moral, ne doit pas être un bouclier et empêcher le don de soi, mais faire office de tamis, de filtre ou de régulateur.

Ceindre le tablier, c’est aussi nouer une ceinture.

Cette ceinture part de nous, nous relie à nous même, en même temps qu’elle nous relie aux autres.

Comme un cercle magique, elle nous lie.

Cette ceinture alliée indéfectible du tablier, fait de nous les maillons de la Chaine.

Depuis l’aube de l’humanité, le tablier est l’attribut des initiés, qu’ils soient Esséniens, Egyptiens, Celtes ou alchimistes.

Le fait d’en être couvert ouvre à un autre langage, à une autre gestuelle, permettant d’accéder aux outils nécessaires à la construction du Temple.

Elément essentiel du Maçon, il est le symbole visible du travail invisible à exécuter à l’intérieur de soi, sur soi.

Après avoir reçu son tablier, le Vénérable Maitre remet alors a l’initié 2 paires de gants « qui par leur blancheur vous avertissent de la candeur qui doit toujours régner dans l’âme d’un honnête homme, et de la pureté de nos actions ».

En règle générale on enfile des gants au moment précis où l’on s’attelle à une tâche et dans le milieu profane, ils nous protègent contre les différents risques du travail et nous isolent des variations de température.

Protection et isolement sont concomitants.

Si sur le chantier le danger est d’ordre physique, il concerne les coups qu’on peut recevoir par des matériaux ou par les outils utilisés, en Loge il convient de transposer ces traumatismes au plan symbolique.

Essayer d’atteindre à la connaissance de soi et à la volonté d’action sur son propre comportement ne se fait pas sans efforts et sans risques.

Chaque être émet et reçoit, et ce sont notamment les doigts des mains qui nantis du pouvoir des pointes ou des extrémités sont des lieux d’échanges tant par réceptivité que par émissivité. Ce sont ces points que l’on cache pour protéger et former un circuit fermé, censé favoriser l’introspection.

Cette fonction de l’isolement est à rapprocher de l’éloignement des métaux qui sont conducteurs.

On les porte aussi pour se protéger du monde extérieur et pour ne pas souiller ce que l’on touche. Porter des gants est un signe de respect car c’est une prise de conscience de sa propre « impureté ».

Les gants créent aussi une distance avec le monde extérieur qu’ils nous encouragent à appréhender en prenant conscience de nos gestes.

Oter ses gants est aussi une marque de considération, c’est laisser l’autre, le monde extérieur, entrer dans notre intimité, comme lors de la Chaine d’Union.

Les gants sont blancs, ils sont surtout symboles de pureté et cette blancheur ressort sur le fond sombre du costume. Autant le costume fait disparaître la personne dans l’uniformité, autant le tablier et les gants mettent en valeur le travail.

Préparer son habit pour venir en loge est un processus (le nettoyer, le porter, etc…) qui incite à nous préparer aux tenues et à les inscrire dans notre quotidien.

Le processus de s’habiller, de s’apprêter (se rendre prêt) en trois étapes, le costume, le tablier, puis les gants, intègre la notion de temps.

Cette transformation permet la transition d’un espace à un autre. C’est d’abord la rupture avec le monde et le temps extérieur (le costume cache le superflu et introduit au rythme de la F.M) puis la mise en condition pour un travail à venir (le port du tablier) et enfin l’état de se mettre au travail dans l’immédiat (enfiler les gants).

Pour conclure cet exposé, nous rappellerons que ces trois éléments représentent chacun un aspect du travail auquel se livre chaque Frère en Loge.

Le costume: c’est occulter les préoccupations extérieures et se concentrer sur l’œuvre à accomplir.

Le tablier: c’est se mettre en situation de travail et aspirer à la perfection tout en demeurant modeste et conscient de la dynamique perpétuelle de l’apprentissage.

Les gants: c’est se mettre à l’œuvre dans une volonté pure, mais de manière réfléchie, car avant de les enfiler, on a pris le temps de revêtir le costume et le tablier.

J’ai dit Très Vénérable.

Alain J. – RL Francs Devoirs 567.Orient de Paris

* * * * * * * *

Un ouvrage essentiel  sur les fondamentaux et les usages du Rite Français

"Trois Pas en Loge bleue"

Le livre est disponible chez son auteur TVF BB (Bernard B.) au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

Êtes vous Maître? -3-

 

 

 

 

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Rite Français
commenter cet article
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 11:11

Le signe de Foi est un signe qui appartient à plusieurs rites maçonniques.

Exemple : R.L. Hugues de Montrognon (Cercle Villard de Honnecourt), rite de Grande Loge, au moment de la prière prononcée par le Chapelain, le Vénérable dit : "Au signe de Foi mes Frères".

Ce très beau signe n'existe pas au Rite Français. Au cours des Travaux, les Frères ne doivent jamais se mettre au signe de Foi, même pendant la lecture du Prologue de l’Évangile selon Saint-Jean. Vous remarquerez d'ailleurs qu'à aucun moment lors d'une Tenue, quelque soit le grade auquel se déroule les Travaux, le Vénérable ne demande de se mettre au signe de Foi.

Il en est de même aux agapes, à aucun moment il n'est prévu dans le rituel de table de se mettre au signe de Foi.

Merci de perdre cette habitude!

Le Rite Français est en soi un très beau Rite (comme les autres bien sûr), qui a ses usages propres, conservons les, inutile d'en rajouter, c'est une source de confusion chez nos jeunes Frères qui finissent par ne plus savoir ce qu'il convient de faire.

La remarque est valable également pour le signe de fidélité. Ne pas confondre avec le signe d'ordre qui lui ressemble.

TVF BB

Bibliographie :

Du Maître au Vénérable Maître, p. 86, Editions de la GLNF, Paris, 2005

Livret d'accompagnement du Rite Français & Rituels de banquet, Editions de la GLNF, Paris, 1997

Trois Pas en Loge Bleue, p. 180, VT4C édition, Clermont-Ferrand, 2016

"Trois Pas en Loge bleue"

Les fondamentaux et les usages du Rite Français

Le livre est disponible chez son auteur TVF BB (Bernard B.) au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

Êtes vous Maître? -3-

 

Pour en finir avec le signe de Foi... au Rite Français.

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Rite Français
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 13:56

Quelques Frères s'interrogent sur la longue règle qu'Hugues Libergier tient contre lui. Il s'agît d'un instrument de mesure appelé canne ou règle qui, au Moyen-âge, est l'outil de celui qui conçoit l'œuvre et en trace les plans, le magister operarium. Le mot architecte n'est pas encore utilisé - cf les articles de J.-M. Mathonière et de L. Bastard cités dans le post du 27 octobre.

Cet outil est composé des cinq unités de mesure qui constituent la Quine des bâtisseurs. Voir illustration ci-dessous.

 

Canne d'Architecte, de Maître Batisseur, de Maître de l'œuvre...

* A proprement parler, il ne s'agit pas d'une progression arithmétique mais d'une progression récurrente linéaire. Merci à notre TVF Bernard R. qui nous a éclairé sur les progressions.

"Trois Pas en Loge bleue"

Les fondamentaux et les usages du Rite Français

Le livre est disponible chez son auteur au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

Êtes vous Maître? -3-

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Rite Français
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 08:02

Notre bien aimé Frère Pascal nous a envoyé ce Tableau de Loge .

"Je suis tombé sur le tableau de Loge tel que figurant dans le « Nouveau Catéchisme des Francs-Maçons » (1748). La ressemblance est flagrante avec le tableau actuel du RF …"

Qu'en pensez-vous ?

Tableau de Loge et Rite Français

"Trois Pas en Loge bleue"

Les fondamentaux et les usages du Rite Français

Le livre est disponible chez son auteur au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

Êtes vous Maître? -3-

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Rite Français
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 10:49
Pas d'Apprenti

Notre F. Vincent nous pose la question suivante :

A la relecture du rituel et de votre article, je reste encore incertain sur le troisième pas, à aucun moment n'est mentionné l'équerre simple, si ce n'est au rituel de Compagnon, qui précise que c'est le pas du repos. Il serait donc plutôt logique -de mon humble point de vue- de terminer en double équerre.

Question pertinente, car il est fréquent de voir des FF. hésiter pour effectuer le dernier pas.

En fait il faut se souvenir, et c'est valable pour les trois grades, qu'avant de faire les pas, nous sommes à l'ordre, les pieds formant une équerre simple.

A la fin du troisième pas nous devons nous retrouver très exactement dans la même position qu'au départ, celle de l'ordre. La position d'arrivée du troisième pas est directement l'équerre simple, sans passer par la double équerre pour éviter toute contorsion ou demi pas supplémentaire.

article n° 754

Pas d'Apprenti

"Trois Pas en Loge bleue"

Les fondamentaux et les usages du Rite Français

Le livre est disponible chez son auteur au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

Êtes vous Maître? -3-

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Rite Français
commenter cet article
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 16:02

Un de nos FF., fidèle lecteur du blog, m'a interrogé sur la présence du delta lumineux dans nos Loges. Voici la réponse que j'ai faite.

Depuis mon initiation j'ai toujours noté la présence de cette "lumière" sur le mur de l'Orient au-dessus du Vénérable. Sa forme dans ma Loge et dans les Loges au Rite Français que j'ai fréquentées, est constante : un triangle (équilatéral ou isocèle) au centre duquel figure un œil d'où partent des rayons lumineux. Cet œil est ouvert, symétrique (ni droit, ni gauche) car il figurerait le principe divin créateur. (il ne s'agît pas de l'œil d'Horus)

Ludovic Marcos dans son Histoire illustrée du Rite Français, donne la définition suivante dans le glossaire de son ouvrage :

« Triangle avec un œil en son centre symbolisant, soit le GADLU, soit une puissance spirituelle, soit un principe universel. »

Eric Saunier parle de "l'œil maçonnique dans un triangle rayonnant" quand il décrit le tableau (vers 1789) de J.-J.-FF Le Barbier, La déclaration des droits de l'homme et du citoyen où le Delta lumineux surmonte les tables de la déclaration des droits. Voir le magnifique ouvrage La Franc-Maçonnerie édité en juillet dernier par la Bibliothèque Nationale de France, auquel notre GM national Jean-Pierre S. a collaboré.

René Guénon a fait un article très intéressant sur le Delta lumineux intitulé "L'œil qui voit tout" dans Etudes Traditionnelles de mai 1948, où il explique, entre autres, la nécessité de la symétrie de l'œil, mais RG n'a jamais pratiqué le Rite Français.

Hervé Vigier est muet sur le Delta lumineux, du moins dans les ouvrages que j'ai lus.

MAIS, le delta lumineux ne figure pas dans notre rituel d'Apprenti, ni dans le Régulateur de 1801, ni dans les quelques rituels antérieurs que j'ai consultés (1785, 1788). En particulier, rien dans l'instruction au grade d'Apprenti, à aucun moment ce dernier ne découvre le Delta lumineux lors de son initiation.

Quand j'ai rédigé le chapitre sur les Lumières j'ai hésité à le mentionner et m'en suis ouvert à l'époque à notr TRF Yves Beaurepaire qui est le grand ancien de notre Loge et qui a participé au démarrage des premières Loges au RF dans la Province (vers 1980).

Sa réponse est claire et nette, elle figure dans un ouvrage auquel il a collaboré  "Le Rite Français, Étude des trois grades symboliques, Tome I : le Rituel d'Apprenti" J.-N. Gendre, Y. Beaurepaire, 2000 :

« Au Rite Français, le Delta lumineux n'est ni nécessaire ni obligatoire. Bien sûr s'il est en place on le laisse (!). [...] C'est la veilleuse rouge qui au rite français remplace le Delta lumineux. Son symbolisme est capital dans ce rite ; [...] elle est l'emblème de la toute puissance créatrice, créant et organisant le Temps et l'Espace de la Loge. »

Je suis pratiquement  convaincu que le Delta lumineux n'a rien à faire dans une Loge travaillant au Rite Français, mais comme le dit notre Frère Yves, s'il est là on ne va pas l'enlever !

Delta lumineux et Rite Français

"Trois Pas en Loge bleue"

Les fondamentaux et les usages du Rite Français

Le livre est disponible chez son auteur au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

Êtes vous Maître? -3-

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Rite Français
commenter cet article

Les Meuniers De La Tiretaine

  • : Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • : Espace de dialogue des Meuniers de la Tiretaine (branche française) et de leurs amis bâtisseurs et géomètres, tous de bonne compagnie, libres et de bonnes mœurs.
  • Contact

Trois Pas en Loge Bleue

Un guide indispensable pour comprendre les usages en Loge et les fondamentaux du rite français

Disponible chez l'auteur TVF BB.

Pour commander ce livre, envoyer un mail à l'adresse : tvfbb[at]vt4c.ovh

Rechercher

Pages

Catégories