Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 22:30

Comme promis voici la planche II et le détail du tracé d'un rectangle d'or sur le Tableau de Loge dont les dimensions sont celles d'un carré long.

Deux énigmes pour vous occuper le soir à la veillée.

1) A quoi correspondent les zones A, B, C sur le Tableau de Loge symbolique du Premier grade et du Deuxième grade ?

2) Nos Loges sont des Loges de Saint-Jean...  Au fait, Saint Jean le Baptiste et/ou Saint Jean l'Evangéliste figurent-ils sur le Tableau de Loge symbolique du Premier grade et du Deuxième grade ? Si oui, de quelle façon ?

à suivre...

* * * * * * * *

Un ouvrage essentiel  sur les fondamentaux et les usages du Rite Français

"Trois Pas en Loge bleue"

Le livre est disponible chez son auteur TVF BB (Bernard B.) au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

 

Repost 1
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Symbolique
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 09:47

Carré long et rectangle d'or font l'objet de questions récurrentes de nombreux lecteurs de notre blog-note. Deux planches utilisées pour la formation des Apprentis et des Compagnons résument la situation.

Planche I

Le tracé du rectangle d'or sera décrit dans la planche II qui sera mise en ligne dans 48 heures.

 

à suivre...

* * * * * * * *

Un ouvrage essentiel  sur les fondamentaux et les usages du Rite Français

"Trois Pas en Loge bleue"

Le livre est disponible chez son auteur TVF BB (Bernard B.) au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

 

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Symbolique
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 13:34

Voici une gravure de la fin du XVIIIème (cérémonie d'admission) qui nous confirme que les anciens tabliers avaient une forme arrondie, ainsi que la bavette.

Le rite pratiqué est bien le rite précurseur du rite français :

– position des trois grands chandeliers,

– colonne J coté Nord,

– lune coté Nord, soleil coté Sud,

– position du fil à plomb et du niveau,...

Tablier de Vénérable au R. F., pourquoi ces coins arrondis ?

Trois Pas en Loge Bleue fait l'objet d'un article de Yonnel G. sur le site national de la GLNF, cliquer sur le lien http://www.regius-glnf.fr/article.php?id=1530

Tablier de Vénérable au R. F., pourquoi ces coins arrondis ?

763ème article

Repost 0
TVF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Symbolique
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 16:29

Un dessin valant  mieux qu'un long discours, voici une première esquisse de quelques idées sur l'orientation de la Loge au Rite Français :

Orientation de la Loge
Orientation de la Loge

716ème article

Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 14:20
La Chaîne d'Union - III (fin)

Je pense ici à une image et à un film, ce vieux film de 1956 a pour titre « si tous les gars du monde… », on y voit comment se crée, à travers la planète et sa diversité, une chaîne d’entraide : radioamateurs de plusieurs pays, infirmières, soldats américains et russes, hôtesses de l’air, secouristes, parviennent à sauver de la maladie et de la mort, des marins embarqués sur un chalutier breton en mer du nord… J’avais dix ans quand je l’ai vu, je ne l’ai pas oublié. L’image, elle, n’est pas rare, c’est un dessin de notre petite planète bleue entourée de personnages de toutes les couleurs qui se donnent  la main dans une ronde un peu enfantine. Je vous en parle car cela illustre ma pensée : ne devons-nous pas nous efforcer de rapprocher par la fraternité, non seulement tous les MM.·.  du monde, mais, au-delà, tous les êtres humains qui peuplent ce monde? C’est d’ailleurs la dernière phrase du texte : « jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle.». Symboliquement, comme la L.·. qui va du Nord au Sud, de l'Orient à l'Occident, du Nadir au Zénith,  le  cercle de  la chaîne d'union représente l'univers tout entier.

Notre chaîne ne transcende pas seulement l’espace, elle transcende aussi le temps : « En elles, sont toujours présents ceux qui la formaient hier ». Nos FF.·. de Trusatilès sont de ceux-là, André, Hervé, Daniel, Jean et les autres. Et aussi nous sommes les héritiers des grands MM.·.  qui nous ont précédés, d’Anderson, de Desaguliers, de Ramsay, de Willermoz, bien sûr, des anciens, des modernes, de ceux des Lumières, de Mozart, de Kipling, etc. etc.: mesurons-nous la chance que nous avons? Bernard de Chartres (philosophe  français du XIIᵉ siècle) le dit à sa manière : «Nous sommes comme des nains juchés sur des épaules de géants (les Anciens), de telle sorte que nous puissions voir plus de choses et de plus éloignées que n’en voyaient ces derniers. Et cela, non point parce que notre vue serait puissante ou notre taille avantageuse, mais parce que nous sommes portés et exhaussés par la haute stature des géants.».

En outre, nous sommes, bien entendu, assis sur les épaules de tous les sages de la terre comme nous pouvons nous appuyer sur les grands textes, l’épopée de Gilgamesh, la Bible, évidemment, les philosophes grecs (Socrate, Platon, Aristote), St Augustin, St Bernard, Rûmi, Blaise Pascal, Gandhi, René Guenon, et bien plus encore !

La phrase suivante s’enchaine mais elle a un sens premier strictement attaché à notre rituel, ce rituel que l’on devrait éviter de retoucher, elle parle de « la Tradition que nous avons régulièrement reçue, que nous maintenons sans faillir et que nous transmettrons dans sa plénitude aux générations à venir. ». Vous l’entendez aussi,  comme moi, dans un sens plus large.

La chaîne continuera quand nous aurons rejoint l’ O.·.E.·.. Préparons l’avenir, transmettons, initions…

Puis nous entendons l’injonction dite par notre V.·.M.·. « Elevons notre esprit vers le G.·.A.·.D.·.L.·.U.·. qui est Dieu et jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle.». C’est clair, on ne peut pas douter que nous ne sommes plus dans le monde matériel mais bien au niveau spirituel, réunis au nom du G.·.A.·.D.·.L.·.U.·.; notre être tout entier est mis en jeu autour de la verticale qui relie la terre au ciel. En cet instant, cet instant d’éternité, mon individualité s’efface devant l’immense cohorte des hommes de tous les temps, devant la Création, je suis là, tout petit maillon, provisoire mais ineffaçable pour avoir été créé, pour avoir existé… Cette chaîne nous prive d’une indépendance  physique, d’une liberté de mouvement comme d’autres libertés matérielles (illusoires?) pour mieux nous faire entrer dans une communion, sur un chemin de progrès. Et, ensemble, nous nous engageons, nous « jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle ».

Le moment de  silence et de recueillement qui suit peut être l’occasion, dans cette ambiance émotionnellement intense, de ressentir l’Egrégore, cette entité abstraite fédérant les pensées de tous  dans l’harmonie de nos consciences.

Lorsque le V.·.M.·. déclare « Mes FF .·. rompons la chaîne », tous les FF .·. commencent par en éprouver par trois fois la solidité avant de reprendre leur liberté. Le retour à sa place est généralement empreint de retenue, encore marqué par ce qui vient de se passer…

 

Conclusion

Maintenant que nous avons balayé, ensemble, des éléments de ce qui fait l’importance de la chaîne d’union, maintenant que nous sommes passés du cercle formés de quelques FF.·. se donnant la main, quelque part dans une L.·. juste et parfaite, à l’ensemble de tous les MM.·. du monde et, même, à l’humanité toute entière, il me revient de conclure. Je vais le faire en empruntant mes propos tout d’abord au Rite qui m’a vu naître, le R.·.E.·.A.·.A.·., puis à certains de ceux qui m’ont précédé et pris sur leurs épaules:

  • Le rituel du premier ordre du R.·.E.·.A.·.A.·. comporte, tout à la fin, cette invitation: « Que la lumière qui a éclairé nos travaux continue de briller en nous pour que nous achevions au dehors l’œuvre commencée dans ce temple ».
  • [ Henri Tort-Nouguès, Passé Grand Maître de la Grande Loge de France, a déclaré: « La Fraternité initiatique est bien une chaîne de solidarité et d'amour, mais dans le sens où Saint Exupéry définissait ce dernier: « regarder ensemble dans la même direction » et avec une précision supplémentaire: que cette direction nous amène réciproquement et ensemble à vivre dans un monde toujours plus lumineux et authentiquement généreux. (…). Ainsi la "Loge maçonnique" veut entraîner l'homme et le franc- maçon à aller vers la Lumière. Par-là, elle peut apporter, à lui, et à tous les autres hommes ses frères, un sens à l'existence, un équili­bre dans sa vie et pourquoi pas une certaine paix, une certaine joie et peut-être, avec l'espérance, un peu, et même beaucoup, de bonheur. » (Conférence prononcée le 5 Décembre 1987 dans le cadre du Cercle Condorcet Brossolette.) ]

 

  • Saint-Jean dans sa première Lettre (chap. 2, 9-10) écrit:

«Celui qui dit être dans la lumière et qui a son Frère en haine est dans les ténèbres.

Celui qui aime son frère demeure dans la lumière »

  • Djalal al-Din Rûmi : « Recherche continuellement le royaume de l'Amour
    Car ce royaume te fera échapper à l'ange de la mort (…)

Et contemple dans ton propre cœur toutes les sciences des prophètes.»

  • Enfin, je suggère que tout à l’heure aux Agapes nous entonnions le CHANT DES APPRENTIS (version d'Anderson) :

« Alors, unissons-nous main dans main 
Tenons-nous ferme les uns les autres 
Soyons joyeux et montrons un brillant visage 
Aucun mortel ne peut se vanter 
De porter une si noble santé 
Qu'un Maçon franc et accepté. »

 

 

J'ai dit, le 6ème jour du 8ème mois de l’A.·. de V.·. L.·. 6015

                                    B.·.R.·.

La Chaîne d'Union - III (fin)

712ème article

Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
commenter cet article
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 11:56
De la corde à nœuds à la cordelière à houppes et lacs d'amour – IV

La chaîne d'union

La cordelière à houppes pourvue de lacs d'amour prend parfois, dans certains textes maçonniques, le nom de Chaîne d'union (ce n'est pas le cas au rite français) au prétexte que lorsque nous formons la chaîne autour du pavé mosaïque avant la fermeture des travaux, les mains sont unies (réunies) comme autant de lacs d'amour. Il y a une vraie similitude entre la chaîne d'union et la cordelière, les mains correspondant aux nœuds. Mais la chaîne d'union est fermée, si par malheur elle s'ouvre c'est du fait de la disparition d'un Frère. A contrario, la cordelière est un décor ouvert qui s'arrête à chaque colonne.

Je n'en dirais pas plus pour ne pas déflorer ce sujet qui vous sera présenté par le TVF BR

Le tableau de Loge

La cordelière à houppes occupe une place particulière au sommet du tableau de Loge dans la partie qui correspond à la zone céleste et ne comporte normalement que deux lacs d'amour encadrant le soleil et la lune.

J.-L. Mathonière en fait une analyse intéressante. La corde à nœuds n'est pas considérée en Loge comme la représentation d'un outil  mais comme un élément religieux, les deux lacs d'amour représentant l'ancienne et la nouvelle loi, couronnant l'édifice salomonien.

Pour conclure

La cordelière de nos Loges est certes issue de la corde à nœuds des compagnons bâtisseurs, mais en perdant son statut d'outil topographique, de mesure et de traçage, elle a acquis une dimension symbolique d'une grande richesse.

Rappelons quelques éléments marquants.

La cordelière à houppes pourvues de lacs d'amour est un emblème de la voie traditionnelle et de la perfection.

Le nœud en « 8 » par sa construction, évoque le retour sur soi et le voyage intérieur.

Le nœud relie, c'est un lien, c’est l'emblème du lien solide (il ne peut se défaire seul), de l’indissoluble amitié, de la fraternité, mais aussi de l’union de deux êtres, donc de l’amour.

Emblème de la foi inaltérable, de l’attachement moral, de la fidélité par-delà la mort, de l’immortalité de l’âme.

Emblème du serment pour le chevalier, vis à vis du Roi, des vœux pour le religieux, vis à vis de Dieu.

Emblème du lien entre le monde céleste et le monde terrestre, entre le microcosme et le macrocosme, entre l’âme et le corps,.

Lien entre l'héraldique ecclésiastique et l'Ordre des veuves de la cordelière : Le nœud en « 8 » est un symbole du lien avec l'être aimé disparu. L'église chrétienne veuve de Jésus Christ, les veuves de leurs maris défunts. Quant aux Francs-maçons, je vous rappelle qu'on les appelle aussi enfants de la Veuve, les Maîtres et eux seuls peuvent en comprendre la vraie signification.

Je vais arrêter là, mais cela ne clôt pas le sujet, sachant comme le disait Michel Foucault :

« On a beau dire ce qu’on voit,

  ce qu’on voit ne loge jamais dans ce qu’on dit »

A chacun en s'appuyant sur ces éléments, de voir, de sentir, d'entendre, d'ouvrir son imaginaire, de marcher sur l'horizon pour explorer la voie symbolique et de dire comme Aragon dans sa période surréaliste :

« Qui est là ? Ah très bien, faites entrer l'infini »

Louis Aragon, Une Vague de rêves, 1924

 

TVF BB, le 6 octobre 6015

De la corde à nœuds à la cordelière à houppes et lacs d'amour – IV

706ème article

Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 09:19
De la corde à nœuds à la cordelière – III

Rapide historique du lacs d'amour pour nous éclairer sur sa symbolique

Au XIIème siècle, Lacs d'Amour est une expression utilisée dans l'amour courtois avec un double sens : le lien amoureux ou le piège de l'amour. Vers 1190, le troubadour occitan Arnaut Daniel parle de lacs d’amour :

En ma dame est si ferme mon vouloir

Que d'elle jamais il ne fit détour...

Le Rhône par toutes les eaux qui l'enflent

N'est pas si bouillonnant qu'ondes de cœur

qui font un lacs d'amour quand la regarde

 

C'est aussi, à la même époque un insigne chevaleresque, un élément héraldique que l'on retrouve sur des blasons.

Le Comte de Savoie, institue en 1350 un Ordre militaire, intitulé l’Ordre du Lacs d’Amour, en hommage à sa femme qui  lui avait donné un bracelet fait de ses cheveux, tressés. Cet Ordre devint l'Ordre de l'Annonciade, ou de l'Annonciation de la Vierge Marie, en 1434, par la volonté d’Amédée VIII,  premier Duc de Savoie. Il conserva l’insigne du lacs d'amour, insigne qui deviendra alors celui de la maison de Savoie. C'est pourquoi le nœud en « 8 » est aussi appelé nœud de Savoie

En 1352, jour de la Pentecôte, Jeanne Ière de Naples et son deuxième mari Louis de Trente, sont couronnés reine et roi de Sicile. Pour marquer l’évènement, Louis crée un Ordre militaire, l'Ordre chevaleresque du Saint Esprit au Droit Désir. Jeanne choisit le lacs d’amour comme emblème de l’Ordre, appelé aussi Ordre du Nœud.

 

L’Ordre des Dames chevalières de la Cordelière, appelé aussi Ordre de la Cordelière, fut créé en 1498 par Anne de Bretagne (1477-1514).

Version féminine d’un ordre chevaleresque dédié à saint François d'Assise et imaginé par son père François II, l’Ordre de la Cordelière devint l’Ordre personnel d’Anne de Bretagne. La cordelière était une corde à plusieurs nœuds comme celle que les franciscains utilisaient comme ceinture, d’où leur surnom de cordeliers.  Cette cordelière figure dans les armes de la reine Anne de Bretagne, c’est un cordon de soie blanche qui entoure l’écu, mais les nœuds de plein poing des franciscains, sont remplacés par quatre lacs d’amour. Cette cordelière aux quatre lacs d’amour devint l’emblème de l’Ordre. Pour les femmes veuves, qui le rejoignaient, la cordelière était un ruban de soie noire entrelacés bien sûr de quatre nœuds en « 8 ».

 

Si le lacs d’amour est un emblème héraldique fréquent dans les ordres chevaleresque, il figure systématiquement dans les armoiries des ecclésiastiques.

De la corde à nœuds à la cordelière – III

Au XVIIIème siècle, les francs-maçons vont adopter ce symbole que l’on retrouvera sur les tableaux de loge et sur les murs des temples sous la forme d'une cordelière à houppes et lacs d'amour.

Les houppes

Et les houppes ? me direz-vous.

Dans toute la bibliographie je n'ai pas trouvé d'éléments intéressants.

La houppe est définie comme un ensemble de filets de lin, de soie, de laine, parfois d'or ou d'argent, liés comme un bouquet par dix nœuds disposés en triangle ce qui pour certains renvoient à la Tétraktys de Pythagore. Diantre.

En fait les deux houppes sont destinées à terminer proprement les extrémités de la cordelière qui risquent sans elles de se défaire. La houppe étant plus décorative qu'une simple surliure.

Mais il n'est pas interdit, au contraire, d'y trouver autre chose !

à suivre...

Dans l'article précédent, il ne m'avait pas été possible pour des raisons techniques, d'insérer la photo prise par notre TVF Bernard R. à l'église de Mailhat, la voici :

De la corde à nœuds à la cordelière – III

705ème article

Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
commenter cet article
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:15
De la corde à nœuds à la cordelière – II

Mais, nous ne sommes pas sur un chantier d'une cathédrale, nous sommes en Loge, et il est temps de vous parler de notre corde à nœuds, celle qui court, telle une frise, sur trois des murs de l'atelier et que certains maçons de théorie affublent d'un nom bizarre, la houppe dentelée. Je vous propose (c'est une simple proposition et non une injection) d'oublier ce nom qui n'est, si l'on en croit les études sérieuses sur le sujet, que le résultat d'une erreur de traduction lorsque cette corde a traversé la Manche et débarqué en France.

Dans notre rite, fort heureusement, nous n'avons pas cédé à cette facilité et appelons cette corde à nœuds la Cordelière à houppes et lacs d'amour.

Vous avez remarqué bien sûr que cette cordelière figure sur le Tableau de Loge.

Or, souvenez-vous ! A la fin de l'initiation d'un nouveau Frère, le deuxième surveillant donne à ce dernier l'explication au grade d'apprenti, du Tableau de Loge et déclare en particulier :

La cordelière à houppes pourvue de lacs d'amour qui entoure les emblèmes du travail [maçonnique] désigne l'amour fraternel qui unit tous les Maçons dans la Loge et qui les relie à tous leurs Frères répandus sur la surface de la terre

 

C'est une explication majeure, essentielle mais qui ne doit surtout pas nous bloquer dans notre démarche symbolique.

D'ailleurs le deuxième surveillant, prudent, poursuivant son propos, s'empresse d'ajouter :

Ces quelques indications n'épuisent pas le sens des symboles... et plus loin C'est par votre propre méditation que vous pénètrerez toujours plus profondément leur sens..., qu'il pénètrera toujours plus profondément en vous.

 

Souvenons nous des propos de C. Jung que j'évoquais ici même en mai dernier :

« Le symbole renvoie toujours à un contenu plus vaste que son sens immédiat et évident »

« Les symboles ne peuvent faire l'objet d'aucune interprétation a priori. [...] Tout dictionnaire des symboles est en soi un contresens ».

 

Pour avancer dans la voie symbolique et progresser dans notre voyage intérieur, c'est le but du jeu, il faut mettre en résonance nos capacités mentales, c'est-à-dire nos perceptions sensorielles (visuelles, auditives, voire olfactives), notre imagination et un savoir, celui qui nous est transmis en Loge par la tradition.

C'est ce que nous allons essayer de faire ce soir en apportant quelques éléments qui nous aident à aller plus loin.

 

Que pouvons nous percevoir de plus dans cette cordelière qui puisse exacerber nos sens et stimuler notre imagination?

 

Une cordelière en tant que décor

La cordelière court  à la partie supérieure de trois murs, ceux du nord, de l'orient et du midi, telle une frise en relief marquant la limite entre les murs et le plafond ou plutôt entre l'enceinte de la Loge et la voute étoilée.

Nous sommes loin de l'outil topographique des bâtisseurs mais nous pouvons y voir un cordeau qui marque la séparation entre la terre et le ciel, la limite entre le matériel et le spirituel.

Pour A. Benuraud et C. Brugnaux, c'est une corde qui assemble et maintient :

« Comme tout édifice sacré, le temple maçonnique est une représentation de l'univers. La fonction de la corde à nœuds consiste alors à maintenir dans son enceinte, de façon à former un tout ordonné et harmonieux où chaque chose est véritablement à sa place ».

René Guénon, dans Symboles de la science sacrée  précise que la cordelière lie et maintient en place tous les éléments de la Loge dans un même ensemble.

Notre TVF BR m'a fait parvenir des photos du porche de l'église de Mailhat. Un des chapiteaux (colonne à gauche en entrant) représente un groupe de cinq personnages entouré par une corde. Cette sculpture pourrait représenter une communauté symbolisée par le lien qui maintient les personnages ensemble. La cordelière est ce qui nous lie au-delà de l'amour fraternel, l'appartenance à la franc-maçonnerie.

 

Les entrelacs et autres lacs d'amour

Une précision importante sur les lacs d'amour, ils n'ont rien à voir avec nos lacs de montagne. Notre Frère Emile Littré, dans son dictionnaire nous explique qu'il faut bien distinguer Lac (grande étendue d’eau) et Lacs (cordon), ce dernier s’écrivant avec un S au singulier.

L’étymologie de ces deux mots explique cette différence d’écriture. Si Lac vient du latin lacus (réservoir, bassin, cuve), lacs vient de laqueus (lacet, nœud coulant, liens, chaînes).

Notre Frère Emile précise :

Lacs / lâ ; l’s se lie : un lâ-z ; le c ne se prononce jamais et c’est une grosse faute de dire lâk. 1. Cordon délié. Autrefois le sceau était attaché aux édits avec des lacs de soie de diverses couleurs […]5. Lacs d’amour, cordons repliés sur eux-mêmes, de manière à former un huit couché.

 

Le lacs est donc le nœud en « 8 » bien connu des marins

Cela mérite quelques explications.

Un nœud est l’enlacement d’une corde. Sa fonction est d’arrêter, d’assembler ou de décorer.

Un nœud doit tenir sous la tension, sans jamais se défaire spontanément, sans jamais se bloquer, même mouillé, afin de pouvoir être défait sans difficulté en cas de besoin.

De la bonne tenue d’un nœud peut dépendre la sécurité, voire la vie des autres.

Pour chaque type de nœud, le mode de réalisation est précis et unique.

L’art des nœuds — le matelotage chez les marins — est une tradition transmise depuis la nuit des temps, de génération en génération, selon le principe du compagnonnage. Dans la marine à voile, le gabier (le maître) dévoilait au mousse (l’apprenti) les règles de l'art permettant de faire ses nœuds parfaits.

Le nœud en « 8 » était (est toujours) le premier nœud enseigné. Non pas parce qu'il est le plus facile à faire mais parce qu'il est considéré comme un nœud majeur du fait de ses qualités. Il ne se défait jamais seul, ne glisse pas, ne se souque pas (ne se bloque pas), il reste facile à défaire en cas de nécessité.

De la corde à nœuds à la cordelière – II

Voir ci-dessus la confection d'un nœud en « 8 »

à suivre...

 

704ème article

De la corde à nœuds à la cordelière – II
Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
commenter cet article

Les Meuniers De La Tiretaine

  • : Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • : Espace de dialogue des Meuniers de la Tiretaine (branche française) et de leurs amis bâtisseurs et géomètres, tous de bonne compagnie, libres et de bonnes mœurs.
  • Contact

Trois Pas en Loge Bleue

Un guide indispensable pour comprendre les usages en Loge et les fondamentaux du rite français

Disponible chez l'auteur TVF BB.

Pour commander ce livre, envoyer un mail à l'adresse : tvfbb[at]vt4c.ovh

Rechercher

Pages

Catégories