Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 08:51

Dans l'article du 15 février, intitulé : « Rituel, en Franc-maçonnerie de quoi parlons-nous ? » nous avions essayé d'apporter quelques éclairages sur le sens du mot "rituel". Cet article est la première partie d'un travail présenté en Loge, sous le titre « Le Rituel ».

Voici la deuxième partie « D'où vient notre rituel ? », nous allons tenté de percé le mystère de son origine.

Rituel II -  Origine

D'où vient notre rituel ?                                                     

Sur la page de titre du rituel que nous utilisons, nous pouvons lire :

Rite français,

selon le Rituel de 1785 imprimé en 1801 sous le titre de

Régulateur du Maçon.

Cette formule est claire, sans ambigüité  sur notre filiation maçonnique. Mais elle mérite quand même quelques explications, qui nous permettront d'en savoir un peu plus sur l'origine de notre Rite.

 

Plongeant ses racines dans les sociétés de métiers, les guildes, les corporations, à la base de la Franc-maçonnerie opérative, la Franc-maçonnerie spéculative est née dans les Iles britanniques à la fin du XVIIème siècle.

Elle est apparue en Europe et en particulier en France, entre 1720 et 1725. Sous l'influence de britanniques, marins, commerçants, notables émigrés pour des raisons politiques ou religieuses, des Loges sont créées sur notre territoire.

Ces Loges travaillent  selon le rituel  en usage dans les Loges anglaises, c'est celui de la Grande Loge de Londres et de Westminster, première grande Loge créée  le 21 juin 1717, jour de la Saint Jean-Baptiste,  dans la Taverne l'Oie et le Gril, de l'union de quatre Loges.

Il faut se  rappeler qu'à cette époque le rituel est non écrit. Nous sommes sur la transmission strictement orale d'une tradition. Les Francs-maçons utilisent une technique particulière très ancienne, que l'on appelle l'art de mémoire (ars memoriae) qui s'appuie sur un ensemble de dessins, le Tableau de Loge.

Il faut attendre 1730 et les révélations de Samuel Prichard avec la publication de "La Maçonnerie disséquée" à Londres, pour disposer d'un rituel écrit complet. Cette divulgation sauvage fit scandale à l'époque, mais nous permet de découvrir des éléments fondamentaux du rite pratiqué :

— le mot du maçon,  J...

— disposition des colonnes (J coté nord)

— position du plateau du deuxième surveillant, au nord devant J,

— les trois grandes lumières (le soleil, la lune, le maître de la Loge),

— position des trois grands chandeliers (le soleil au Sud-Ouest, la lune au Nord-Est, le maître de la Loge au Sud-Est).

 

Au fil des années sur le continent, le rituel va subir diverses influences (philosophiques, religieuses, politiques, mythiques...) de la société française. Ces influences ne vont pas modifier les fondamentaux du rituel qui vont rester strictement conformes aux sources anglaises, mais vont agir sur la façon de mettre en œuvre les cérémonies, avec l'apparition d'un vocabulaire propre ne correspondant pas toujours aux mots anglais d'origine :

port de l'épée, création de l'office d'Orateur, déroulement des agapes...

 

Selon P. Mollier, le Rite Français est issu d'une alchimie subtile qui va unir les usages d'une maçonnerie opérative britannique et des éléments du patrimoine des anciennes sociabilités françaises.

D'autres divulgations nous permettent de suivre l'évolution du Rite au cours du XVIIIème siècle.

Quelques exemples :

— 1737, le rapport circonstancié du Lt général de police de Paris, René Hérault sur l'intégralité d'une initiation,

— 1744, Le secret des Francs maçons de l'Abbé Pérau,

— 1751, Le catéchisme des Francs-maçons de Louis Travenol (Léonard Gaba-non) illustré de gravures représentant l'initiation, l'élévation au grade de Maître et donnant de précieux renseignements sur tableau de Loge.

Toutes publications qui connaissent un grand succès auprès du public.

 

Dans le même temps la Franc-maçonnerie française s'organise

Elle se dote d'un Grand Maître en 1728, avec l'idée de s'affranchir de la tutelle britannique.

En 1735,  création de la première Grande Loge de France.

Un prince du sang, Louis de Bourbon-Condé, Comte de Clermont, en sera le Grand Maître de 1743 à 1771.

A la mort de ce dernier, la Grande Loge de France est réorganisée et devient le Grand Orient de France.

Le Grand Orient de France fait le constat de disparités dans les pratiques maçonniques et se préoccupe de la question des rituels. Il crée en 1773 une commission chargée de rédiger un rituel qui assure l'uniformité dans les travaux des ateliers symboliques.

Il faudra douze ans de travaux, de réflexions, de réunions, de rédactions, de palabres, de scrutins, pour aboutir enfin à une synthèse en 1785 (Apprenti le 15 juillet, Compagnon le 29 juillet, Maître le 12 août).

La période révolutionnaire va retarder l'impression pour une diffusion à l'ensemble des Loges.

Ce n'est qu'en 1801 que cette synthèse sera imprimée et réellement diffusée sous l'intitulé :

"Le Régulateur du Maçon".

 

Les Francs-maçons français disposent dès lors d'un rituel de référence dont les principaux auteurs (Millon, Graffin, Salivet et surtout Roettiers de Montaleau) ont veillé à ce qu'il soit fidèle au rituel de la Première Grande Loge de 1717.

Remarquons que le rite en question ne porte pas de nom.

 

A noter, la publication en 1788 d'un ouvrage de grande qualité, intitulé :

"Recueil des trois premiers grades de la Maçonnerie, Apprenti, Compagnon, Maître " par un ex Vénérable.

Ce recueil vraisemblablement réalisé au sein d'une seule Loge, reprend la synthèse de 1785 en l'enrichissant. Il a été peu diffusé et n'a pas eu d'impact sur les publications ultérieures.

Le Rituel que nous utilisons dans notre loge, descend en droite ligne du texte élaboré en 1785 et publié en 1901.

à suivre...

 

La bibliographie sera présentée à la fin de la dernière partie

Rituel II -  Origine

Énigme "Un Frère célèbre" :

Quelques nouveaux indices pour découvrir l'identité de notre F:. :

— Henri de Monfreid,

— Angoulême,

— mes aquarelles sont très recherchées. Une d'elle s'est vendue, aux enchères, plus de 100.000 euros.

Réponse par mail

Rituel II -  Origine

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les Meuniers De La Tiretaine

  • : Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • : Espace de dialogue des Meuniers de la Tiretaine (branche française) et de leurs amis bâtisseurs et géomètres, tous de bonne compagnie, libres et de bonnes mœurs.
  • Contact

Trois Pas en Loge Bleue

Un guide indispensable pour comprendre les usages en Loge et les fondamentaux du rite français

Disponible chez l'auteur TVF BB.

Pour commander ce livre, envoyer un mail à l'adresse : tvfbb[at]vt4c.ovh

Rechercher

Pages

Catégories