Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 08:02

Propos 2

 

ilustration : symbole solaire indien du XVIIème, broderie en fil d'or

 

Contact

 

400 ème article du blog !

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 19:08

FaPSi les symboles maçonniques n'ont pas été créés délibérément, ils ont cependant été agencés délibérément et ont acquis avec l'usage une signification symbolique profonde. En quelque sorte, on peut dire que c'est la tradition qui, servant ici de caisse de résonnance, magnifie et amplifie ce que quelques frères ont, un jour, couché sur le papier.

 

Thérèse Willekens

Le Fil à plomb

2004

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 14:13

Pierre 000Au détour d'une phrase,

je découvre ces vers, qui pourraient être un beau sujet de planche :

 

Je frappe à la porte de la pierre.
- C'est moi, laisse-moi entrer.
 

- Je n'ai pas de porte, dit la pierre.

 

Après quelques recherches je découvre le poème en entier et l'auteur

Wisława Szymborska

1923 - 2012

Prix Nobel de littérature 1996

 

Je vous promets de mettre le poème "Conversation avec la Pierre", en entier, dans la rubrique Souffle des mots et de vous présenter l'auteur dès demain.

 

Contact

# 391


Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 22:09

Oyez, oyez !

En ce jour anniversaire

— du couronnement de l'empereur Justinien,

— du mariage de Marie-Louise d'Autriche et de Napoléon,

— de l'invention du yo-yo par Louis Marx à New York (1929),

— du record du monde du 200 m nage libre en 1 min 43 sec 28/100 par Ian Thorpe,

— du passage de la TVA de 20,6 à 19,6 %,

douzième jour de Germinal (1) ,

quatre-vingt onzième jour du calendrier grégorien (2),

Aprilscherz à Salzbourg,

bref, comme le dit un vieux dicton c’est le jour d'avril où l'esprit doit se montrer subtil, (3)

après de très longues — et fort difficiles — recherches, semées d'embûches,

et parce que nous sommes les gardiens d'une longue et belle tradition,

nous sommes en mesure de vous faire découvrir...

un secret,

le secret,

...

le dessin original de la couverture…

du régulateur, réalisé et aquarellé, en 1801 !

Chapeaux bas, mes BAF, avant de le découvrir, en cliquant sur   .ici

 

 

Notes :

(1) calendrier républicain

(2) et non pas quatre-vingt douzième comme le pensent certains qui s’imaginent que 6011 est une année bissextile, ce qui n’est d’ailleurs que partie remise !,

(3) j’en connais qui vont me rétorquer in petto, comme d’habitude, que le rituel nous dit qu’en ce jour il faut que le pinson boive au buisson, ce qui n’est, à mon avis, qu’une interprétation fallacieuse, voire iconoclaste, du rituel des Joyeux Sansonnets nouveaux et réfutés.

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 15:31

ABocchiCelui qui sait se tait

Le sage sait se taire

.........

 

Paradoxe propre à l'homme

 

C'est ce paradoxe qui est illustré par l'emblème présenté par A. Bocchi dans son Symbolicarum quaestionum... (cf article du 6mars).

 

Je laisse à un spécialiste, A. Faivre*, le soin de décrire cet emblème :

"Nu, tenant de la main gauche un chandelier à sept branches, il met à ses lèvres l'index de la main droite. Par ce dernier geste, Bocchi a voulu attribuer à ce dieu du verbe, du discours, de l'échange, le geste même d'Harpocrate. Une tension herméneutique s'établit, entre voilement et dévoilement, silence et parole, occultation et révélation, par le truchement d'une image suggestive qu'aucune explication conceptuelle ne saurait égaler".**

 

Références bibliographiques :

Secrets, Initiations et sociétés modernes, in Politica Hermetica N°5, Ed. l'Age d'Homme, 1991

Faivre, Antoine, Accès de l'ésotérisme occidental, Tome I, 2ème édition, Bibliothèque des sciences humaines, Ed. Gallimard, Paris, 1996.

 

Notes :

* Antoine Faivre : directeur d'études émérite de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, Section des sciences religieuses

** L'interprétation n'est possible qu'à partir de l'ensemble titre-gravure-épigramme

 

Illustration : Portrait de Bocchi, page de couverture de l'ouvrage d'Elizabeth See Watson

 

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 15:54

Achille B1

L'énigme proposée le 6 mars a été résolue par Alex Matheu qui a parfaitement identifié l'origine de la gravure et donné une interprétation de l'image. Une mention pour Luis de Toulouse qui était sur la piste.

 

La gravure représentant Hermès tenant un chandelier à sept branches et faisant le signe du silence, est issue d'un livre d'emblèmes intitulé :

Symbolicarum quaestionum de universo genese

Cet ouvrage, réalisé par Achille Bocchi (Achilles Bocchius) de Bologne (portrait ci-contre) a été publié la première fois en 1555.

 

Le livre d’emblèmes est un genre littéraire apparu en 1531 avec la publication d’un ouvrage intitulé Emblemata créé par Andrea Alciato (André Alciat, Andreas Alciatus) de Milan.

Le succès fut immédiat dans toute l’Europe du XVIème et Emblemata fut réédité une centaine de fois.

Le livre d'emblèmes répond à des règles précises qui résultent d’une conception trinitaire :

  1. un titre,
  2. une illustration, gravure sur bois ou sur cuivre, représentant une mise en scène allégorique, dont  le sens est souvent ambigu, voire obscur,
  3.  un épigramme, sous la forme d’un court texte en vers, en latin, le plus souvent, difficile à déchiffrer, mystérieux, aussi ambigu que l’image.

Ambigüités, obscurités, mystères sont volontairement créés par l’auteur avec la complicité du graveur. En effet, le sens du message de l’emblème n’est perceptible qu’en associant les trois éléments. Le lecteur est  obligé, en les étudiant simultanément, de s'engager dans une démarche d’interprétation.

Pour l'aider, à la suite de l’épigramme, nettement séparé de l’ensemble, figure un commentaire explicatif, comportant des références documentaires (sources littéraires et iconographiques). Ce commentaire est destiné à guider cette démarche interprétative et à faciliter la mémorisation.

La finalité de cette démarche est d’ordre spirituel. Il s’agit d’un véritable exercice, pour passer de la compréhension d’une image, à la compréhension du monde  et amener le lecteur à découvrir une vérité générale qu’il ne peut percevoir d’emblée.

 

Vous avez dit voie symbolique ?

 

A suivre...


Un lecteur m'a fait remarquer, à juste titre, que je ne donnais que rarement mes sources Voici les références bibliographiques des documents que j'ai utilisés pour rédiger cet article.

  • Adams Alison, La conception et l’édition des livres d’emblèmes dans la France du XVIème  siècle. In Littérature, N°145, mars 2007, pp.10-22
  • Rollet Anne, La pluie de fleurs dans les Symbolicae quaestionnes d'Achille Bocchi, Flore au paradis, Glasgow Emblem Studies, Department of French, Vol. IX, 2006
  • Weber Henri, J-M Châtelain, Scènes d’emblèmes et de devises, une anthologie (1531-1735). In : Bulletin de l’Association d’étude sur l’humanisme, la réforme et la renaissance. N°37, 1993, pp. 106-107.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 18:26

HarpocrateUn indice supplémentaire (cf article du 6 mars)


A propos de la statuette égyptienne : elle représente Horus enfant et voici ce dit la légende.

Après le meurtre de son époux Osiris par son frère Seth, Isis se réfugia sur l'île mythique de Chemmis dans le Delta du Nil et cacha son fils Horus dans les marais de l'île.

Craignant que Seth veuille retrouver son enfant pour le tuer, Isis imposa la loi du secret à son fils et à tous ceux qui les accompagnaient.

Horus enfant est donc le dieu du silence et du secret. Il est représenté avec un doigt sur la bouche.

Dans la mythologie grecque, c'est Harpocrate et la légende dit... qu'il vient d'Egypte et qu'il est le fils d'Isis et d'Osiris. Il est représenté sous les traits d'un jeune homme tenant son index droit dressé devant sa bouche. Sa statue, parfois placée à l'entrée des temples, rappelle que l'homme doit rester silencieux devant les dieux.

Son emblème est le  pêcher dont la feuille a la forme d'une langue, et le fruit celle d'un cœur.

 

Comme l'a compris notre F. Luis, la gravure de gauche représente Hermès.

Qui veut écrire la suite ?

 

 


Demain à 21 heures 15, la citation du Jeudi

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 14:17

H et H

 

Voici, côte à côte, deux reproductions.

A gauche une gravure réalisée par un artiste italien pour illustrer un recueil sur les emblêmes et symboles (XVIème siècle).

A droite une statuette en argent représentant une divinité égyptienne (époque de Ptolémée Ier, environ 300 av JC). Cette divinité figure dans la mythologie grecque.

Il y a un lien entre les deux reproductions

 

La mise en scène allégorique (à gauche) illustre, évoque suggère une obligation que nous connaissons.

 

Si vous avez identifié, le graveur, l'ouvrage, son auteur, l'identité du personnage, n'hésitez pa ! Si vous connaissez le nom de la divinité (le nom grec suffira), ne nous faites pas languir !

Mais la vraie question est la suivante :

Qu'a  voulu exprimer l'artiste au plan symbolique ?

 

A vos claviers, via les commentaires ou par e-mail

 

adresse mail

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique

Le Rite Français

  • : Le Blog-Notes du Rite
  • : Pour sa plus grande gloire
  • Contact

Librairie

Voir ci-contre,

à la suite de l'article du jour

Rechercher

Pages

Catégories