Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2018 1 07 /05 /mai /2018 09:46

 

Sur un sujet très classique, notre B.A.F.  A. B. nous a présenté un travail d'Apprenti original que nous avons le plaisir de vous faire découvrir ci-dessous.

 

“La taille de la pierre brute.”

 

Très vénérable,

Mes bien aimés Frères,

 

Pour vous en parler, laissez moi vous conter l’histoire de ce petit garçon à qui le grand père aimant et protecteur, appris tout minot comment utiliser un marteau et un ciseau. Cette histoire vraie s’enchaine avec des élément dans lesquels seul le profane verra un hasard. Quelques années plus tard, notre jeune apprenti construit sa propre maison et se voit offrir par son frère un marteau et un burin. Avouez que la situation est cocasse, d’autant que les travaux amènent rapidement notre initié à tailler la pierre de manière on ne peut plus opérative.

 

Vous l’aurez sans doute compris mes bien bien-aimés frères, ce jeune tailleur de pierre n’est autre que votre serviteur. Je me souviens encore des mots de mon parrain qui me dit le jour ou je reçu la lumière: “Je pense que tu feras une très belle pierre”. Cette phrase, étrange, pour le profane, prend tout son sens pour le maçon éveillé à l’art du travail sur lui même. C’est d'ailleurs lors de cette même journée que le second surveillant me demanda de prêter attention, sur le tableau de loge, à la pierre brute avec les mots suivants: “ la pierre brute est, mon bien cher frère, un emblème qui s’adresse particulièrement à vous. C'est sur elle que vous avez commencé d'exécuter votre travail d'apprenti franc maçon. Ce travail est le premier et le plus nécessaire de la carrière maçonnique. Poursuivez-le avec zèle afin de donner un jour à cette pierre, qui n'est autre que vous même, la forme parfaite que le grand architecte de l'univers lui a destiné.”

 

La taille de la pierre se fait par le maillet (ou marteau) et le ciseau (ou burin).

 

Jules BOUCHER écrit dans son livre “La Symbolique maçonnique”: “ Le maillet symbolise la volonté active de l’apprenti. Ce n’est pas une masse métallique, lourde et brutale, car la volonté ne doit être ni obstination, ni entêtement; elle doit être simplement ferme et persévérante. Mais l’homme ne peut agir directement sur la matière: c’est alors le Ciseau qui servira d’intermédiaire. Celui-ci devra souvent être affuté: c’est à dire qu’il faudra sans cesse revoir les connaissances acquises, ne pas les laisser s’émousser. Ces connaissances acquises (ciseau tenu de la main droite) doivent être employées, sinon l’intellectualité reste passive (ciseau inemployé).”

 

Dans l’ouvrage ”dictionnaire des symboles” de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant,  le ciseau est présenté comme “ Le principe actif modifiant le principe passif. Ainsi le ciseau du sculpteur modifie t’il la pierre. (...) Le ciseau est la force qui tranche, découpe, sépare, distingue.” Le même ouvrage pose le maillet comme “ Le symbole de l’intelligence qui agit et persévère; elle dirige la pensée et anime la médiation de celui qui, dans le silence de sa conscience, cherche la vérité. Vu sous cet angle, il est inséparable du Ciseau qui représente le discernement, sans l’intervention duquel l’effort serait vain sinon dangereux.”

 

D’autres, comme Tchouang Tseu, pensent que “la modification de la matière brute par le ciseau et le maillet représente les atteintes illégitimes à la spontanéité, des interventions abusives de l’homme dans les lois naturelles de la vie.”

 

On parle de “travail fondamental” et de “travail sur soi” mais le fondement de ce travail sur soi n'est-il pas de bâtir ce mur se basant sur une première pierre? Une hypothèse, largement discutée, donne au mot travail une origine dans le mot latin tripalium, instrument de torture. Au XII ème siècle, ce terme prend le sens de “tourment, souffrance” et évolue comme nous le connaissons, aujourd’hui, en définition de l’activité professionnelle. Cette digression crée la confusion entre le travail “effort” (le morceau de pierre que l’on détruit) nécessaire et parfois douloureux pour grandir et travail : punition contre laquelle je serais rémunéré. C’est pour cette raison que notre travail doit être un moyen, et non un objectif, de nous développer au delà de l’aspect des compétences techniques pures.

On retrouve dans la symbolique de la taille de la pierre trois éléments : les Moyens, la Méthode et les Objectifs:

 

  • Le Moyen symbolisé par le maillet percutant le burin.
  • La Méthode nous fait poser une question simple : “Comment savoir où taper ?” Cet apprentissage est amené par les frères et c’est bien moi, l'apprenti, qui tape sur le burin, qui suis responsable de la taille de ma pierre. La taille de la pierre est un mouvement et pas n'importe quel mouvement, puisqu'il s'agit d'un mouvement brut, vif, destiné à impacter le statique par la dynamique. C'est donc le rapport d'équilibre entre le statique et le dynamique qui donne forme au statique.
  • L’objectif peut lui aussi être subjectif. Pour ma part la taille de la pierre est faite pour qu’elle joue son rôle dans le mur, qu’elle y trouve sa place.

 

La taille de la pierre se fait dans le champ des possibles, à partir de l’existant. On ne peut finir avec une pierre plus grosse qu’elle ne l’est à l’origine. Il s’agit là de s’accepter avec toute nos qualités et imperfections avant de débuter tout travail. Il faut se connaître suffisamment pour savoir ce sur quoi travailler, pour atteindre le coeur, ce que nous sommes vraiment. Chaque coup de maillet est un pas sur notre chemin maçonnique. C’est donc par le travail que la pierre se transforme.

 

Une dernière question subsiste : Pourquoi dois je réduire la taille de la pierre ? En quoi la destruction peut elle contribuer à ma propre construction ? Pour ma part, je pense que c’est parce que la construction se fait au travers des épreuves. Ce sont nos succès qui nous construisent, notre comportement face à l’adversité donc notre capacité à reproduire les réussites et construire sur les échecs.

 

Il m’a été demandé de parler de ce travail non plus avec mon coeur et ma tête, mais avec mes tripes et la question que notre très vénérable me posa fut : ai-je vraiment changé ? Il est toujours plus facile de remarquer le changement chez l'autre que chez sois et ne parvenant pas à une réponse claire je profitais d'un déplacement sur Paris avec mon frère, de sang celui-ci, pour visiter le musée de la franc maçonnerie. Cette visite, à laquelle je participais en profane pour n'éveiller aucun soupçon, fut passionnante mais l'élément marquant fut à la sortie. Alors que nous marchions, mon frère, silencieux et pensif jusqu'alors se tourne vers moi et me dit cette phrase " mon frère tu es franc maçon depuis un an et deux mois" . Cette phrase, me laissant bouche bée devant l'exactitude du calcul, m'interroge alors sur les signes ayant pu laisser transparaître ma nouvelle adhésion. J'ai alors compris que j'ai vécu, avec vous tous mes frères, une expérience unique, profonde, j'ai vécu une harmonie et une réflexion qui ont altérées ma perception de l'homme, ma perception de l'autre, ma perception de ce que je suis et même de mon emploi de profane. Je suis entouré de tailleurs de pierres, chacun avec son style, certains frappant avec force pour montrer l'importance de l'acte, d'autres visant avec toute la précision du monde le moindre grain de surface. J'ai vécu des moments forts. Comme tout apprenti j'ai cherché à comprendre quel style était le mien. J'ai vécu ma taille de pierre en comprenant que ce style, ce chemin, serait le mien.

 

Et la fraternité dans tout cela?

La fraternité nous protège, nous autorise à taper faux autant qu'à taper juste, tant que nous le faisons avec bienveillance. Je vous remercie mes frères pour cette bienveillance. Je vous disais tout à l’heure que le premier retour sur cette planche m’avait autant apporté que ce travail en lui-même et pour cause, c’est dans cette bienveillance que j’ai compris quelle orientation prendre, que j’ai compris que je devais accepter mes émotions et sortir de mon mode de fonctionnement centré sur l’analyse. À l'heure où notre monde se cherche, je suis persuadé qu'il est du rôle de chacun de faire ce travail, quel qu’en soit la forme. Mon avenir, je le sais, devra passer par un travail exigent pour qu'un jour je puisse, à mon tour, guider le petit garçon dans la taille de sa pierre brute.

 

J’ai dit Très Vénérable.

Commentaire par mail à l'adresse tvfbb... figurant ci-dessous

*

"Trois Pas en Loge bleue"

La référence indispensable pour pratiquer le Rite Français

Le livre est disponible chez son auteur TVF BB au prix de 20 € + 5 € de frais de port. Pour le commander, envoyer un mail à l'adresse figurant sur le bandeau ci-dessous

790ème article

Partager cet article

Repost0
RF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Symbolique
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 16:40

Quelle heure est-il, Frère Second Surveillant ?

Pourquoi le Vénérable sait-il que le Second Surveillant est capable de répondre ?

La réponse "Parce qu'il a le rituel sous les yeux" est éliminatoire !

 

Partager cet article

Repost0
RF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Symbolique
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 13:27

Désolé de cette période de silence liée à un surcroit d'activité : création d'une nouvelle Loge, séances d'instruction et poursuite de la rédaction du Tome II de Trois pas en Loge Bleue.

J'ai noté dans les courriers reçus une forte demande concernant la symbolique. Deux lecteurs m'ayant posé des questions à propos de la Lune, voici quelques éléments de base pour alimenter votre réflexion sur cette lumière qui figure en effet sur le Tableau de loge des 1er et 2ème grades du Rite Français et à l'Orient du coté Nord.

La Lune

Astre de la nuit, la Lune fut créée, selon la Genèse, après la Lumière :

Dieu fit les deux luminaires majeurs : le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles. Genèse 1-16

 

Tel Jean le Baptiste, la Lune ne produit pas de lumière, elle ne fait que refléter la lumière émise par le soleil.

Il y eut un homme envoyé de Dieu : son nom était Jean.[...]

Il n’était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière.

Prologue de l'Evangile selon Saint Jean

 

La Lune n'est pas la lumière mais elle lui rend témoignage au plus profond des ténèbres.  

Elle est l'emblème de la connaissance indirecte.

Parce qu'elle tourne sur elle même dans le même temps qu'elle met à parcourir son orbite autour de la Terre, un seul et même coté de la Lune est visible de la Terre. L'autre reste caché en permanence.

Nous sommes tous une lune et possédons une face sombre qu'on ne montre à personne.

Mark Twain  

 

Au cours de sa révolution autour de la Terre en vingt-huit jours, elle disparait pendant trois jours pour réapparaitre le quatrième, elle croît, puis décroît et disparaît à nouveau.

Cycle sans fin, emblème de la mort suivie d'une renaissance.

Proche de la Terre elle influe sur les mers et les océans et préside au cycle du flux et du reflux.  

Pour les bouddhistes, La pleine Lune, dans sa plénitude radieuse, est le symbole de la tranquillité et de la vérité parfaite.

Dans la mythologie égyptienne, le dieu Thot, représenté par un homme à tête d'ibis ou de babouin, symbolise la Lune. Il est le Dieu scribe des autres Dieux, maître des nombres, de la géométrie, des proportions et des formules qui commandent à toutes les formes de la Nature. Il préside à l'apprentissage, à l'écriture, à la connaissance et aux sortilèges. Il est la mémoire du monde.

 

Arcane majeur, la Lune est la dix-huitième lame du Tarot. 

La Lune est couramment rattachée à l'archétype d'une symbolique duale : maternel/féminin [...] L'écrevisse imprimée sur la toge du personnage n'est autre que le quatrième signe du Zodiaque : le cancer. Gouverné par la Lune et appartenant à la triplicité de l'Eau, c'est le secteur de l'inconscient, du rêve et de la poésie.. Hugues Gartner

Au rite Français, la Lune est l'une des trois grandes lumières de la Loge. Elle est représentée par la chandelle de droite (coté Nord) du chandelier à trois branches et par le grand chandelier placé à l'angle Nord-Est du pavé mosaïque. Elle ne peut être allumée qu'après le Soleil et n'être éteinte qu'après lui. Le Secrétaire est placé à l'Orient sous la représentation de la Lune.

 

Bibliographie

1 - Rituel d'Apprenti selon le Régulateur du Maçon, GLNF, 2004

2 - Wirth, O., Le Tarot des Imagiers du Moyen Age, Tchou, Ed. Sand,Paris, 1984

3 - Boucher, J., La Symbolique maçonnique, Dervy,Paris, 1991

4 - Ronnberg, A., Le Livre des Symboles, Editions Taschen, Köln, 2011

5 - Gartner, H., Mathonière, J.-M., Le Tarot des Tailleurs de Pierre, Guy Trédaniel Editions,Paris, 2011

Illustrations

1 - Dix-huitième lame du Tarot des Tailleurs de Pierre - Gartner, H.

2 - Illustration extraite du livre de noces Le Nozze di Constantio Sforza e Camilla d'Aragona, Personnage de Luna, Italie 1480.

 

Infos :

"Trois Pas en Loge bleue"

Connaître les principes fondamentaux et les usages du Rite Français

Le livre est disponible :

chez son auteur TVF BB (Bernard B.) au prix de 20 € + 5 € de frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse figurant sur le bandeau en fin d'article

à la librairie Scribe 117, rue de Saussure 75017 Paris :

cliquer sur Trois Pas en Loge Bleue

Partager cet article

Repost0
RF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Symbolique
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 22:30

Comme promis voici la planche II et le détail du tracé d'un rectangle d'or sur le Tableau de Loge dont les dimensions sont celles d'un carré long.

Deux énigmes pour vous occuper le soir à la veillée.

1) A quoi correspondent les zones A, B, C sur le Tableau de Loge symbolique du Premier grade et du Deuxième grade ?

2) Nos Loges sont des Loges de Saint-Jean...  Au fait, Saint Jean le Baptiste et/ou Saint Jean l'Evangéliste figurent-ils sur le Tableau de Loge symbolique du Premier grade et du Deuxième grade ? Si oui, de quelle façon ?

à suivre...

* * * * * * * *

Un ouvrage essentiel  sur les fondamentaux et les usages du Rite Français

"Trois Pas en Loge bleue"

Le livre est disponible chez son auteur TVF BB (Bernard B.) au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

 

Partager cet article

Repost0
RF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Symbolique
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 09:47

Carré long et rectangle d'or font l'objet de questions récurrentes de nombreux lecteurs de notre blog-note. Deux planches utilisées pour la formation des Apprentis et des Compagnons résument la situation.

Planche I

Le tracé du rectangle d'or sera décrit dans la planche II qui sera mise en ligne dans 48 heures.

 

à suivre...

* * * * * * * *

Un ouvrage essentiel  sur les fondamentaux et les usages du Rite Français

"Trois Pas en Loge bleue"

Le livre est disponible chez son auteur TVF BB (Bernard B.) au prix de 20 € + frais de port. Pour le commander merci d'envoyer un mail à l'adresse ci-dessous :

 

Partager cet article

Repost0
RF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Symbolique
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 13:34

Voici une gravure de la fin du XVIIIème (cérémonie d'admission) qui nous confirme que les anciens tabliers avaient une forme arrondie, ainsi que la bavette.

Le rite pratiqué est bien le rite précurseur du rite français :

– position des trois grands chandeliers,

– colonne J coté Nord,

– lune coté Nord, soleil coté Sud,

– position du fil à plomb et du niveau,...

Tablier de Vénérable au R. F., pourquoi ces coins arrondis ?

Trois Pas en Loge Bleue fait l'objet d'un article de Yonnel G. sur le site national de la GLNF, cliquer sur le lien http://www.regius-glnf.fr/article.php?id=1530

Tablier de Vénérable au R. F., pourquoi ces coins arrondis ?

763ème article

Partager cet article

Repost0
RF BB Blog-notes des Meuniers de la Tiretaine - dans Symbolique
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 16:29

Un dessin valant  mieux qu'un long discours, voici une première esquisse de quelques idées sur l'orientation de la Loge au Rite Français :

Orientation de la Loge
Orientation de la Loge

716ème article

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 14:20
La Chaîne d'Union - III (fin)

Je pense ici à une image et à un film, ce vieux film de 1956 a pour titre « si tous les gars du monde… », on y voit comment se crée, à travers la planète et sa diversité, une chaîne d’entraide : radioamateurs de plusieurs pays, infirmières, soldats américains et russes, hôtesses de l’air, secouristes, parviennent à sauver de la maladie et de la mort, des marins embarqués sur un chalutier breton en mer du nord… J’avais dix ans quand je l’ai vu, je ne l’ai pas oublié. L’image, elle, n’est pas rare, c’est un dessin de notre petite planète bleue entourée de personnages de toutes les couleurs qui se donnent  la main dans une ronde un peu enfantine. Je vous en parle car cela illustre ma pensée : ne devons-nous pas nous efforcer de rapprocher par la fraternité, non seulement tous les MM.·.  du monde, mais, au-delà, tous les êtres humains qui peuplent ce monde? C’est d’ailleurs la dernière phrase du texte : « jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle.». Symboliquement, comme la L.·. qui va du Nord au Sud, de l'Orient à l'Occident, du Nadir au Zénith,  le  cercle de  la chaîne d'union représente l'univers tout entier.

Notre chaîne ne transcende pas seulement l’espace, elle transcende aussi le temps : « En elles, sont toujours présents ceux qui la formaient hier ». Nos FF.·. de Trusatilès sont de ceux-là, André, Hervé, Daniel, Jean et les autres. Et aussi nous sommes les héritiers des grands MM.·.  qui nous ont précédés, d’Anderson, de Desaguliers, de Ramsay, de Willermoz, bien sûr, des anciens, des modernes, de ceux des Lumières, de Mozart, de Kipling, etc. etc.: mesurons-nous la chance que nous avons? Bernard de Chartres (philosophe  français du XIIᵉ siècle) le dit à sa manière : «Nous sommes comme des nains juchés sur des épaules de géants (les Anciens), de telle sorte que nous puissions voir plus de choses et de plus éloignées que n’en voyaient ces derniers. Et cela, non point parce que notre vue serait puissante ou notre taille avantageuse, mais parce que nous sommes portés et exhaussés par la haute stature des géants.».

En outre, nous sommes, bien entendu, assis sur les épaules de tous les sages de la terre comme nous pouvons nous appuyer sur les grands textes, l’épopée de Gilgamesh, la Bible, évidemment, les philosophes grecs (Socrate, Platon, Aristote), St Augustin, St Bernard, Rûmi, Blaise Pascal, Gandhi, René Guenon, et bien plus encore !

La phrase suivante s’enchaine mais elle a un sens premier strictement attaché à notre rituel, ce rituel que l’on devrait éviter de retoucher, elle parle de « la Tradition que nous avons régulièrement reçue, que nous maintenons sans faillir et que nous transmettrons dans sa plénitude aux générations à venir. ». Vous l’entendez aussi,  comme moi, dans un sens plus large.

La chaîne continuera quand nous aurons rejoint l’ O.·.E.·.. Préparons l’avenir, transmettons, initions…

Puis nous entendons l’injonction dite par notre V.·.M.·. « Elevons notre esprit vers le G.·.A.·.D.·.L.·.U.·. qui est Dieu et jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle.». C’est clair, on ne peut pas douter que nous ne sommes plus dans le monde matériel mais bien au niveau spirituel, réunis au nom du G.·.A.·.D.·.L.·.U.·.; notre être tout entier est mis en jeu autour de la verticale qui relie la terre au ciel. En cet instant, cet instant d’éternité, mon individualité s’efface devant l’immense cohorte des hommes de tous les temps, devant la Création, je suis là, tout petit maillon, provisoire mais ineffaçable pour avoir été créé, pour avoir existé… Cette chaîne nous prive d’une indépendance  physique, d’une liberté de mouvement comme d’autres libertés matérielles (illusoires?) pour mieux nous faire entrer dans une communion, sur un chemin de progrès. Et, ensemble, nous nous engageons, nous « jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle ».

Le moment de  silence et de recueillement qui suit peut être l’occasion, dans cette ambiance émotionnellement intense, de ressentir l’Egrégore, cette entité abstraite fédérant les pensées de tous  dans l’harmonie de nos consciences.

Lorsque le V.·.M.·. déclare « Mes FF .·. rompons la chaîne », tous les FF .·. commencent par en éprouver par trois fois la solidité avant de reprendre leur liberté. Le retour à sa place est généralement empreint de retenue, encore marqué par ce qui vient de se passer…

 

Conclusion

Maintenant que nous avons balayé, ensemble, des éléments de ce qui fait l’importance de la chaîne d’union, maintenant que nous sommes passés du cercle formés de quelques FF.·. se donnant la main, quelque part dans une L.·. juste et parfaite, à l’ensemble de tous les MM.·. du monde et, même, à l’humanité toute entière, il me revient de conclure. Je vais le faire en empruntant mes propos tout d’abord au Rite qui m’a vu naître, le R.·.E.·.A.·.A.·., puis à certains de ceux qui m’ont précédé et pris sur leurs épaules:

  • Le rituel du premier ordre du R.·.E.·.A.·.A.·. comporte, tout à la fin, cette invitation: « Que la lumière qui a éclairé nos travaux continue de briller en nous pour que nous achevions au dehors l’œuvre commencée dans ce temple ».
  • [ Henri Tort-Nouguès, Passé Grand Maître de la Grande Loge de France, a déclaré: « La Fraternité initiatique est bien une chaîne de solidarité et d'amour, mais dans le sens où Saint Exupéry définissait ce dernier: « regarder ensemble dans la même direction » et avec une précision supplémentaire: que cette direction nous amène réciproquement et ensemble à vivre dans un monde toujours plus lumineux et authentiquement généreux. (…). Ainsi la "Loge maçonnique" veut entraîner l'homme et le franc- maçon à aller vers la Lumière. Par-là, elle peut apporter, à lui, et à tous les autres hommes ses frères, un sens à l'existence, un équili­bre dans sa vie et pourquoi pas une certaine paix, une certaine joie et peut-être, avec l'espérance, un peu, et même beaucoup, de bonheur. » (Conférence prononcée le 5 Décembre 1987 dans le cadre du Cercle Condorcet Brossolette.) ]

 

  • Saint-Jean dans sa première Lettre (chap. 2, 9-10) écrit:

«Celui qui dit être dans la lumière et qui a son Frère en haine est dans les ténèbres.

Celui qui aime son frère demeure dans la lumière »

  • Djalal al-Din Rûmi : « Recherche continuellement le royaume de l'Amour
    Car ce royaume te fera échapper à l'ange de la mort (…)

Et contemple dans ton propre cœur toutes les sciences des prophètes.»

  • Enfin, je suggère que tout à l’heure aux Agapes nous entonnions le CHANT DES APPRENTIS (version d'Anderson) :

« Alors, unissons-nous main dans main 
Tenons-nous ferme les uns les autres 
Soyons joyeux et montrons un brillant visage 
Aucun mortel ne peut se vanter 
De porter une si noble santé 
Qu'un Maçon franc et accepté. »

 

 

J'ai dit, le 6ème jour du 8ème mois de l’A.·. de V.·. L.·. 6015

                                    B.·.R.·.

La Chaîne d'Union - III (fin)

712ème article

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique

Le Rite Français

  • : Le Blog-Notes du Rite
  • : Pour sa plus grande gloire
  • Contact

Librairie

Voir ci-contre,

à la suite de l'article du jour

Rechercher

Pages

Catégories