Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 16:43

Bonne fin d'année, bon réveillon.

Fraternellement votre.

Bonnes fêtes de fin d'année
Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B.
commenter cet article
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 13:42

... ou comment bien connaître les usages et les fondamentaux afin d'éviter de se prendre les pieds dans le tapis de Loge.

Tel est le but de cet ouvrage qui reprend en détail les règles du savoir vivre en Loge et les bases essentielles – indispensables – pour goûter le temps passé sur les Colonnes et vivre pleinement la Chaîne d'union.

L’auteur, ancien Vénérable, passionné par le Rite Français qu'il pratique  depuis 25 ans, en a étudié avec une patiente minutie les principes fondamentaux, ainsi que les us et coutumes, pour retrouver le savoir-vivre maçonnique, comprendre ce que l’on vient faire en Loge et transmettre la Tradition à ceux qui arrivent sur les colonnes.

Prix de l'ouvrage 20 euros + frais de port 4 euros

Dédicace par l'auteur sur demande. 

Dernière minute .... Trois pas en Loge bleue

Pour commander cet ouvrage il suffit d'envoyer un e-mail à son auteur (tvfbb)

à l'adresse habituelle :

 

Dernière minute .... Trois pas en Loge bleue
Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Lectures
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 14:20
La Chaîne d'Union - III (fin)

Je pense ici à une image et à un film, ce vieux film de 1956 a pour titre « si tous les gars du monde… », on y voit comment se crée, à travers la planète et sa diversité, une chaîne d’entraide : radioamateurs de plusieurs pays, infirmières, soldats américains et russes, hôtesses de l’air, secouristes, parviennent à sauver de la maladie et de la mort, des marins embarqués sur un chalutier breton en mer du nord… J’avais dix ans quand je l’ai vu, je ne l’ai pas oublié. L’image, elle, n’est pas rare, c’est un dessin de notre petite planète bleue entourée de personnages de toutes les couleurs qui se donnent  la main dans une ronde un peu enfantine. Je vous en parle car cela illustre ma pensée : ne devons-nous pas nous efforcer de rapprocher par la fraternité, non seulement tous les MM.·.  du monde, mais, au-delà, tous les êtres humains qui peuplent ce monde? C’est d’ailleurs la dernière phrase du texte : « jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle.». Symboliquement, comme la L.·. qui va du Nord au Sud, de l'Orient à l'Occident, du Nadir au Zénith,  le  cercle de  la chaîne d'union représente l'univers tout entier.

Notre chaîne ne transcende pas seulement l’espace, elle transcende aussi le temps : « En elles, sont toujours présents ceux qui la formaient hier ». Nos FF.·. de Trusatilès sont de ceux-là, André, Hervé, Daniel, Jean et les autres. Et aussi nous sommes les héritiers des grands MM.·.  qui nous ont précédés, d’Anderson, de Desaguliers, de Ramsay, de Willermoz, bien sûr, des anciens, des modernes, de ceux des Lumières, de Mozart, de Kipling, etc. etc.: mesurons-nous la chance que nous avons? Bernard de Chartres (philosophe  français du XIIᵉ siècle) le dit à sa manière : «Nous sommes comme des nains juchés sur des épaules de géants (les Anciens), de telle sorte que nous puissions voir plus de choses et de plus éloignées que n’en voyaient ces derniers. Et cela, non point parce que notre vue serait puissante ou notre taille avantageuse, mais parce que nous sommes portés et exhaussés par la haute stature des géants.».

En outre, nous sommes, bien entendu, assis sur les épaules de tous les sages de la terre comme nous pouvons nous appuyer sur les grands textes, l’épopée de Gilgamesh, la Bible, évidemment, les philosophes grecs (Socrate, Platon, Aristote), St Augustin, St Bernard, Rûmi, Blaise Pascal, Gandhi, René Guenon, et bien plus encore !

La phrase suivante s’enchaine mais elle a un sens premier strictement attaché à notre rituel, ce rituel que l’on devrait éviter de retoucher, elle parle de « la Tradition que nous avons régulièrement reçue, que nous maintenons sans faillir et que nous transmettrons dans sa plénitude aux générations à venir. ». Vous l’entendez aussi,  comme moi, dans un sens plus large.

La chaîne continuera quand nous aurons rejoint l’ O.·.E.·.. Préparons l’avenir, transmettons, initions…

Puis nous entendons l’injonction dite par notre V.·.M.·. « Elevons notre esprit vers le G.·.A.·.D.·.L.·.U.·. qui est Dieu et jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle.». C’est clair, on ne peut pas douter que nous ne sommes plus dans le monde matériel mais bien au niveau spirituel, réunis au nom du G.·.A.·.D.·.L.·.U.·.; notre être tout entier est mis en jeu autour de la verticale qui relie la terre au ciel. En cet instant, cet instant d’éternité, mon individualité s’efface devant l’immense cohorte des hommes de tous les temps, devant la Création, je suis là, tout petit maillon, provisoire mais ineffaçable pour avoir été créé, pour avoir existé… Cette chaîne nous prive d’une indépendance  physique, d’une liberté de mouvement comme d’autres libertés matérielles (illusoires?) pour mieux nous faire entrer dans une communion, sur un chemin de progrès. Et, ensemble, nous nous engageons, nous « jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle ».

Le moment de  silence et de recueillement qui suit peut être l’occasion, dans cette ambiance émotionnellement intense, de ressentir l’Egrégore, cette entité abstraite fédérant les pensées de tous  dans l’harmonie de nos consciences.

Lorsque le V.·.M.·. déclare « Mes FF .·. rompons la chaîne », tous les FF .·. commencent par en éprouver par trois fois la solidité avant de reprendre leur liberté. Le retour à sa place est généralement empreint de retenue, encore marqué par ce qui vient de se passer…

 

Conclusion

Maintenant que nous avons balayé, ensemble, des éléments de ce qui fait l’importance de la chaîne d’union, maintenant que nous sommes passés du cercle formés de quelques FF.·. se donnant la main, quelque part dans une L.·. juste et parfaite, à l’ensemble de tous les MM.·. du monde et, même, à l’humanité toute entière, il me revient de conclure. Je vais le faire en empruntant mes propos tout d’abord au Rite qui m’a vu naître, le R.·.E.·.A.·.A.·., puis à certains de ceux qui m’ont précédé et pris sur leurs épaules:

  • Le rituel du premier ordre du R.·.E.·.A.·.A.·. comporte, tout à la fin, cette invitation: « Que la lumière qui a éclairé nos travaux continue de briller en nous pour que nous achevions au dehors l’œuvre commencée dans ce temple ».
  • [ Henri Tort-Nouguès, Passé Grand Maître de la Grande Loge de France, a déclaré: « La Fraternité initiatique est bien une chaîne de solidarité et d'amour, mais dans le sens où Saint Exupéry définissait ce dernier: « regarder ensemble dans la même direction » et avec une précision supplémentaire: que cette direction nous amène réciproquement et ensemble à vivre dans un monde toujours plus lumineux et authentiquement généreux. (…). Ainsi la "Loge maçonnique" veut entraîner l'homme et le franc- maçon à aller vers la Lumière. Par-là, elle peut apporter, à lui, et à tous les autres hommes ses frères, un sens à l'existence, un équili­bre dans sa vie et pourquoi pas une certaine paix, une certaine joie et peut-être, avec l'espérance, un peu, et même beaucoup, de bonheur. » (Conférence prononcée le 5 Décembre 1987 dans le cadre du Cercle Condorcet Brossolette.) ]

 

  • Saint-Jean dans sa première Lettre (chap. 2, 9-10) écrit:

«Celui qui dit être dans la lumière et qui a son Frère en haine est dans les ténèbres.

Celui qui aime son frère demeure dans la lumière »

  • Djalal al-Din Rûmi : « Recherche continuellement le royaume de l'Amour
    Car ce royaume te fera échapper à l'ange de la mort (…)

Et contemple dans ton propre cœur toutes les sciences des prophètes.»

  • Enfin, je suggère que tout à l’heure aux Agapes nous entonnions le CHANT DES APPRENTIS (version d'Anderson) :

« Alors, unissons-nous main dans main 
Tenons-nous ferme les uns les autres 
Soyons joyeux et montrons un brillant visage 
Aucun mortel ne peut se vanter 
De porter une si noble santé 
Qu'un Maçon franc et accepté. »

 

 

J'ai dit, le 6ème jour du 8ème mois de l’A.·. de V.·. L.·. 6015

                                    B.·.R.·.

La Chaîne d'Union - III (fin)

712ème article

Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
commenter cet article
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 10:57
La Chaîne d'Union - II

III - De la Symbolique

  1. Vocabulaire

- Le mot « chaîne » est aisé à interpréter symboliquement : nous sommes, mes BB.·.AA.·.FF.·., des maillons liés les uns aux autres, engagés les uns envers les autres et destinés à transmettre.

Comme un chainage, la chaîne est destinée à nous rendre collectivement plus solides et chacun y a sa propre responsabilité : souvenons-nous que la résistance d’une chaine est celle de son maillon le plus faible…

Elle est une limite, une frontière entre deux espaces, l’intérieur et l’extérieur.

Mais ce n’est pas un enfermement, un esclavage : nous ne sommes pas dans une secte qui asservit, bien au contraire nous sommes des maçons libres et acceptés.

- L’union coule de source, la jonction est voulue, matérialisée; la démarche est partagée et elle sous-entend bien une entente, la concorde des sentiments ou des pensées. Et puis, c’est connu, l’union fait la force, un célèbre  F.·.M.·., Jean-Baptiste WILLERMOZ, en avait fait sa devise avant qu’elle ne devienne celle de la Belgique… Ensemble, mes BB.·.AA.·.FF.·., nous sommes plus forts, chacun de nous est plus fort, plus résistant. C’est aussi ce que nous dit La Bible: « Là où un homme seul est renversé, deux résistent, et le fil triple ne rompt pas facilement. » (Ecclésiaste 4:12). 

 

  1. Du Rituel

Une fois encore notre rituel va s’avérer d’une grande richesse, et je n’aurai pas la prétention de l’épuiser, simplement de montrer comment il m’a permis d’avancer un peu plus sur mon propre chemin…

Remarquons pour commencer que, pas plus que dans la vie, nous ne choisissons nos frères et sœurs, nous ne choisissons pas dans la chaîne d’union les deux FF.·. à qui nous donnons les mains; ces mains sont nues,  la confiance est totale: beau symbole de fraternité, non? Et nous sommes tous au même niveau, les FF.·. ont quitté leur plateau, ceux de l’O.·. en sont descendu.

Nous sommes tous tournés vers le centre de la L.·., là où passe la ligne qui joint les deux points opposés de la sphère céleste que sont le Nadir et le Zénith, cette ligne qui est dans certains autres rites matérialisée par une verticale, un fil à plomb attaché au plafond. Restons un instant dans cet espace: si je baisse la tête, je vois le sol et les pieds de mes FF, je vois aussi le pavé mosaïque et le tableau de L.·. avec sa bordure dentelée, il m’incite déjà à m’élever; si je regarde à hauteur d’homme (l’horizon) je peux voir chacun de mes FF.·. ; si je lève la tête, c’est la Voûte étoilée cernée de la corde à nœuds qui m’invite encore à l’élévation… et enfin si je ferme les yeux, je descends en moi-même, je me «concentre» et je m’élève à la fois.

Les mains

Les FF.·. se donnent la main, tous différents mais tous unis dans le même geste, le même espace, le même cercle. Symbole évident de fraternité, ne dit-on pas dans le langage courant « donner la main » pour « aider », (on peut aussi la prêter ou en donner un coup pour aider!), de même « être main dans la main » n’est-ce pas être solidaire? Nos mains sont nues, ce geste est chaleureux, manifestation de sympathie; comme on dit en électricité, le contact est direct: le courant passe entre nous, sans filtre ni isolant!

Nous sommes alors des «passeurs» qui s’enrichissons mutuellement : ce que nous recevons de notre F.·. d’une main, nous le donnons de l’autre au suivant.

 

Les bras entrecroisés

Lors de la chaîne «courte », nos bras croisés, bras droit sur bras gauche, forment un nœud, un lac, comme nous l’a dit, notre B.·.A.·.F.·.  Bernard à notre dernière tenue,  en parlant de la corde à nœud,  « un lac d’amour ». Je ne m’attarderai donc pas sur cette analogie riche de symboles…

Personnellement j’y vois une attitude de verrouillage de notre corps, comme si nous voulions vivre l’instant présent en écartant ce qui pourrait nous en distraire, comme pour «vaincre nos passions».

Ce nœud que nous avons serré de notre propre volonté, qui nous enserre dans un instant d’éternité, d’amour et de fraternité, nous allons nous en libérer peu après, le rompre, pour aller porter au dehors ce que nous avons appris au-dedans.

 

C’est le moment de revenir aux derviches tourneurs du sage Rumi: j’ai eu le plaisir d’assister à une de leurs cérémonies en Cappadoce, en voici une description trouvée sur internet : « Les derviches entrent dans la salle habillés d’un ample manteau noir qui représente la mort, la tombe, la lourdeur terrestre et l’enveloppe charnelle. (…). Leur habit blanc, symbole du linceul et de la résurrection, dépasse légèrement le bas de leur manteau. (…). Leur salutation mutuelle est le symbole de la solidarité spirituelle, où les âmes se reconnaissent mutuellement comme étant d’une même origine. C’est aussi la réciprocité des consciences, chacun des derviches servant de miroir à l’autre. Après être rentrés rituellement, les derviches, bras croisés sur la poitrine, mains sur les épaules, se mettent à tourner lentement, sur eux-mêmes puis écartent les bras, la main droite tournée vers le ciel pour récolter la grâce de Dieu et la main gauche tournée vers le sol pour la dispenser vers les hommes. En même temps qu’ils tournent sur eux-mêmes, ils tournent autour de la salle. Ce double tour figure la loi de l’univers ». Il semble bien y avoir une parenté symbolique, non ?

Le texte lui-même

Le début ne peut être plus clair : Mes Frères, n'oublions jamais que l'amour fraternel  est "la base, la pierre angulaire, le ciment et la gloire de notre vieille confrérie". C’est l’expression des Constitutions d’Anderson de 1723. Rappelons que pour la  maçonnerie opérative le mot base fait référence aux fondations d’un bâtiment, que la pierre angulaire d’un bâtiment est la pierre d’angle sur laquelle repose la solidité de l’édifice, les murs étant bâtis de pierres reliées entre elles, unies, par le ciment : gage de solidité, ne disait-on pas pour cela d’une maison qu’elle est « bâtie à chaux et à ciment » ?

L’amour fraternel est, nous le savons tous, essentiel, indispensable et c’est aussi notre ciment, notre satisfaction et notre gloire.

Notons enfin que dans cette seule phrase la notion de fraternité apparait trois fois : Mes Frères, l'amour fraternel, notre vieille confrérie. Le style est à l’insistance, pour les durs d’oreille peut-être!

« Que nos cœurs se rapprochent en même temps que nos mains »: c’est l’invitation à quitter les aspects matériels de ce « bas monde », par la voie du cœur; une marche de plus vers ce que j’ai appelé tout à l’heure l’élévation.

 Je n’ai pas grand-chose à ajouter à ce que j’ai déjà dit du vocabulaire à propos de la phrase qui suit «que l'Amour fraternel unisse tous les maillons de cette Chaîne formée librement par nous.» (cf. III, a).
 

Le texte insiste sur « la grandeur et la beauté de ce rite ancestral »  il nous invite à nous  pénétrer  « de son sens profond » : vaste programme ! Nous essayons de le suivre un peu ce soir… .  Et vient ensuite une phrase à mon avis essentielle : « Cette Chaîne nous unit à tous nos frères heureux ou malheureux répandus sur la surface de la terre. ». On peut bien sûr penser ici aux seuls membres de la G.·.L.·.N.·.F.·. mais ce serait avoir l’esprit bien étroit me semble-t-il… cette chaîne n’unit-elle pas tous les MM.·. de tout rite, de toute origine, bref, n’unit-elle pas comme nous le disons aux agapes, « tous les MM.·. du monde »?

à suivre...

La Chaîne d'Union - II

711ème article

La Chaîne d'Union - II
Repost 0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 11:45
La Chaîne d'Union - I

Nos très vifs remerciements au TVF Bernard R. pour ce morceau d'architecture.

*

*     *

La chaîne d'union qui figure à chaque  clôture de nos travaux est le point d’orgue de la tenue. Voyons ensemble ce qui explique sa grande importance.

Je ne parlerai que de celle, rituelle, qui clôt la tenue. Je ne parlerai pas des chaînes que l’on peut faire aux Agapes (avec les serviettes) ou lors des St Jean, ni des chaînes funèbres pas plus que des chaines ratées… ce qui, cependant, ne manquerait pas d’intérêt... Je n’évoquerai  pas non plus la notion d’énergie, notre B.·.A.·.F.·. Alain B.  l’a traitée bien mieux que je ne saurais le faire.

Dans ce qui suit je partirai du langage courant avant de me pencher sur le Rituel lui-même puis  sur le symbolisme avant quelques mots de conclusion.

 

  1. Les mots, l’expression
  • Chaîne= Suite d'anneaux   engagés les uns dans les autres (chaînons ou maillons) servant à orner, à attacher, à transmettre un mouvement, etc.

Notion de limite: chaîne pour clôturer ou limiter un terrain,

Dans le bâtiment: la chaîne d'angle relie deux murs en angle, le chainage, horizontal lui, rend le mur plus solide,

En mécanique: chaîne de transmission dans un moteur, chaîne de vélo,

Aspect positif, aspect négatif :  chaîne de solidarité d’un côté et, en négatif, les chaines de l’esclave, celles du prisonnier.

  • Union : Relation, jonction de différentes choses ou de personnes, fait de former un couple, il sous-entend une entente, la concorde des sentiments ou des pensées.  
  • Quelle origine? Vu les nombreux allers-retours entre le Compagnonnage et la Maçonnerie il parait difficile  d’affirmer une antériorité de l’un sur l’autre. Ce serait les modernes qui l’auraient  introduite en F.·.M.·.  d’où son importance au Rite Français. On en  trouve trace dès les constitutions d’Anderson (1723).
  • Une analogie : lors de notre tenue de février dernier notre F.·.H.·. Michel évoquait le soufisme et dans le blog des meuniers en avril on trouvait une allusion à Rumi (1207-1273) mystique persan, maître soufi, fondateur d'une confrérie de derviches tourneurs : lors de leur cérémonie les derviches sont disposés en cercle et tournent sur eux-mêmes, on y reviendra…

 

  1. Le Rituel

La chaîne est formée, sur le sol de la L.·.,  à partir du Vénérable à qui revient la responsabilité de la diriger, chacun se dégante et se place autour du pavé mosaïque et des trois chandeliers, avec au centre le tableau de L.·.

On peut l’accompagner de musique au tempo et au volume appropriés, ne gênant ni l’écoute ni la concentration.

Si l’assistance est modeste la chaîne est dite « longue » : les frères se tiennent à mains nues, simplement,  la main gauche de l’un dans la main droite de l’autre, comme des enfants faisant la ronde. Dès que l’effectif le permet on la fait  «courte» : toujours en cercle fermé, les frères se tiennent aussi à mains nues, mais les bras croisés, bras droit sur bras gauche, main gauche en dessous tournée vers le haut, main droite au-dessus, tournée vers le bas. Ils se concentrent en silence, ils  écoutent le texte dit avec calme et solennité par le V.·.M.·. . Je ne le rappelle pas entièrement:

« Mes Frères, n'oublions jamais que l'amour fraternel  est "la base, la pierre angulaire, le ciment et la gloire de notre vieille confrérie". Que nos cœurs se rapprochent en même temps que nos mains ; (que l'Amour fraternel unisse tous les maillons de cette Chaîne formée librement par nous.
Comprenons la grandeur et la beauté de ce rite ancestral; pénétrons-nous de son sens profond. Cette Chaîne nous unit à tous nos frères heureux ou malheureux répandus sur la surface de la terre. En elle, sont toujours présents ceux qui la formaient hier.

Qu’elle soit l’emblème de la Tradition que nous avons régulièrement reçue, que nous maintenons sans faillir et que nous transmettrons dans sa plénitude aux générations à venir.)

Elevons notre esprit vers le G.·.A.·.D.·.L.·.U.·. qui est Dieu et jurons de travailler sans relâche au grand œuvre de la Fraternité universelle. »

Tous ensemble : « Nous le jurons ! »

Suit un moment de silence et de recueillement (éventuellement à l’intention particulière proposée par le V.·.M.·. , en tout cas guidé par ce qui précède).

Lorsque le V.·.M.·. déclare « Mes FF .·. rompons la chaîne » tous les FF .·. secouent trois fois les mains avant de la rompre.

Notons que c'est le jour même de son initiation que le nouveau F .·.   la découvre, et très vite il la ressentira comme un moment fort.

à suivre

La Chaîne d'Union - I

Nos très chaleureuses et fraternelles félicitations à notre B.A.F Bernard G. de Lyon qui a identifié

– la sculpture qui représente une des trois vertus théologales, l'Espérance, reconnaissable à l'ancre qu'elle tient dans sa main droite,

– cette sculpture fait partie du chœur de la cathédrale Sainte Marie d'Auch (Gers), réalisé entre 1510 et 1554.

La Chaîne d'Union - I

710ème article

Repost 0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 10:20

La sculpture fait partie d'un ensemble :

Deux indices...

Deuxième indice :

Comme un parfum d'éternité...

*  *  *

A ce jour,

une bonne réponse pour le lieu,

une bonne réponse pour ce que représente la sculpture

*  *  *

et pour nous écrire...

 

Deux indices...

709ème article

Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Enigme
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 13:44

Après la série d'articles sur la corde à nœuds et la cordelière à houppes et lacs d'amour, faisons une petite pause avec l'énigme présentée ci-dessous.

Un chef d'œuvre de la Renaissance - Qui suis-je ?

Merci de répondre par email à l'adresse suivante :

Un chef d'œuvre de la Renaissance - Qui suis-je ?

Attention : l'ancienne adresse tvfbb[at]trusatiles.org ne sera plus opérationnelle à compter du 15 novembre prochain.

*   *   *

708ème article

Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Enigme
commenter cet article
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 11:56
De la corde à nœuds à la cordelière à houppes et lacs d'amour – IV

La chaîne d'union

La cordelière à houppes pourvue de lacs d'amour prend parfois, dans certains textes maçonniques, le nom de Chaîne d'union (ce n'est pas le cas au rite français) au prétexte que lorsque nous formons la chaîne autour du pavé mosaïque avant la fermeture des travaux, les mains sont unies (réunies) comme autant de lacs d'amour. Il y a une vraie similitude entre la chaîne d'union et la cordelière, les mains correspondant aux nœuds. Mais la chaîne d'union est fermée, si par malheur elle s'ouvre c'est du fait de la disparition d'un Frère. A contrario, la cordelière est un décor ouvert qui s'arrête à chaque colonne.

Je n'en dirais pas plus pour ne pas déflorer ce sujet qui vous sera présenté par le TVF BR

Le tableau de Loge

La cordelière à houppes occupe une place particulière au sommet du tableau de Loge dans la partie qui correspond à la zone céleste et ne comporte normalement que deux lacs d'amour encadrant le soleil et la lune.

J.-L. Mathonière en fait une analyse intéressante. La corde à nœuds n'est pas considérée en Loge comme la représentation d'un outil  mais comme un élément religieux, les deux lacs d'amour représentant l'ancienne et la nouvelle loi, couronnant l'édifice salomonien.

Pour conclure

La cordelière de nos Loges est certes issue de la corde à nœuds des compagnons bâtisseurs, mais en perdant son statut d'outil topographique, de mesure et de traçage, elle a acquis une dimension symbolique d'une grande richesse.

Rappelons quelques éléments marquants.

La cordelière à houppes pourvues de lacs d'amour est un emblème de la voie traditionnelle et de la perfection.

Le nœud en « 8 » par sa construction, évoque le retour sur soi et le voyage intérieur.

Le nœud relie, c'est un lien, c’est l'emblème du lien solide (il ne peut se défaire seul), de l’indissoluble amitié, de la fraternité, mais aussi de l’union de deux êtres, donc de l’amour.

Emblème de la foi inaltérable, de l’attachement moral, de la fidélité par-delà la mort, de l’immortalité de l’âme.

Emblème du serment pour le chevalier, vis à vis du Roi, des vœux pour le religieux, vis à vis de Dieu.

Emblème du lien entre le monde céleste et le monde terrestre, entre le microcosme et le macrocosme, entre l’âme et le corps,.

Lien entre l'héraldique ecclésiastique et l'Ordre des veuves de la cordelière : Le nœud en « 8 » est un symbole du lien avec l'être aimé disparu. L'église chrétienne veuve de Jésus Christ, les veuves de leurs maris défunts. Quant aux Francs-maçons, je vous rappelle qu'on les appelle aussi enfants de la Veuve, les Maîtres et eux seuls peuvent en comprendre la vraie signification.

Je vais arrêter là, mais cela ne clôt pas le sujet, sachant comme le disait Michel Foucault :

« On a beau dire ce qu’on voit,

  ce qu’on voit ne loge jamais dans ce qu’on dit »

A chacun en s'appuyant sur ces éléments, de voir, de sentir, d'entendre, d'ouvrir son imaginaire, de marcher sur l'horizon pour explorer la voie symbolique et de dire comme Aragon dans sa période surréaliste :

« Qui est là ? Ah très bien, faites entrer l'infini »

Louis Aragon, Une Vague de rêves, 1924

 

TVF BB, le 6 octobre 6015

De la corde à nœuds à la cordelière à houppes et lacs d'amour – IV

706ème article

Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
commenter cet article

Les Meuniers De La Tiretaine

  • : Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • : Espace de dialogue des Meuniers de la Tiretaine (branche française) et de leurs amis bâtisseurs et géomètres, tous de bonne compagnie, libres et de bonnes mœurs.
  • Contact

Trois Pas en Loge Bleue

Un guide indispensable pour comprendre les usages en Loge et les fondamentaux du rite français

Disponible chez l'auteur TVF BB.

Pour commander ce livre, envoyer un mail à l'adresse : tvfbb[at]vt4c.ovh

Rechercher

Pages

Catégories