Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 10:39

Troisième vertu cardinale : la Force


Origine éthymologique latine :

Fortis : adj. qualificatif, fort, solide, vigoureux, courageux, énergique.

Fortitudo : subst., le courage, la vaillance, la bravoure.

 

La Force est une volonté morale qui permet la fermeté et la constance dans la poursuite du bien et  la résistance aux tentations, malgré les obstacles de la vie.

 

Force morale

 

Ci-dessus :

Tombeau de François II, duc de Bretagne, cathédrale de Nantes.

La jeune femme, qui représente la Force morale, est revêtue d'une armure et terrasse un dragon (le vice) réfugié dans une tour.

Repost 0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 18:39

Forchat 0

Repost 0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 13:32

Main justiceDeuxième vertu cardinale

La Justice

 

Justice nous vient directement du mot latin justitia « la justice », dérivé du mot justus, « conformité avec le droit », lui-même dérivé de jus , « le droit ».

 

La justice est définie par Platon comme un état de l'âme :
Une âme juste est guidée par sa connaissance du Bien ;  cette disposition consiste à se gouverner suivant la raison ;  par suite, une âme juste maîtrise ses passions ;
enfin, une telle âme peut être dite harmonieuse, belle, forte et en bonne santé, parce qu'elle se tient à l'écart du dérèglement des passions.

 

Pour Cicéron :

La justice émane d'une société hiérarchisée, elle est la « reine de toute vertu » (De Officiis, III, 6); par ailleurs, elle coïncide strictement avec l'équité (Rhetorica ad Hernnium, III, 2), enfin, elle est la vocation naturelle de l'homme (De Legibus, I, 10, 28).


Une vertu surnaturelle :

La Justice dispose l'Homme à accomplir, avec le secours de la grâce, ses devoirs envers Dieu et envers son prochain.

Dans l’Ancien Testament, les hommes vertueux sont appelés « justes », la justice consistant pour les Juifs dans la fidélité à tous les préceptes de la Loi.


Une Vertu naturelle de par sa dimension sociale, avec :

- une fonction commutative : donner à l'autre ce qui lui est du et ne lui causer aucun préjudice,

- une fonction distributive : ce qui est du à chacun est fonction de son mérite et de sa valeur.

 

La Justice est la vertu qui fait que l'on respecte le droit d'autrui

 

et que l'on rend à chacun ce qui lui est du.


 

 

Repost 0
TVF BB TVFBB - dans Textes
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 14:39

Chat-copie-1

Repost 0
TVF BB T.V.F. Hospitalier
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 10:35

Prudence compasVous avez découvert, dans l'article précédent, une statue qui fait partie d'un tombeau, celui de François II, dernier Duc de Bretagne.  Ce monument funéraire,  qui se trouve dans la cathédrale Saint-Pierre à Nantes, est l'oeuvre d'un grand sculpteur Michel Combe (1430-1513).

 

A chaque angle de ce tombeau une statue personnalise une vertu cardinale sous les traits d'une jeune femme. Celle que je vous ai présentée est la Prudence.

La Prudence est habillée avec modestie, une simple corde en guise de ceinture. Elle tient dans sa main droite un compas. Cet outil lui permet de mesurer la portée de chacun de ses actes et de régler ainsi la conduite de sa vie.

Dans sa main gauche, un miroir à main lui permet de voir, non seulement derrière elle le chemin parcouru et le résultat de ses actes, mais de s'observer pour mieux se contrôler.

L'arrière de la tête de la Prudence représente le visage d'un ancien, un vieillard barbu, aux rides profondes. C'est le visage de l'expérience et de la sagesse, qui guident les pas de la Prudence.

J'ajouterai la définition donnée par notre Frère Emile :

Prudence, s. f. Vertu qui fait connaître et pratiquer ce qui convient dans la conduite de la vie.

La Prudence est donc une vertu qui permet d'éviter les fautes et les dangers en s'appuyant sur l'expérience.

Ce qu'avait fort bien compris Job :

  La sagesse est dans les vieillards, et la prudence est le fruit de la longue vie. 

Saci, Bible, Job, XII, 12.

 

Faut-il en dire davantage ?


 

Repost 0
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 14:09

Prudence-00.jpg

 

Le thème des Vertus fait réagir quelques Frères. J'en suis ravi.

Je prépare un petit topo sur la Prudence pour répondre aux interrogations d'Un Frère.

En attendant, voici une statue qui date du début du XVIème siècle et qui représente la Prudence.

Examinez bien les deux photos....

 

NB : l'objet tenu dans la main gauche est un miroir.

 

Repost 0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 16:23

Pour répondre à "Un Frère",

Sept péchés capitaux... Sept vertus...

Ne cherchez pas une relation entre les deux groupes, une quelconque symétrie, il n'y en a pas.

Au sein des sept vertus, il est habituel de distinguer :

  • les vertus théologales, au nombre de trois,
  • les vertus cardinales, au nombre de quatre.

points cardinaux

A propos des vertus cardinales

  la Prudence, mère des vertus,
  la Justice,
  la Force,
  la Tempérance

Même si elles permettent d'orienter la vie humaine, les quatre vertus cardinales n'ont rien à voir avec les points cardinaux.

Cardinal doit être pris dans son sens étymologique de support (en latin cardo : gond, soutien, support).

Il s'agit de vertus fondamentales qui sont à base de la vie morale.

... à suivre


Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 19:56

Cite.jpg

« Si la vertu est le chemin du bonheur, que peut être la vertu sinon amour souverain pour Dieu ?

Quand donc on dit qu'elle est quadruple, je crois qu'on l'entend des divers états de cet amour. Ces quatre vertus, plaise à Dieu que leur efficacité soit dans tous les Cœurs, comme leurs noms sont dans toutes les bouches !

Voici comme je les définis sans hésiter :

La tempérance, c'est l'amour se donnant tout entier à l'objet aimé ;

la force, c'est l'amour supportant tous les maux à cause de l'objet aimé ;

la justice, l'amour soumis au seul objet aimé, et par suite régnant sur tout le reste avec droiture;

enfin, la prudence, c'est l'amour faisant un choix judicieux de ce qui peut lui être utile à l'exclusion de ce qui peut lui être nuisible. Et cet amour, nous avons dit que ce n'est pas l'amour de n'importe quel objet, mais uniquement l'amour de Dieu, c'est-à-dire l'amour du souverain bien, de la souveraine sagesse, de la concorde souveraine.

Je pourrais donc encore définir ces vertus: la tempérance c'est l'amour de Dieu, se conservant intègre et incorruptible ; la force, c'est l'amour supportant facilement tout à cause de Dieu ; la justice, c'est l'amour ne servant que Dieu seul et par suite régissant avec droiture tout ce qui est soumis à l'homme; la prudence, c'est l'amour discernant judicieusement ce qui peut nous aider à arriver à Dieu ou ce qui peut nous détourner de lui. »


"Des mœurs de l'église catholique et des mœurs manichéens" ,  XV Saint-Augustin

Repost 0
TVF BB TVFBB - dans Textes
commenter cet article

Les Meuniers De La Tiretaine

  • : Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • : Espace de dialogue des Meuniers de la Tiretaine (branche française) et de leurs amis bâtisseurs et géomètres, tous de bonne compagnie, libres et de bonnes mœurs.
  • Contact

Trois Pas en Loge Bleue

Un guide indispensable pour comprendre les usages en Loge et les fondamentaux du rite français

Disponible chez l'auteur TVF BB.

Pour commander ce livre, envoyer un mail à l'adresse : tvfbb[at]vt4c.ovh

Rechercher

Pages

Catégories