Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 13:38

EtalonOfficier sans plateau, le Premier Expert est mal connu et son rôle souvent sous-estimé par les jeunes maçons.

 

Pourquoi ce nom d'expert ?

Hors du temple, l'expert est celui qui a la connaissance acquise de certaines choses et qui va être commis pour les vérifier et pour en décider. C'est un terme de droit, qui sous-entend que l'expert est en soi une référence.

Pour les Romains l'expert était celui qui avait fait ses preuves, que l'on devait prendre pour modèle. 

(cf la vignette ci-dessus, profil du mètre étalon en platine irridié).

Cet Officier porte le nom de Grand Expert dans d'autres rites.

 

Office

Le Premier Expert est un Officier armé. L'épée à la main, instruit de la tradition et du symbolisme du rite Français, il est chargé :

  1. de veiller à la régularité des travaux,
  2. de tuiler, c'est-à-dire, de s'assurer rigoureusement de la réalité des qualités maçonniques de chaque visiteur et d'avertir le Couvreur des résultats du tuilage.
  3. de préparer les cérémonies, en particulier l'initiation, en veillant au bon ordonnancement de la Loge et à la bonne exécution du rituel.
  4. de recueillir les boules ou les bulletins de vote et d'assister à leur dépouillement
  5. de remplacer le deuxième surveillant en cas d'absence.

Symbolique

Trois moments importants :

— Au cours de l'ouverture des travaux, lorsque les trois chandeliers sont allumés, le Premier Expert découvre, de la pointe de son épée, le tableau de Loge. Ce n'est que lorsque le tableau de Loge est entièrement découvert que l'espace devient sacré.

— Au cours de l'initiation, le Premier Expert conduit le néophyte à l'Orient pour prêter son obligation. Responsable de la bonne exécution des épreuves prévues par le rituel. Il garantit ainsi que la régularité de la cérémonie jusqu'à la réception de la Lumière par le profane a été sans défaut et que ce dernier peut prêter serment.

— Au cours de l'instruction au grade d'Apprenti le Vénérable interroge le Premier Expert :

V. : Frère Premier Expert, à quoi reconnaîtrai-je que vous êtes Maçon ? 

1er E. : A mes signes, paroles et attouchement.

V. : Comment se font les signes...

[...]

Alors que l'essentiel de cette instruction se fait sous la forme d'un dialogue Vénérable/Surveillants, le Vénérable fait appel au Premier Expert, pour dire les paroles et montrer les signes.

 

Place

Le Premier Expert est assis face à l'Orient, devant le plateau du Premier Surveillant.

 

BijouExp11Tenue de l'épée

Le rituel nous dit peu de choses. Jean-Pierre Bayard est précis :

Pour se mettre à l'ordre, le Frère Expert tient le glaive (l'épée) par le pommeau, de la main droite ; il porte la main à la hauteur du menton, le glaive vertical. Lors de l'acclamation, étant à l'ordre, il tend le bras devant lui, vers le haut. [1]


Investiture

En remettant le sautoir et le bijou au Frère chargé de cet office, le V.M. déclare :

Je vous nomme Premier Expert et vous revêts des insignes de votre charge. Vous devez examiner les visiteurs qui se présentent et remplacer le Second Surveillant absent.

 

Bijou

Une épée et une règle qui sont croiséees et un œil surmontant le tout..

 

Notes

[1] Bayard, J.-P., Symbolisme Maçonnique Traditionnel, Edimat, Paris, 1982

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Offices
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 00:02

En attendant la suite Des Officiers (IV - les Experts),Eucl

voici un plat d'attente...

 

Oyez, Oyez Apprentis,

soyez attentifs Compagnons,

méditez futurs Maîtres,

voici les sept sciences que fonda le noble Euclide,

les sept sciences qui permettent de gagner le ciel :


— la grammaire est la première,

— la dialectique, par Dieu, est la deuxième,

— la rhétorique est, sans nul doute, la troisième,

— la musique est la quatrième, je vous le dis,

— l'astronomie est, par ma barbe, la cinquième,

— l'arithmétique, foi de Meunier, est la sixième,

— la Géométrie, enfin, science humble et serviable, sublime présent du GA DLU, est la septième.

 

d'après le Regius, 1390 - (auteur inconnu)

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Textes
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 21:41

10000

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Vie du blog-notes
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 17:04

phare-tempete-1Résistance

On ne mesure plus peut-être tout à fait ce qu'en ce temps Résistance signifiait de confiance dans les données de base de l'humanité et de respect d'autrui.

[...] La Résistance était fondée, même si cela ne s'exprimait pas de façon délibérée ni explicite, sur un consensus de liberté réciproque au sein d'un lien social consenti par tout le monde et qui consistait à ne pas s'emparer de l'autre, à rendre l'idéologie, si toutefois elle existait, insensible et consentie.

Georges-Arthur Goldschmidt, Une langue pour abri, 2009

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Citation
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 09:55

 

Epée truelleIII - Le Couvreur... suite

 

La présentation de l'office du Couvreur, dans la série dite "Des officiers", a suscité plusieurs commentaires ( quatre via la rubrique adhoc - dont un a disparu suite à une erreur de manipulation de votre serviteur - et quatre par emails, un record !! ).

Ce qui m'anène à la rédaction de ce billet aujourd'hui pour faire une synthèse.


Les commentaires portent sur deux points :

- la tenue de l'épée (dans quelle main, difficulté de se mettre à l'ordre)

- le fait que cet office soit réservé au précédent vénérable.

 

Tenue de l'épée


Unanimité des réponses sur l'obligation de tenir l'épée de la main droite (même si c'est une épée "à deux mains") du fait qu'il s'agit d'une arme destinée à défendre l'accés de la Loge.

Dans la littérature maçonnique, nous retrouvons la même idée, idée que confirme notre référent en la matière Jules Boucher (1) et qu'il exprime ainsi :

En Loge, l'Epée est toujours tenue de la main gauche. Seul le Couvreur doit tenir la sienne de la main droite : en effet, c'est un défenseur chargé de veiller à la porte du Temple dont il doit impitoyablement écarter tout profane.


Ce qui étonne souvent, voire choque certains Frères, c'est que des batisseurs tels que les Francs-maçons, puissent être armés.  Il suffit de reprendre l'Ancien Testament et il est dit très clairement :

Lorsque Zorobabel, Néhémie et Esdras, entreprirent de reconstruire le Temple de Jérusalem pour redonner à Israël la possibilité d'adorer et servir librement son Dieu Ceux qui bâtissaient la muraille, ceux qui chargeaient les portefaix, travaillaient chacun d'une main, et de l'autre ils tenaient l'épée. Néhémie 4-17.

C'est pourquoi j'ai placé en vignette, au début de ce billet, la gravure de Claude Paradin (1551) intitulée in utrumque paratus, in Devises heroïques.

 

Le Couvreur garde toujours l'épée en main (droite), il ne la pose jamais (comme le Maître de Cérémonie ne lache jamais sa canne), même pour se mettre à l'ordre. A l'ordre, l'épée est tenue verticalement, pointe en haut, la garde à hauteur du sternum. L'avant bras droit restant horizontal.

 

Un office réservé au précédent vénérable


Nous retrouvons fréquemment dans la littérature maçonnique l'idée que ce poste doit être tenu par l'ancien vénérable, dans notre Loge, il s'agirait plutôt du précédent Passé Maître.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que c'est un Office qui nécessite de la part de celui qui le tient une grande expérience, un niveau de connaissance afin de repousser les ténèbres.

Donc un office réservé à un ancien de la Loge.


Nous pouvons lire parfois, non sans étonnement, d'autres expilcations du genre :

"[...] souvent ce poste est attribué à l'ancien vénérable, qui passe ainsi de l'Orient à l'Occident, des fonctions les plus élevées aux plus humbles, donnant à tous les Frères l'exemple de la modestie et du dévouement".


Ce qui exprime de façon explicite qu'il y a des Offices plus nobles que d'autres !!

Je vous laisse méditer.

Frisecouvreur0


Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Offices
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 19:22

EG appLe Couvreur ... suite

 

" Dans les ténèbres de l'Occident, siègent les couvreurs : Couvreur intérieur qui garde la porte et reçoit les indications du Couvreur extérieur qui veille sur le parvis. C'est grâce à eux que nous travaillons sans soucis, sûrs que nous sommes que nul profane ne peut entrer inopinément dans notre Temple pour nous surprendre. Ces postes sont souvent donnés, à tort, à de jeunes Frères, qui n'ont pas l'expérience suffisante pour ce poste ; dans la vieille tradition, que quelques Loges observent encore, c'est au Vénérable sortant que revient cette place de Couvreur. C'est montrer l'importance qu'avaient pour nos aïeux ces postes de Couvreur ".

 

Edmond Gloton,Instructions maçonniques aux Apprentis, 1934

1895-1962

 

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Offices
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 18:04

Couvreur 01III - Le Couvreur

 

Origine du nom

Sans entrer dans les détails d’une étymologie un peu compliquée, il suffit de se souvenir du sens premier du verbe Couvrir, qui signifie protéger voire défendre.

Dans le monde des artisans, le  couvreur est celui dont le métier est de disposer un toit au-dessus d’une construction pour la protéger des intempéries.

 

Le Couvreur, dans une Loge, est le Maître qui est chargé de protéger celle-ci et d’en défendre l’accès. Il est armé d’une épée. Armé, c’est-à-dire qu’il a cette épée en main, prête à être utilisée et non au fourreau comme les autres Frères de la Loge (1).

 

Le gardien du Temple

Lorsque les travaux sont ouverts, la Loge, le temple maçonnique, devient un espace sacré où la Loge, l’ensemble des Frères initiés, travaille à la gloire du Grand Architecte, dans le silence, la paix et l’harmonie, loin des fracas du monde extérieur.

 Pour être sûr que rien ne viendra troubler la quiétude de la Loge, au cours de l’ouverture des travaux, le V. M. demande au D.S. que la Loge soit couverte.

Le D.S. transmet cet ordre au Frère couvreur en lui disant simplement :

Frère Couvreur faites  votre office.

Lorsqu’il a rempli son office, le Couvreur referme la porte à clef et pose celle-ci sur le plateau du D.S. en l'avertissant que la Loge est couverte  (2).

 

L’office du couvreur est donc d’abord de vérifier que la Loge est bien couverte intérieurement et extérieurement.

  • Intérieurement : Il a veillé à ne laisser entrer dans le Temple que Les Frères de la Loge reconnus comme tels. Pour les Frères visiteurs, étrangers à la Loge, il vérifie que leur qualité de Frères a été dûment contrôlée par le Frère Tuileur (au rite français, le Premier Expert) avant de leur laisser franchir le seuil.
  • Extérieurement : Il vérifie qu’aucun indésirable, ne rode sur le parvis et vérifie la fermeture de l’accès du temple. Quels Indésirables ? Les profanes bien sûr, les athées stupides ou les libertins irréligieux dirait Anderson (3), qui oseraient se présenter.

Lorsqu’un Frère demande l’accès de la Loge pendant l’ouverture des travaux le couvreur veille à le faire patienter et ne le fait entrer que lorsque les travaux sont ouverts.

 

Couvreur 09Symbolique

Mais vous savez bien que les Francs-Maçons sont prudents et malins… ils ne se réunissent que dans un lieu secret, connu des seuls vrais maçons et de mémoire de TVF, nous n’avons jamais vu un profane assez inconscient ou téméraire pour se risquer dans nos Tenues.

Le Couvreur est le gardien du temple ou le gardien du seuil comme ceux que l’on retrouve dans de nombreuses légendes mythiques. Dragons crachant des flammes, chimères armées, animaux fantastiques (scorpion, lion à figure humaine…), chevaliers en armure, qui montent une garde impitoyable à l’entrée des lieux réservés aux initiés. Malheur à celui qui ne connait pas le mot de passe !

Le couvreur protège un espace sacré et, de son épée, interdit l’entrée à tout ce qui pourrait profaner ce lieu. Il maintient, de la pointe de son arme, les Ténèbres à distance.

 

Place

Le Temple n’a qu’une issue, la porte de l’Occident.

Le Couvreur est assis à l’intérieur du temple, barrant la porte et se tient à proximité du D.S. qui lui sert d’intermédiaire avec le V. M. Il tient son épée pointe en bas.

Lorsqu’il sort du temple il doit tenir son épée pointe en haut. Le rituel ajoute, de la main gauche.

 

Investiture

En remettant le sautoir et le bijou de couvreur au Frère chargé de cet office, le V.M. déclare :

Je vous nomme Couvreur de la Loge et vous revêts du bijou de votre charge, une épée en sautoir. Votre place est à l’intérieur, à l’entrée de la Loge, près de la colonne J. Votre devoir est d’avertir le Très Vénérable lorsque les Frères demandent l’entrée de la Loge, d’admettre les Maçons qui ont été tuilés, de recevoir les candidats en bonne forme et d’obéir aux ordres du deuxième surveillant.

 

BijoucouvreurBijou

C’est une épée à deux mains, garde en haut, pointe en bas.

 

Notes

1 - Deux autres Officiers sont armés dans la Loge.

2 - En fait depuis longtemps, le Couvreur ne peut plus fermer la porte à clef dans notre royale confrérie. Il y a quelques années, un de nos amis, Maître Meunier de son état, qui avait fêté le solstice d’été, il faut dire qu’il faisait chaud ce jour là, laissa choir par mégarde la clef du Temple dans la Tiretaine. A cet endroit, c'est un véritable torrent aux eaux sombres, inquiétantes et tumultueuses. N’écoutant que son devoir, notre Meunier plongea pour la retrouver et coula à pic. Nous eûmes très peur et sa réanimation fut longue et difficile. Certains anciens, qui ont vécu ces instants dramatiques et en sont restés marqués, affirment , non sans effroi, avoir vu, par nuit de pleine lune, le dragon qui hante les eaux de notre rivière arverne, porter cette clef en sautoir.

Ceci dit, il faudra penser à  la faire refaire !

3 - James Anderson, Les Constitutions, ch. I  1723

 

Billet # 312  © 2011 tvf bb

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Offices
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 18:22

leocampion2Le jeu # 4 est resté une énigme !


Chansonnier, caricaturiste, dessinateur de presse, écrivain, poète, comparse de Pierre Dac sur scène, acteur de cinéma (vingt-et-un films), héros d’une série télévisée (le commissaire Paumier de la Brigade des maléfices), Léo Campion fut avant tout un humoriste.


Né à Paris en 1905, cet érudit, fils spirituel d'Alphonse Allais, exégète d'Alfred Jarry, fut régent du Collège de Pataphysique et… anarchiste.

 

Cet esprit libre, fut aussi un grand franc-maçon. Initié en 1930 dans la Loge les Amis Philanthropes (Bruxelles), il appartenait à la Loge L’Homme Libre (Paris).  Il fut un maçon actif pendant plus de soixante ans et atteignit le 33e degré.Il fut le parrain de Pierre Dac.

 

Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, dont plusieurs livres maçonniques :

  • Sade Franc-Maçon ;  
  • Lecampion1 Drapeau Noir, l’équerre et le compas ;
  • J’ai réussi ma vie (autobiograhie) ;  
  • Propos semi-folâtres sur la mort (planche lue en Loge en 1973)…

Il passa à l’Orient éternel en mars 1992 à Paris.

 

Le dernier film où il apparut est La Lectrice,

un film de Michel Deville (1988) où il tenait le rôle du grand-père du jeune paralysé Eric et agaçait sa fille en répétant régulièrement les deux vers de Vigny, Tranquille cependant…

Ce film, dont l’action se situe à Arles, est tiré du roman La Lectrice de Jean Raymond (1986).

 

« Il faut faire avec humour les choses graves et avec sérieux les choses drôles. »


Pata

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Enigme

Le Rite Français

  • : Le Blog-Notes du Rite
  • : Pour sa plus grande gloire
  • Contact

Librairie

Voir ci-contre,

à la suite de l'article du jour

Rechercher

Pages

Catégories