Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 14:15

Très chaleureuses et fraternelles félicitations

à Richard B:. et Noël S:. pour leur perspicacité.

Un frère célèbre - fin de l'énigme

Bibliographie :

Hugo Pratt, Corto Maltese Fable de Venise, Casterman

Hugo Pratt, Le désir d'être inutile, Robert Laffont, 1991

TVF BB, La septième porte, morceau d'architecture présenté en 2005,  R:. L:. Trusatiles

Un frère célèbre - fin de l'énigme

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Enigme
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 11:44

Après avoir étudié l'origine de notre Rituel, voyons ce que nous dit ce dernier à propos du déroulement de nos Assemblées.

Rituel - III... une pièce de théâtre ?

La Tenue est une cérémonie ordonnancée avec une extrême précision comme une pièce de théâtre, une tragédie antique, je dirais même une tragédie grecque, avec un texte, des acteurs, des costumes, un décor, une mise en scène, une scénographie.

 

La pièce que nous allons jouer ce soir

La Tenue va se dérouler en trois actes.

Avant le lever de rideau, la Loge est dans la pénombre.

Sur l'autel du Vénérable brille une veilleuse rouge  (élément fondamental du rite).

 

Acte ICréation de la Loge, sa sacralisation :

— premier tableau : fondation de la Loge par le premier coup de maillet accompagné de la formule "En Loge", illumination de celle-ci à partir de la veilleuse (moment symbolique fort) ; l'espace sacré est délimité par la déambulation du M. de C. ; le tableau de Loge est dévoilé ; le Volume de la Sainte Loi ouvert.

— deuxième tableau : les ténèbres sont maintenus hors de la Loge arme au poing (Loge couverte), vérification de l'absence de profane, d'intrus dans la Loge.

— troisième tableau : le temps devient sacré (à quelle heure..., quelle heure... ?), les travaux sont ouverts à la gloire du GADLU.

On y applaudit ! l'acte I s'achève par des acclamations (batterie, vivat...).

La Loge est devenue un espace sacré.

 

Acte II

1) admission d'un profane, moment majeur dans la vie maçonnique, cérémonie de passage des ténèbres à un espace sacré où règne la lumière :

— premier tableau : préparation du profane hors Loge, préparation de la Loge, ultime consentement de la Loge,

— deuxième tableau : introduction brutale du profane aveugle dans la Loge, passage sous le bandeau (1er temps), révélation du nom du parrain.

— troisième tableau : les trois voyages, purification par l'eau (2ème voyage), par le feu (3ème voyage).

— quatrième  tableau : passage sous le bandeau (2ème temps), question éthique (où est le bien ?), épreuve du sang, épreuve du calice d'amertume.

— cinquième tableau : obligation, sur le Volume de la Loi sacrée, devant le GADLU. Garder les secrets. Aimer ses frères

— sixième tableau : la fin des épreuves, la Lumière enfin accordée au Néophyte.

— septième tableau : remise du tablier (l'homme est condamné au travail), des gants blancs (honnêteté, pureté des actions), révélation des premiers secrets, le mot du maçon, les signes et attouchements, l'utilisation des premiers outils.

— huitième tableau, la Loge applaudit le nouvel Apprenti (acclamation), réponse de celui-ci, adresse de l'Orateur au nouvel Apprenti.

— neuvième tableau, instruction du grade, explication, par le deuxième Surveillant du Tableau de Loge.

 

Le nouvel Apprenti est alors placé au premier rang en tête de la colonne du Nord, place la plus proche de la pierre brute du pavé mosaïque.

Mais la cérémonie d'initiation n'est pas terminée, elle ne le sera qu'après l'intégration du nouvel Apprenti au sein de la Loge au troisième acte.

2) En l'absence d'une cérémonie de passage, lecture de l'instruction au grade d'apprenti et/ou présentation de travaux à la gloire du GADLU.

 

Acte III

Fin de la phase d'initiation par l'intégration du nouvel Apprenti, fermeture des travaux.

— premier tableau : point culminant de la Tenue avec la chaine d'union à mains nues, manifestation tangible de l'amour fraternel qui nous unit (phase spirituelle). Le nouvel Apprenti est  intégré dans la chaîne.

— deuxième tableau : circulation du tronc de bienfaisance, amour fraternel sous la forme d'espèces sonnantes et trébuchantes (phase matérielle).

— troisième tableau, arrêt du temps sacré, de ce fait l'espace de la Loge perd immédiatement son caractère sacré, déclaration de la fermeture des travaux.

On y applaudit par trois fois, extinction des feux, le tableau de Loge est caché aux regards de tous.

— sortie en cortège vers la Salle humide.

 

Rideau

La Loge est à nouveau dans la pénombre.

La veilleuse brille toujours.

 

à suivre...

Rituel - III... une pièce de théâtre ?

Enigme : Un Frère célèbre... difficile à identifier (une seule bonne réponse à ce jour)..

Voici quelques indices supplémentaires :

— où l'on découvre que la mer est... salée,

— mes œuvres sont exposées dans plusieurs très grands musées (Paris, Rome, Venise,...),

— Woody Allen, Paolo Conte, Tim Burton, Umberto Eco étaient de mes amis,

— J'ai vécu, entre autres, en Argentine; à Londres, en Suisse,...

— de l'Inutilité !

Rituel - III... une pièce de théâtre ?

685ème article

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 08:51

Dans l'article du 15 février, intitulé : « Rituel, en Franc-maçonnerie de quoi parlons-nous ? » nous avions essayé d'apporter quelques éclairages sur le sens du mot "rituel". Cet article est la première partie d'un travail présenté en Loge, sous le titre « Le Rituel ».

Voici la deuxième partie « D'où vient notre rituel ? », nous allons tenté de percé le mystère de son origine.

Rituel II -  Origine

D'où vient notre rituel ?                                                     

Sur la page de titre du rituel que nous utilisons, nous pouvons lire :

Rite français,

selon le Rituel de 1785 imprimé en 1801 sous le titre de

Régulateur du Maçon.

Cette formule est claire, sans ambigüité  sur notre filiation maçonnique. Mais elle mérite quand même quelques explications, qui nous permettront d'en savoir un peu plus sur l'origine de notre Rite.

 

Plongeant ses racines dans les sociétés de métiers, les guildes, les corporations, à la base de la Franc-maçonnerie opérative, la Franc-maçonnerie spéculative est née dans les Iles britanniques à la fin du XVIIème siècle.

Elle est apparue en Europe et en particulier en France, entre 1720 et 1725. Sous l'influence de britanniques, marins, commerçants, notables émigrés pour des raisons politiques ou religieuses, des Loges sont créées sur notre territoire.

Ces Loges travaillent  selon le rituel  en usage dans les Loges anglaises, c'est celui de la Grande Loge de Londres et de Westminster, première grande Loge créée  le 21 juin 1717, jour de la Saint Jean-Baptiste,  dans la Taverne l'Oie et le Gril, de l'union de quatre Loges.

Il faut se  rappeler qu'à cette époque le rituel est non écrit. Nous sommes sur la transmission strictement orale d'une tradition. Les Francs-maçons utilisent une technique particulière très ancienne, que l'on appelle l'art de mémoire (ars memoriae) qui s'appuie sur un ensemble de dessins, le Tableau de Loge.

Il faut attendre 1730 et les révélations de Samuel Prichard avec la publication de "La Maçonnerie disséquée" à Londres, pour disposer d'un rituel écrit complet. Cette divulgation sauvage fit scandale à l'époque, mais nous permet de découvrir des éléments fondamentaux du rite pratiqué :

— le mot du maçon,  J...

— disposition des colonnes (J coté nord)

— position du plateau du deuxième surveillant, au nord devant J,

— les trois grandes lumières (le soleil, la lune, le maître de la Loge),

— position des trois grands chandeliers (le soleil au Sud-Ouest, la lune au Nord-Est, le maître de la Loge au Sud-Est).

 

Au fil des années sur le continent, le rituel va subir diverses influences (philosophiques, religieuses, politiques, mythiques...) de la société française. Ces influences ne vont pas modifier les fondamentaux du rituel qui vont rester strictement conformes aux sources anglaises, mais vont agir sur la façon de mettre en œuvre les cérémonies, avec l'apparition d'un vocabulaire propre ne correspondant pas toujours aux mots anglais d'origine :

port de l'épée, création de l'office d'Orateur, déroulement des agapes...

 

Selon P. Mollier, le Rite Français est issu d'une alchimie subtile qui va unir les usages d'une maçonnerie opérative britannique et des éléments du patrimoine des anciennes sociabilités françaises.

D'autres divulgations nous permettent de suivre l'évolution du Rite au cours du XVIIIème siècle.

Quelques exemples :

— 1737, le rapport circonstancié du Lt général de police de Paris, René Hérault sur l'intégralité d'une initiation,

— 1744, Le secret des Francs maçons de l'Abbé Pérau,

— 1751, Le catéchisme des Francs-maçons de Louis Travenol (Léonard Gaba-non) illustré de gravures représentant l'initiation, l'élévation au grade de Maître et donnant de précieux renseignements sur tableau de Loge.

Toutes publications qui connaissent un grand succès auprès du public.

 

Dans le même temps la Franc-maçonnerie française s'organise

Elle se dote d'un Grand Maître en 1728, avec l'idée de s'affranchir de la tutelle britannique.

En 1735,  création de la première Grande Loge de France.

Un prince du sang, Louis de Bourbon-Condé, Comte de Clermont, en sera le Grand Maître de 1743 à 1771.

A la mort de ce dernier, la Grande Loge de France est réorganisée et devient le Grand Orient de France.

Le Grand Orient de France fait le constat de disparités dans les pratiques maçonniques et se préoccupe de la question des rituels. Il crée en 1773 une commission chargée de rédiger un rituel qui assure l'uniformité dans les travaux des ateliers symboliques.

Il faudra douze ans de travaux, de réflexions, de réunions, de rédactions, de palabres, de scrutins, pour aboutir enfin à une synthèse en 1785 (Apprenti le 15 juillet, Compagnon le 29 juillet, Maître le 12 août).

La période révolutionnaire va retarder l'impression pour une diffusion à l'ensemble des Loges.

Ce n'est qu'en 1801 que cette synthèse sera imprimée et réellement diffusée sous l'intitulé :

"Le Régulateur du Maçon".

 

Les Francs-maçons français disposent dès lors d'un rituel de référence dont les principaux auteurs (Millon, Graffin, Salivet et surtout Roettiers de Montaleau) ont veillé à ce qu'il soit fidèle au rituel de la Première Grande Loge de 1717.

Remarquons que le rite en question ne porte pas de nom.

 

A noter, la publication en 1788 d'un ouvrage de grande qualité, intitulé :

"Recueil des trois premiers grades de la Maçonnerie, Apprenti, Compagnon, Maître " par un ex Vénérable.

Ce recueil vraisemblablement réalisé au sein d'une seule Loge, reprend la synthèse de 1785 en l'enrichissant. Il a été peu diffusé et n'a pas eu d'impact sur les publications ultérieures.

Le Rituel que nous utilisons dans notre loge, descend en droite ligne du texte élaboré en 1785 et publié en 1901.

à suivre...

 

La bibliographie sera présentée à la fin de la dernière partie

Rituel II -  Origine

Énigme "Un Frère célèbre" :

Quelques nouveaux indices pour découvrir l'identité de notre F:. :

— Henri de Monfreid,

— Angoulême,

— mes aquarelles sont très recherchées. Une d'elle s'est vendue, aux enchères, plus de 100.000 euros.

Réponse par mail

Rituel II -  Origine

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 15:50

Un de nos F:. a identifié le F:. inconnu. Bravo R:. B:.

______________________________________________________________________________

Pour vous aider voici quelques indices supplémentaires :

— la Sérénissime,

— un Lightning P 38,

— Morgane, Louise, Soledad et les autres,

— et...

 

Un frère célèbre [suite]

Réponse par mail à l'adresse habituelle

tvfbb[at]trusatiles[point]org

________________________________________________________________________________

 

Infos... Infos... infos... Infos... Infos... infos... Infos... Infos... infos...

Infos... Infos... infos... Infos... Infos... infos... Infos... Infos... infos...

Un frère célèbre [suite]

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Enigme
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 19:16
Un Frère célèbre.

Je suis né dans une grande station balnéaire, créée il ya fort longtemps par les romains. L'année de ma naissance fut marquée par la sortie, outre atlantique, d'une automobile capable de dépasser, de fort peu, cent kilomètres à l'heure (4 cylindres en lignes, trois litres de cylindrée).

Je suis un artiste et reçus à ce titre plusieurs prix dont un me fut remis par un ministre de la culture ancien directeur de théâtre (entre autres).

Certains disent de mon œuvre qu'elle est fondée sur des mythes, d'autres qu'elle est profondément inspirée par ma vie aventureuse. Certes, j'ai beaucoup voyagé, mes voyages m'ont marqué mais je crois avoir su prendre la distance nécessaire pour garder un regard détaché (celui d'un romantique désabusé ?) voire ironique sur la vie et le monde. Alliance de mon caractère méditerranéen et d'une culture anglo-saxonne.

J'avais 49 ans quand je fus initié. J'ai trouvé dans la Franc-maçonnerie certaines réponses à ma quête.

Qui suis-je ?

                       On dirait la voix de...

                               – De Ben Gunn, mille tonnerres ! rugit Silver.

Un Frère célèbre.

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Enigme
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 10:08
Rituel, en franc-maçonnerie de quoi parlons nous ?

Rituel :

adjectif, qui a trait aux rites, qui désigne ce qui constitue un rite,

substantif, nom masculin,  livre liturgique contenant les rites des sacrements.

Aucun doute le mot rituel est fortement ancré dans le religieux et nous renvoie par ailleurs systématiquement au mot rite.

Vérifions.

 

Rite :

— Cérémonie religieuse.

— Ensemble des prescriptions qui règlent la célébration du culte en usage dans une communauté religieuse, usages religieux.

                   Oui, je viens dans son temple adorer l’Eternel ;

                   Je viens, selon l’usage antique et solennel,

                                                                  Jean Racine, Athalie, Acte I scène 1

 

Toutefois, dans Trésor de la langue française nous découvrons ceci : par analogie, le mot rite est utilisé en Franc-maçonnerie ; suit une citation :

A propos de Cagliostro, n'a-t-il pas fondé un rite maçonnique particulier, le rite égyptien. Caron et Hutin, Les Alchimistes

 

Mais, en consultant l'Encyclopédie universelle, nous trouvons plus intéressant.

Ethnologie.

Rites, rituel, cérémonie de passage. Cérémonial qui, dans le déroulement d'une vie d'homme, marque la séparation entre une étape qui finit et une autre qui commence.

 

Ernest Renan utilise largement le mot rite dans un sens plus ethnologique que religieux en particulier dans sa leçon inaugurale au Collège de France en 1862.

Suit la citation  d'un ethnologue français (1873-1957) :

"Le rite en lui-même comporte trois moments : la séparation avec l'étape antérieure, la phase transitoire et périlleuse, la réintégration de l'individu dans le groupe".

"Arnold Van Gennep (1873-1957) Les Rites de passage" (1909)

 

Nous retrouvons là nos marques, le moment majeur de nos cérémonies étant celui du passage que ce soit l'initiation (au premier grade), le passage (au deuxième grade), l'élévation (au troisième grade) ou l'installation d'un nouveau Vénérable.

Sans revenir aux pratiques des sociétés archaïques étudiées par les ethnologues, les rites maçonniques permettent, au moment de l'admission d'un profane d'introduire celui-ci à la fois dans une communauté humaine, la Fraternité que constitue la Loge, et dans un monde de valeurs spirituelles, dans le cadre d'une relation au sacré particulière.

 

En Franc-maçonnerie, le rituel  est donc la mise en œuvre, strictement ordonnée, de l'ensemble des gestes, mots et symboles, qui constitue le cérémonial du déroulement  d'une assemblée maçonnique, ce que nous appelons une Tenue, au cours de laquelle, peut avoir lieu une cérémonie de passage.

Par extension le mot rituel désigne le livre dans lequel est transcrit ce cérémonial.

 

Sources : Emile Littré 4 vol., le Trésor de la langue française, Encyclopédie Larousse 6 vol., Encyclopédie universelle.

Rituel, en franc-maçonnerie de quoi parlons nous ?

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 16:23
Loge Bleue, pourquoi bleue ? (réparation des liens)

Plusieurs lecteurs nous ont signalé des liens inactifs dans l'article intitulé " L'Heure bleue ou, pourquoi les Loges symboliques sont elles aussi appelées Loges Bleues ?

C'est réparé !

*  *  *

"Pourquoi, dès les débuts de la franc-maçonnerie telle que nous la pratiquons, nos anciens ont-ils choisi la couleur bleue ?"

Vous trouverez des éléments de réponse en cliquant

— sur Loge Bleue, pourquoi bleue ?

— ou sur Loge Bleue, pourquoi bleue ? dans la rubriqueTextes de la colonne à droite

Illustrations :

Vignette : composée à partir de "La vie de classe - Cahier de classe moyenne et grande section - 2011-2012- Philippe Guillem - Ecole maternelle A. Camus"

Bandeau de bas de page : photo et montage BB

Loge Bleue, pourquoi bleue ? (réparation des liens)

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Planches
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 11:49

Nous dirons quelques mots ce soir sur le Rituel utilisé à Trusatiles.

Voici ce que disait du Rite français Roger Girard, qui créa en 1979 la R:. L:. des Anciens Devoirs n° 238, première Loge travaillant à ce rite à la GLNF.

Rite français
Rite français

TVF BB - 679ème article

Partager cet article

Repost0
RF BB T.V.F.B.B. - dans Rite Français

Le Rite Français

  • : Le Blog-Notes du Rite
  • : Pour sa plus grande gloire
  • Contact

Librairie

Voir ci-contre,

à la suite de l'article du jour

Rechercher

Pages

Catégories