Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 13:43
De la corde à nœuds à la cordelière – I

Premier épisode

En mai dernier je vous avais présenté un travail intitulé Du fil à plomb à l'équerre sous titré Ouvrir la voie symbolique.

La corde à nœuds dont je vais vous parler ce soir en est la suite logique et naturelle, pouvant être sous-titré, S'engager sur la voie symbolique.

Un de nos mythes fondateurs est celui des tailleurs de pierre et autres maîtres bâtisseurs, maçons opératifs dont nous sommes, en devenant des maçons de théorie, les descendants.

Je vous propose dans un premier temps d'étudier ce que pouvait être la corde à nœuds pour nos précurseurs et de voir ensuite l'usage que nous en faisons, ou que nous pourrions en faire, en Loge et la place qu'elle occupe dans notre corpus symbolique.

 

Un outil topographique et de traçage

Dans une corde à nœuds il y a d'abord une corde. De temps immémoriaux, depuis que l'homme a compris qu'il pouvait assembler des fils de chanvre, de lin, de sisal et autres textiles, pour fabriquer des liens qui lui permettaient d'assembler des pieux, d'inventer des pièges, de ligoter des proies, la corde est devenue un outil universel indispensable dans la vie quotidienne.

Pour les maçons de pratique aussi, la corde fut un outil de base pour trainer, soulever, hisser des matériaux, dresser des étais, des poteaux de bois, assurer des échafaudages.

Mais cet outil universel possède une propriété intrinsèque qui en fait un outil quasi magique. Si je tends une corde, elle dessine de façon parfaite une ligne droite, elle change alors de nom et devient un cordeau.

De la corde à nœuds à la cordelière – I

D'où les expressions telles que "un travail tiré au cordeau, un plan tracé au cordeau". Tracer au cordeau, c'est l'action du Maître délimitant sur le sol l'ensemble du chantier et donnant ses directives aux apprentis,

         – De ce coté du cordeau il faut creuser, de l'autre non.

Le cordeau permet de marquer des limites entre ce qu'il faut faire et ne pas faire.

C'est aussi un puissant outil de traçage pour le Maître initié à l'art du trait. Avec un cordeau et quelques piquets, le Maître, sous réserve d'être instruit de l'usage de l'outil, peut tracer des figures des plus simples aux plus complexes, du simple cercle à l'ogive en passant par l'ellipse et l'amande mystique (la mandorle).

Mais pour  réaliser les plans d'un édifice, le Maître doit également en prévoir les dimensions afin de pouvoir donner les directives en conséquence lors de la construction.

Ne disposant ni du système métrique qui ne sera défini officiellement qu'en 1799, ni du mètre ruban, il lui faut utiliser un instrument de mesure adapté aux travaux dont il a la charge.

 

L'outil topographique et de traçage devient outil de mesure

Les maîtres bâtisseurs et d'autres corps de métiers utilisaient depuis fort longtemps des unités de mesure définies à partir du corps humain :

La Toise, le pied, la coudée, l'empan, le palme, la paume, le pouce ; une coudée  est égale à un pied plus un empan ; un pied est égal à un empan plus un palme ; un empan est égal à un palme plus une paume.

Géométrie du nombre d'or de Robert Vincent

 

Pour avoir un outil de mesure, il suffit de définir sur un cordeau, un espace correspondant, à un pied, une coudée, un empan... limité par deux nœuds. C'est ainsi qu'est apparue la corde à treize nœuds.

Cette corde dite à treize nœuds, ou corde égyptienne, ou corde des druides ou corde d'Hermès, etc., les noms de baptême ne manquent pas, se révèle un outil de mesure précis, mais également un outil de traçage incomparable.

Vous connaissez tous le moyen de tracer un angle droit avec une corde à treize nœuds et trois piquets.

De la corde à nœuds à la cordelière – I

Le dessin montre  l'utilisation de la corde à treize nœuds pour obtenir un triangle rectangle qui possède trois angles dont un est droit (angle de la parfaite harmonie).

A partir de là, vous pouvez tracer un carré, un carré long, c'est-à-dire un rectangle qui peut être d'argent (double carré) et même d'or (introduction du nombre d'or dans le rapport longueur/largeur), un arc brisé, etc.

Petite remarque en passant, si vous comptez les nœuds sur le schéma du triangle, il n'y en a pas treize mais douze. Tout simplement parce qu'il s'agit d'une figure fermée (revoir le cours sur les clôtures). C'est pourquoi l'expression corde à treize nœuds est impropre (abus de langage). L'important ce sont les intervalles qui correspondent à une unité de mesure et non pas les nœuds. Certes ceux-ci limitent, bornent les espaces mais nous pouvons avoir treize nœuds et des espaces irréguliers et notre corde ne sert alors plus à rien. Il vaut mieux dire, une corde à douze intervalles.

à suivre...

De la corde à nœuds à la cordelière – I

Partager cet article

Repost 0
TVF BB T.V.F.B.B. - dans Symbolique
commenter cet article

commentaires

Les Meuniers De La Tiretaine

  • : Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • Royale Confrèrie des Meuniers de la Tiretaine
  • : Espace de dialogue des Meuniers de la Tiretaine (branche française) et de leurs amis bâtisseurs et géomètres, tous de bonne compagnie, libres et de bonnes mœurs.
  • Contact

Trois Pas en Loge Bleue

Un guide indispensable pour comprendre les usages en Loge et les fondamentaux du rite français

Disponible chez l'auteur TVF BB.

Pour commander ce livre, envoyer un mail à l'adresse : tvfbb[at]vt4c.ovh

Rechercher

Pages

Catégories